La Région s’engage pour soutenir les centres équestres d’Auvergne-Rhône-Alpes

sep article



 

La Région Aura va soutenir les centres équestres.Cheval du Vercors de Barraquand © François Lejeune

Cheval du Vercors de Barraquand © François Lejeune

FLASH INFO - Alors que les centres équestres ont été lour­de­ment frap­pés éco­no­mi­que­ment par le confi­ne­ment, Laurent Wauquiez, pré­sident de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Pierre Taite, vice-pré­sident de la Région délé­gué à l’Agriculture, et Caroline Bevillard, conseillère régio­nale délé­guée au Sport en Auvergne, ont décidé d’une aide de 2 mil­lions d’euros pour sou­te­nir ces struc­tures sur l’ensemble du ter­ri­toire régio­nal.

 

Durant la période de confi­ne­ment, l’activité des centres équestres a en effet été tota­le­ment arrê­tée, ce qui a pro­vo­qué pour ces struc­tures une chute très impor­tante du chiffre d’affaires. Les che­vaux devaient être mal­gré tout nour­ris, soi­gnés, entre­te­nus, entraî­nés. Or les charges fixes sont très éle­vées sans aucune entrée d’argent pos­sible. À cela s’ajoute pour la grande majo­rité d’entre eux des rem­bour­se­ments d’emprunts en cours.

 

 

14 000 emplois dans les centres équestres d’Auvergne-Rhône-Alpes

 

Deuxième région équine de France, le ter­ri­toire Auvergne-Rhône-Alpes repré­sente un « modèle d’excellence », estime la Région, tant pour la for­ma­tion que pour le tou­risme. D’où, la néces­sité de lui venir en aide, selon son pré­sident Laurent Wauquiez.

 

Cette assis­tance excep­tion­nelle et for­fai­taire s’é­lève à 2 000 euros par centre équestre. Pour être éli­gible, il faut avoir connu des pertes de chiffre d’affaires d’au moins 50 % sur les mois de mars, avril ou mai par rap­port aux mêmes mois de l’année 2019. Il faut éga­le­ment avoir un emprunt en cours (annuité d’au moins 2 000 euros sur l’année 2020) ou bien ravoir investi en 2019 ou 2020.

 

Les centres équestres des lycées agri­coles ainsi que les centres d’entraînement seront éga­le­ment éli­gibles au dis­po­si­tif régio­nal. Concernant ceux pour qui l’activité a été créée en 2019 ou début 2020, l’aide for­fai­taire leur sera attri­buée sans jus­ti­fier de la perte de chiffre d’affaires. Seuls les centres équestres ayant béné­fi­cié du fonds d’urgence tou­risme ne sont pas éli­gibles à ce dis­po­si­tif.

 

Par ailleurs, la Région veut per­mettre aux centres équestres d’accéder à des emprunts à taux zéro pour les­quels elle se por­tera cau­tion. Ces prêts pou­vant aller de 3 000 à 20 000 euros avec un dif­féré de rem­bour­se­ment de deux ans.

 

LA

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
1535 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.