Nuage passé au-dessus de l’Isère : après les incendies à Tchernobyl, la Criirad pointe les failles des installations

sep article



FOCUS – En avril dernier, un nuage de fumée lié à des feux de forêt est passé au-dessus de l’Isère parmi d’autres départements français. Problème ? Ces incendies ont eu lieu près de la centrale de Tchernobyl, théâtre en 1986 du pire accident nucléaire de l’histoire. Quels risques cet immense nuage de poussières contaminées a‑t-il représenté pour la santé des Français et des Ukrainiens ? La Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad), basée dans la Drôme, s’interroge et interpelle la communauté internationale sur le manque de sûreté des installations.

 

 

Incendies à haut risque près la centrale de Tchernobyl. Firefighters-in-the-Radioactive-Contaminated-Bryansk-Region-avril-2016-©-Vladislav-Zalevskiy-Greenpeace.jpg

Les feux dans la région conta­mi­née de la cen­trale nucléaire de Tchernobyl sur­viennent fré­quem­ment, comme ici, en avril 2016. © Vladislav-Zalevskiy-Greenpeace

Alors que l’on vient de com­mé­mo­rer la 34e année après la catas­trophe de Tchernobyl, des incen­dies se sont pro­duits à proxi­mité de la cen­trale ukrai­nienne en avril der­nier.

 

Une catas­trophe éco­lo­gique qui met en lumière la grande dan­ge­ro­sité de cette zone conta­mi­née loin d’être sécu­ri­sée. Mais aussi le dan­ger qu’elle repré­sente tou­jours pour la popu­la­tion ukrai­nienne et euro­péenne.

 

 

De grandes quantités de poussières radioactives relâchées dans l’air 

 

Courant avril, les nom­breux incen­dies qui ont sévi dans la zone conta­mi­née de la cen­trale de Tchernobyl ayant explosé en 1986 ont été d’une excep­tion­nelle durée et inten­sité. Des feux dif­fi­ciles à maî­tri­ser par les pom­piers à cause du vent, d’un temps inha­bi­tuel­le­ment sec et d’une zone peu acces­sible.

 

Incendies à haut risque près la centrale de Tchernobyl . Firefighters-in-the-Radioactive-Contaminated-Bryansk-Region-avril-2016©-Vladislav-Zalevskiy-Greenpeace

Un membre de Greenpeace por­tant des vête­ments de pro­tec­tion avec un comp­teur Geiger, en avril 2016. © Vladislav Zalevskiy

Des dizaines de mil­liers d’hec­tares de végé­ta­tions ont ainsi été rava­gés. Une super­fi­cie de forêt équi­va­lente à quatre fois la ville de Paris.

 

Le fait qu’une grande par­tie de ces forêts se trouvent sur la zone conta­mi­née de la cen­trale, dans un rayon de 30 kilo­mètres, a accru les consé­quences sani­taires de ce drame éco­lo­gique.

 

En brû­lant, les arbres et végé­taux ont en effet rejeté dans l’air des sub­stances radio­ac­tives et can­cé­ri­gènes : du césium 137, du stron­tium 90 et du plu­to­nium. Avec le vent, les pous­sières radio­ac­tives se sont dépla­cées plus loin vers Kiev, mais aussi vers l’Ouest pour se retrou­ver au-des­sus de la France. Avant que des pluies tom­bées le week-end du 25 avril en Ukraine finissent par éteindre bon nombre de foyers.

 

 

Des feux à moins d’un kilomètre de la centrale de Tchernobyl

 

Ces incen­dies de plus en plus fré­quents, consé­quence du réchauf­fe­ment cli­ma­tique, devraient invi­ter la com­mu­nauté inter­na­tio­nale à redou­bler de vigi­lance pour l’a­ve­nir, selon Bruno Chareyron, ingé­nieur en phy­sique nucléaire, direc­teur du labo­ra­toire de la Commission de recherche et d’in­for­ma­tion indé­pen­dantes sur la radio­ac­ti­vité (Criirad). D’autant que, cette fois, la situa­tion aurait pu tour­ner au drame, estime-t-il.

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
10434 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article