La police nationale mobilisée pour la prévention du risque sanitaire dans les transports en commun de Grenoble

sep article

 

REPORTAGE VIDÉO – En cette période de déconfinement, le risque sanitaire lié au Covid-19 reste présent dans les transports en commun. D’où certaines mesures, dont le port du masque rendu obligatoire depuis ce 11 mai sur l’ensemble du réseau métropolitain. Pour leur respect, la police nationale accompagne les agents de la Tag dans leur mission de prévention contre le coronavirus.

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Oui, je savais qu’il fallait porter un masque pour circuler en tramway. Je me suis dit qu’en respectant la consigne de distanciation, je ne ferais prendre de risque à personne ni à moi-même. » Dissuadé de monter à bord, ce jeune étudiant, à la mine quelque peu déconfite, regarde la rame du tram A s’éloigner de la station Chavant… sans lui.

 

En effet, depuis ce lundi 11 mai, jour du début de la période de déconfinement, le risque sanitaire est très sérieusement pris en compte par la Sémitag, l’autorité de transport chargée de l’exploitation du réseau de bus et de tramways métropolitain.

 

Outre les consignes de distanciation physique, il est interdit aux usagers des transports en commun de l’agglomération (Tag) d’utiliser le réseau sans porter l’indispensable – et longtemps introuvable – masque de protection contre le virus Covid-19.

 

 

Prévenir les risques sanitaires liés au Covid-19 dans les transports en commun

 

Qui dit interdiction dit contrôles et risque de verbalisation pour les contrevenants. C’est le rôle de patrouilles de fonctionnaires de la police nationale déployées sur l’ensemble du réseau. L’objectif ? Accompagner les agents de la Tag dans leur mission de prévention du risque sanitaire lié au coronavirus.

 

En l’occurrence, faire respecter la réglementation en vigueur obligeant au port du masque, au respect des marquages de distanciation au sol et à l’utilisation d’un siège sur deux. « Nous ne sommes pas là en répression mais en assistance pour vérifier que l’application des consignes n’entraîne pas de difficultés particulières », explique le commandant François Toulouse.

 

La police nationale à la rescousse de la Sémitag pour la prévention du risque sanitaire.© Joël Kermabon - Place Gre'net

La police nationale à la rescousse de la Sémitag pour la prévention du risque sanitaire. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Pour autant, pas question de laisser les voyageurs livrés à eux-mêmes. Ces derniers peuvent obtenir, à même les quais, toutes les informations qu’ils désirent pour circuler en règle. À cet effet, outre une cinquantaine d’agents, la Sémitag a déployé 70 intérimaires sur une vingtaine de stations du réseau.

 

 

« Notre objectif c’est la prévention et non la verbalisation »

 

Ce mardi 12 mai, nous avons pu suivre une patrouille qui opérait sur la ligne de tramway A. Conscients de la nécessité d’un temps d’adaptation aux nouvelles règles, les policiers se sont montrés conciliants. « Dans un premier temps, notre objectif c’est la prévention et non la verbalisation », assure François Toulouse. Retour en images.

 

 

Joël Kermabon

 

commentez lire les commentaires
1766 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.