Laurent Wauquiez dévoile son plan de relance régional d’un milliard d’euros

sep article



 

FOCUS – Santé, formation, reprise des chantiers… Le président de la région Auvergne – Rhône-Alpes va consacrer 1 milliard d’euros à la relance de l’économie. Laurent Wauquiez assume une politique de préférence régionale et tacle les Parisiens qui préfèrent « s’entasser ».

 

 

Laurent Wauquiez en visite dans un lycée. © Alexa Brunet

Laurent Wauquiez © Alexa Brunet

« On ne va pas attendre que ça vienne de Paris », a affirmé d’emblée Laurent Wauquiez, ce jeudi 4 juin à l’oc­ca­sion de la pré­sen­ta­tion de son plan de relance régio­nal.

 

Le pré­sident de la Région Auvergne – Rhône-Alpes assume ainsi faire par­tie des deux seules régions à ne pas avoir signé le Plan d’in­ves­tis­se­ment dans les com­pé­tences (Pic) du gou­ver­ne­ment. Et ce, alors que la ministre du Travail Muriel Pénicaud a regretté, lundi 1er juin, le « dés­in­ves­tis­se­ment de la Région dans le capi­tal humain », suite à la sup­pres­sion de 60 % de ses entrées en for­ma­tion.

 

Laurent Wauquiez pro­met donc un plan pour chan­ger l’approche du mar­ché de l’emploi avec une démarche plus locale incluant les métiers en ten­sion. Les détails ne seront tou­te­fois pré­sen­tés que fin juin. Pour le reste, sa stra­té­gie se décline en quatre axes : relance immé­diate, inci­ta­tion à la pré­fé­rence régio­nale, relo­ca­li­sa­tion des emplois en région et une éco­no­mie plus verte.

 

 

Bonus relance de 120 millions d’euros à Grenoble

 

Ce plan de relance immé­diate per­met­tra de reprendre de grands chan­tiers pour sou­te­nir le BTP.  Il com­prend 100 mil­lions d’euros inves­tis dans les grands tra­vaux dont le pro­jet du cam­pus de Grenoble. Et devrait s’accompagner d’un « bonus relance » de 120 mil­lions d’euros pour finan­cer 50 % des chan­tiers de com­munes.

 

Laurent Wauquiez se vante par ailleurs d’avoir assuré la sur­vie des entre­prises en accor­dant jusqu’à 100 000 euros de prêts à rem­bour­se­ment dif­féré. Au total, la Région Auvergne – Rhône-Alpes va déga­ger 220 mil­lions pour pro­lon­ger les cré­dits d’au moins un an. « On a réussi à pro­té­ger la région mieux que cer­tains », se féli­cite son pré­sident, qui s’engage à sécu­ri­ser entre 50 000 et 100 000 emplois. À com­men­cer par les entre­prises qui ont œuvré pen­dant la crise, notam­ment en fabri­quant du maté­riel sani­taire.

 

 

Une préférence régionale (très) revendiquée

 

« Tout le monde a vu ce que c’était de vivre à Paris pen­dant le confi­ne­ment », a lancé Laurent Wauquiez pour intro­duire son plan de relo­ca­li­sa­tion. Le pré­sident de la Région, qui aime à rap­pe­ler sa dis­tance vis-à-vis de la classe poli­tique pari­sienne et se reven­dique comme un « enfant de la mon­tagne », pro­pose ainsi de favo­ri­ser l’économie de proxi­mité. Avec, par exemple, 40 mil­lions d’euros à des­ti­na­tion des hôtels de la région. Autre mesure : une clause du « mieux-disant » appli­quée aux mar­chés publics, afin d’en­cou­ra­ger les entre­prises à « faire de la qua­lité et favo­ri­ser le local ».

 

Laurent Wauquiez présentant le plan de relance économique de la Région Auvergne - Rhône-Alpes le 4 juin 2020. © Charles Pietri

Laurent Wauquiez pré­sen­tant le plan de relance éco­no­mique de la Région Auvergne – Rhône-Alpes le 4 juin 2020. © Charles Pietri

 

Dix mil­lions d’euros ser­vi­ront éga­le­ment à reva­lo­ri­ser les sièges d’entreprises pour rame­ner les cadres en région. « Faites le choix de vivre dans notre région plu­tôt que de vous entas­ser ! », insiste-t-il, un brin moqueur. Même logique concer­nant le tou­risme, avec 10 mil­lions d’euros afin que les habi­tants passent leurs vacances dans la région plu­tôt que de « s’entasser sur les plages ».

 

Laurent Wauquiez distribuant des masques aux écoliers à Vienne

Laurent Wauquiez dis­tri­buant des masques aux éco­liers à Vienne. DR

Son ambi­tion est aussi de faire d’Auvergne Rhône-Alpes « la pre­mière région d’Europe en matière de maté­riel de pro­tec­tion ». D’où le choix d’in­ves­tir 100 mil­lions d’euros dans les sec­teurs de la santé et de la recherche.

 

Laurent Wauquiez entend éga­le­ment faire d’Auvergne – Rhône-Alpes « la pre­mière région verte de France ». Avec un “Green Deal” (plan de relance éco­lo­gique), censé par exemple empê­cher l’enfouissement de déchets. Enfin, « le télé­tra­vail a mis en valeur les enjeux du numé­rique », note Laurent Wauquiez qui compte consa­crer 50 mil­lions d’euros à son déve­lop­pe­ment, sans don­ner plus de détails.

 

Quid des poten­tielles repré­sailles éco­no­miques face à cette hyper régio­na­li­sa­tion ? L’élu s’en amuse. « Regardez Trump aux États-Unis ! », lance-t-il aux jour­na­listes. Une réfé­rence au pro­pos du direc­teur de Sanofi, qui avait assuré prio­ri­ser les Américains dans l’attribution d’un vac­cin contre le Covid-19. « Tous les pays du monde le font. Il faut qu’on gagne le bras de fer ! », assume l’ancien pré­sident des Républicains. Non sans van­ter éga­le­ment le prag­ma­tisme de la poli­tique alle­mande.

 

Julien Morceli

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2410 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.