Un artisan tisserand. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La droite divi­sée laisse le champ libre à la gauche à Seyssinet-Pariset

La droite divi­sée laisse le champ libre à la gauche à Seyssinet-Pariset

FIL INFO – Le 28 juin 2020, les élec­teurs seront à nou­veau appe­lés aux urnes pour le second tour des élec­tions muni­ci­pales, plus de trois mois après le pre­mier tour. Parmi les com­munes qui pour­raient connaître un bas­cu­le­ment poli­tique, figure Seyssinet-Pariset : le socia­liste Guillaume Lissy, sou­tenu par la can­di­date EELV, y est en bonne posi­tion face à deux listes issues de la majo­rité municipale.

Frédéric Battin (à gauche) et Yves Monin (à droite) sont tous deux issus de la majorité municipale sortante. Comme pour le premier tour, ils s'affronteront le 28 juin prochain dans les urnes. Et ce malgré la menace d'un basculement à gauche de la commune. © Frédéric Battin / Yves Monin

Frédéric Battin (à gauche) et Yves Monin (à droite) sont tous deux issus de la majo­rité muni­ci­pale sor­tante. Ils s’af­fron­te­ront de nou­veau le 28 juin 2020 dans les urnes. © Frédéric Battin – Yves Monin

Seyssinet-Pariset, com­mune diri­gée depuis près de vingt-cinq ans par Marcel Repellin, va-t-elle tom­ber entre les mains de la gauche ? Le pre­mier tour du 15 mars der­nier a en tout cas été lar­ge­ment dominé par Guillaume Lissy, le can­di­dat socia­liste, avec près de 44,13 % des voix. Et ce der­nier a rapi­de­ment enre­gis­tré le sou­tien d’Alice Mollon, la can­di­date EELV qui a recueilli 11,25 % des suf­frages. Les deux can­di­dats ont fait le « choix évident de l’u­nion, forts de [leurs] valeurs com­munes », explique Guillaume Lissy.

La divi­sion, fatale à la droite à Seyssinet-Pariset ?

À droite, Yves Monin, ex-direc­teur de cabi­net de Marcel Repellin, et Frédéric Battin, adjoint à la culture, ont quant à eux décidé de main­te­nir leurs deux can­di­da­tures au second tour. Avec des scores de 26,08 % pour Yves Monin et 10,43 % pour Frédéric Battin, la donne semble bien mal enga­gée. Il y a bien eu une ten­ta­tive de rap­pro­che­ment, une ren­contre entre les deux hommes mais celle-ci a tourné court selon Yves Monin, pour qui la ques­tion de la tête de liste « n’é­tait pas négo­ciable »1Frédéric Battin dément, pour sa part, que la dis­cus­sion ait porté sur la tête de liste. Selon lui, celle-ci a concerné les colis­tiers qui devaient rejoindre la liste d’Yves Monin. (Ajout le ven­dredi 12 juin à 20 h 15).

Frédéric Battin règle ses comptes…

Le président de la Métropole, Christophe Ferrari, présentait la ZFE étendue mercredi 29 janvier à Seyssinet-Pariset, en présence du maire de la Ville Marcel Repellin et du vice-président aux déplacements Yann Mongaburu. © Anissa Duport-Levanti

Marcel Repellin, maire de Seyssinet-Pariset (ici à gauche). © Anissa Duport-Levanti

De son côté, Frédéric Battin évoque « un simu­lacre de pro­po­si­tion d’al­liance ». Et accuse son rival de vou­loir lui faire por­ter la « res­pon­sa­bi­lité de son échec cer­tain à venir ».

Il en pro­fite au pas­sage pour tacler Marcel Repellin, le maire sor­tant, qu’il accuse d’être « le vrai res­pon­sable de ce nau­frage » car il n’a pas su « orga­ni­ser sa suc­ces­sion et assu­rer la conti­nuité poli­tique ».

Yves Monin y croit encore

À l’in­verse, l’an­cien direc­teur de cabi­net du maire se veut encore opti­miste. « Le contexte est très com­plexe, le jeu reste très lar­ge­ment ouvert », assure-t-il. Comme beau­coup, Yves Monin craint tout de même à nou­veau « une forte abs­ten­tion ». Mais il n’é­prouve aucune « légi­ti­mité à faire bar­rage à Guillaume Lissy… Je défends mon pro­jet. Aux élec­teurs de tran­cher. »

Thomas Courtade

  • Frédéric Battin dément, pour sa part, que la dis­cus­sion ait porté sur la tête de liste. Selon lui, celle-ci a concerné les colis­tiers qui devaient rejoindre la liste d’Yves Monin. (Ajout le ven­dredi 12 juin à 20 h 15)

TC

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Alan Confesson, président de la CCIAG et Frank Leroy, son directeur devant la centrale de chauffage Biomax sur la Presqu'île scientifique à Grenoble, mercredi 23 novembre 2022 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
« On ne peut pas se pas­ser pour le moment du char­bon et du fioul » selon le pré­sident de la Compagnie de chauf­fage de l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

FOCUS - Pas très vertueux, le réseau de chauffage urbain du territoire grenoblois ? Au contraire, il n’a jamais été aussi vertueux, affirme Alan Confesson, Lire plus

Changement cli­ma­tique : la métro­pole de Grenoble dédie un fonds d’aide à l’in­ves­tis­se­ment des communes

FLASH INFO - Le conseil métropolitain vient de voter un Pacte financier et fiscal de solidarité, permettant l'aide à l'investissement des communes. Ce fonds d'aide Lire plus

RER grenoblois: après l'engagement d'Emmanuel Macron, la Région dit attendre des "annonces concrètes"
RER gre­no­blois : après l’en­ga­ge­ment d’Emmanuel Macron, la Région Aura attend des « annonces concrètes »

EN BREF - Suite à l'annonce d'Emmanuel Macron sur les projets de RER métropolitains définis comme "grande ambition nationale", Éric Piolle, le maire de Grenoble, Lire plus

La Région Auvergne-Rhône-Alpes débloque 10 millions d'euros pour un "pack sécurité écoles"
La Région Auvergne-Rhône-Alpes débloque 10 mil­lions d’eu­ros pour un « pack sécu­rité écoles »

FLASH INFO - Après le soutien à l'équipement des villes en vidéo-surveillance, la Région Auvergne-Rhône-Alpes annonce adopter un "pack sécurité écoles" doté de 10 millions Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF 48: "Le chauffage au cœur des débats à Grenoble"
Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Emmanuel Macron fait des RER métropolitains, dont celui de Grenoble, une "grande ambition nationale"
Le pro­jet de RER gre­no­blois relancé par Emmanuel Macron dans le cadre d’une « grande ambi­tion nationale »

EN BREF - Dans une annonce publiée sur YouTube au soir du 27 novembre 2022, Emmanuel Macron a dévoilé une "grande ambition nationale", avec la Lire plus

Flash Info

|

30/11

17h49

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

|

28/11

10h48

|

|

26/11

9h37

|

|

24/11

14h16

|

|

24/11

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Agenda

Je partage !