Crise sanitaire : Émilie Chalas accuse Éric Piolle de plus penser à 2022 qu’à la solidarité à Grenoble

sep article

 

FIL INFO — Pour Émilie Chalas, députée de l’Isère et candidate aux municipales de Grenoble, Éric Piolle n’est pas au rendez-vous de la solidarité face à la crise sanitaire. La parlementaire suspecte plus que fortement le maire de se projeter vers les élections présidentielles de 2022 et l’accuse de délaisser la ville au profit de cette ambition.

 

 

« Une ville pour tous… et la solidarité ? », interroge Émilie Chalas. Dans un communiqué en date du jeudi 7 mai, la députée de la troisième circonscription de l’Isère critique les actions menées par le maire de Grenoble face à la crise sanitaire. Un maire qui, écrit-elle, aurait échoué à « prendre les mesures les plus adéquates pour répondre aux attentes locales ». Non sans vanter les mesures sociales adoptées au même moment par la majorité LREM.

 

Émilie Chalas, députée de l'Isère et candidate aux municipales de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Émilie Chalas, députée de l’Isère et candidate aux municipales de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Et Émilie Chalas de dérouler la liste : réquisition de places d’hôtel, plan d’urgence vis-à-vis des associations d’aide alimentaires, aides exceptionnelles pour les familles modestes ou les jeunes précaires, mise à disposition de logements pour les soignants ou les travailleurs sociaux… « Les mesures prises sont nombreuses et il serait de bon ton de ne pas les oublier », estime la parlementaire.

 

 

Éric Piolle, candidat aux présidentielles de 2022 ?

 

Si Émilie Chalas se réjouit de la réouverture des marchés ou du dispositif de prêts de livres par les bibliothèques de Grenoble, c’est pour mieux attaquer la Ville sur le reste. En appelant à une augmentation de la subvention du CCAS, « sabrée par cette majorité municipale pendant plusieurs années ». Ou au versement d’une prime pour les personnels municipaux en première ligne face à la crise.

 

Autres critiques ? Pour la députée, l’espace public n’a pas été correctement organisé pour permettre des règles de distanciation devant les points de distribution alimentaire. Dans un tout autre domaine, la Ville, écrit-elle encore, n’a pas rejoint le dispositif gouvernemental « 1 000 livres pour les cités éducatives ».

 

Pour Émilie Chalas, Éric Piolle utilise Grenoble comme un « marche-pied » pour 2022 © Place Gre'net

Pour Émilie Chalas, Éric Piolle utilise Grenoble comme « marche-pied » pour 2022 © Place Gre’net

Éric Piolle serait-il avant tout dans la communication ? C’est ce que sous-entend Émilie Chalas. La députée cite l’exemple de l’expression « premiers de corvée », longtemps employée par le maire pour désigner les personnes en première ligne durant le confinement. Avant de finalement disparaître des éléments de langage.

 

« La dignité de ces travailleurs mérite le respect, ce que ne permet pas ce jeu de mots politicien », considère la députée. Pour qui la formule est purement et simplement « condescendante ».

 

Celle qui est candidate aux municipales de Grenoble accuse enfin le maire sortant de se projeter vers 2022. « Ne nous y trompons pas, Éric Piolle est tourné vers les élections présidentielles et se détourne de notre ville de Grenoble », affirme-t-elle. Une thèse déjà développée en mars 2020, et qui semble ne plus faire de doute à ses yeux. « S’il rêve d’être chef de l’État, qu’il assume d’abord son mandat de maire », conclut Émilie Chalas.

 

Florent Mathieu

 

Comptoir de prêt retour : reprise du prêt de documents dans les bibliothèques municipales de Grenoble le 27 mai 2020
commentez lire les commentaires
4645 visites | 9 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 9
  1. Pfffff qu’elle se taise elle aussi… sans rire.
    Pourquoi méritons nous ceci? et s’il vous plait arrêter de relayer les élucubrations de personnes dont le bon sens semble altéré. Monsieur PIOLLE à la présidentielle? euh… qui y croit?
    A part une paupérisation / transformation de Gre en St Etienne bis pour l’instant c’est pas besef.
    Que cette dame aille s’hydrater.
    Bon vent!

    sep article
  2. Bonjour
    Mr Piolle peut se projeter en 2022….
    Malheureusement vous,vous serez ejecter en 2022….
    Vous avez ma parole Mrs chalas.

    BENYOUB.A

    sep article
  3. Bonjour
    Et les assistants parlementaires qui prennent des commissions sur les achats
    de masque…
    Cela ne vous dérange pas Mrs Chalas.
    Quelle honte,mais quelle honte
    Vous les trouvez où tous ces soutiens.

    BENYOUB.A

    sep article
    • Bonjour Monsieur BENYOUB,
      Qu’un assistant parlementaire (doute sur le statut exact de cette personne) ai fauté ne veut pas dire que Monsieur VERRAN soit complice / couvre – de vous à moi il y a tellement a dire ailleurs, et ce sujet sent le pétard mouillé.
      Le fautif doit être jugé / punis et bannis de la vie publique. Il faut faire le ménage, pas de seconde chance pour les malhonnêtes! Cela en disuadera quelques un. Qu’en pensez vous?

      sep article
      • Bonjour
        Cet personne etait l’attaché parlementaire de Mr Veran avant qu’il soit ministre et est devenu attache parlementaire de Mrs Chalas.
        En politique il faut etre responsable de soi et de ceux qui nous entourent. ..on peut utiliser une personne pour faire bien sur la photo …..
        Vous savez tous les partis font la même chose …..ils s’attachent les services de beniouioui de circonstance.
        Vous savez aux municipales à Grenoble il y a eu pire que ça. …mais bon nous n »avons pas le droit de parler.Les médias ne nous donne pas la parole….ils préfèrent les beniouioui ils sont comme les partis politiques. …
        Voilà ce que nous écrivions aux cantonales 2011:

        VOTER ELIRE,NOUS VOYONS QUE CELA NE SUFGIT PAS…..EN TANT QUE CITOYENS,NOUS DEVONS AGIR CONTRE UN SYSTEME POLITIQUE QUI N’EST PLUS REPRÉSENTATIF,AUX MAINS D’ UNE CASTE ECONOMIQUE MÉDIATIQUE ET POLITIQUE RENFERMEE SUR ELLE-MÊME ET PARFOIS MÊME HÉRÉDITAIRE.
        …..IL NOUS FAUT NOUS ORGANISER,NOUS FORMER ET FAIRE EMERGER DES DIRIGEANTS CHOISIS PAR LES QUARTIERS ET PAS DES BENI OUI OUI EN MAL DE RECONNAISSANCE.

        Voilà ce que nous écrivions en 2014:
        « GRENOBLE : ASSISTANAT PISTON LE REMEDE DU POLITIQUE  »

        http://www.communique-de-presse-gratuit.com/allonsquartiers/147139-grenoble-allons-quartiers-grenoble-villeneuv.html

        BENYOUB.A

        sep article
  4. Bonjour
    Heureusement que le ridicule ne tue pas. ….votre campagne aux municipales peut etre qualifiee de nauséabonde et vous devriez faire preuve de discrétion apres tout ça.
    BENYOUB.A

    sep article
  5. Je rêve qu’Éric Piolle soit élu Président de la République (pour la science bien entendu). Par contre, deux ans, c’est un peu court pour se faire naturaliser dans un pays étranger au cas où les choses tourneraient mal ici bas.

    sep article
  6. A défaut de servir à quelque chose, certains politiques peuvent au moins nous faire sourire.
    En ces temps difficiles c est toujours ça de pris !

    sep article
  7. N’exagérons rien, le mec a sauvé la planète au moins 10 fois pendant le confinement à coups de vidéos sur Youtube et de messages sur Twitter. Il pouvait pas en plus s’occuper de Grenoble.

    sep article