Chamrousse ambitionne de devenir la première station intelligente quatre saisons de France. © Aktis Architecture

Multi-éner­gies : Chamrousse entend deve­nir la pre­mière « sta­tion de ski intel­li­gente » de France avec Engie solutions

Multi-éner­gies : Chamrousse entend deve­nir la pre­mière « sta­tion de ski intel­li­gente » de France avec Engie solutions

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Engie solu­tions et Chamrousse ont récem­ment signé un contrat de réseau élec­trique multi-éner­gies d’une durée de vingt-cinq ans. Un pro­jet qua­li­fié d”« exem­plaire » alliant éner­gies renou­ve­lables locales, pilo­tage intel­li­gent et mobi­lité verte. L’accord vise ainsi à répondre aux enjeux de tran­si­tion éner­gé­tique et éco­lo­gique de la com­mune, qui entend deve­nir la pre­mière sta­tion de ski “intel­li­gente” de France.

Le secteur du Recoin à Chamrousse bénéficiera du contrat multi-énergie signé avec Engie solutions. DR

Le sec­teur du Recoin à Chamrousse béné­fi­ciera du contrat multi-éner­gie signé avec Engie solu­tions. DR

« Renouveler, redy­na­mi­ser et faire de la sta­tion de ski un “hyper-lieu” de mon­tagne, actif pen­dant les quatre sai­sons et connecté à la métro­pole gre­no­bloise. » Telle est l’am­bi­tion de la com­mune de Chamrousse, qui a récem­ment signé avec Engie solu­tions un contrat de réseau multi-éner­gies pour une durée de vingt-cinq ans.

En l’oc­cur­rence, un pro­jet de smart grid éner­gé­tique1Un réseau de dis­tri­bu­tion de l’élec­tri­cité intel­li­gent qui s’inscrit dans la muta­tion urbaine de la sta­tion pour répondre aux enjeux de la tran­si­tion éner­gé­tique et éco­lo­gique. « Une approche glo­bale pour une nou­velle offre d’hébergement et de ser­vices de haut niveau », vante l’éner­gé­ti­cien. Le tout en maî­tri­sant et en modé­rant l’empreinte éner­gé­tique, notam­ment élec­trique, du sec­teur du Recoin.

En effet, la com­mune de Chamrousse a lancé depuis 2014 un pro­jet de restruc­tu­ra­tion et de réamé­na­ge­ment de son centre-vil­lage. Avec ce pro­jet alliant « éner­gies renou­ve­lables locales, pilo­tage intel­li­gent et mobi­lité verte », Chamrousse compte bien deve­nir la pre­mière sta­tion de ski “intel­li­gente” de France.

La bio­masse pour évi­ter le rejet de 72 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère

Leader de la tran­si­tion zéro car­bone, Engie solu­tions vante son « modèle éner­gé­tique unique en mon­tagne ». Un modèle qui s’ar­ti­cule « autour d’un bou­quet (mix) éner­gé­tique ver­tueux et d’un pilo­tage glo­bal intel­li­gent et évo­lu­tif des ins­tal­la­tions et des ser­vices », indique le groupe. « Chamrousse opti­mi­sera ainsi l’usage de ses res­sources [en ver­dis­sant] son énergie.Tout en pro­po­sant un envi­ron­ne­ment de vie attrac­tif et agréable », vante-t-il.

Concrètement, Engie solu­tions a pro­posé à la com­mune de Chamrousse un réseau de cha­leur ali­menté par le bois, éner­gie locale et durable, en vue de rem­pla­cer le fioul. Un réseau de près de deux kilo­mètres ali­men­tera ainsi en chauf­fage et en eau chaude sani­taire l’équivalent de 1 125 loge­ments. Soit 87 % des besoins en chaleur.

© Engie solutions

© Engie solutions

De quoi « amé­lio­rer signi­fi­ca­ti­ve­ment l’im­pact envi­ron­ne­men­tal », explique Engie solu­tions. Et pour cause : un tel recours à la bio­masse « devrait per­mettre d’é­vi­ter l’émission de plus de 72 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère sur toute la durée du contrat ».

Ce n’est d’ailleurs pas le seul avan­tage de la nou­velle ins­tal­la­tion, qui sera en ser­vice d’ici 2022. Outre la péren­ni­sa­tion de la filière bois dans le dépar­te­ment, la solu­tion devrait aussi per­mettre de créer des emplois locaux. Par ailleurs, l’ar­chi­tec­ture de la future chauf­fe­rie bois est étu­diée pour s’intégrer dans son envi­ron­ne­ment et per­met­tra « la réa­li­sa­tion d’un par­king de près de 300 places », assure Engie solutions.

Un cercle ver­tueux de pro­duc­tion et d’autoconsommation col­lec­tive électrique

Côté ser­vices aux usa­gers, le pro­jet se veut aussi ambi­tieux et compte bien s’ap­puyer sur la mobi­lité verte élec­trique et l’hy­dro­gène. Engie solu­tions pré­voit ainsi la mise en place d’une sta­tion hydro­gène d’une capa­cité de 40 kg/j per­met­tant d’alimenter les véhi­cules, vélos et navettes de la sta­tion. De plus, onze bornes élec­triques seront ins­tal­lées d’ici 2025 pour cou­vrir, à l’ho­ri­zon 2030, les besoins des navettes et de la flotte des ser­vices techniques.

© Engie solutions

© Engie solutions

Autre objec­tif : déployer une vaste opé­ra­tion d’autoconsommation col­lec­tive2L’autoconsommation est un nou­vel usage crois­sant qui consiste à consom­mer tout ou par­tie de l’énergie que l’on pro­duit. Elle est col­lec­tive si les par­ties pre­nantes sont liées entre elles au sein d’une per­sonne morale (asso­cia­tion, coopé­ra­tive, copro­priété…)., notam­ment sur la Zac et les remon­tées méca­niques. Avec la mise en place de près de 9 500 m2 de pan­neaux pho­to­vol­taïques, Engie solu­tions pré­voit en effet une pro­duc­tion annuelle d’énergie avoi­si­nant les 900 MWh.

Suivre et pilo­ter en temps réel et par anti­ci­pa­tion tous les flux du Recoin

Ce pro­jet multi-éner­gies devrait par ailleurs per­mettre de suivre et de pilo­ter en temps réel et par anti­ci­pa­tion tous les flux du Recoin. Ce grâce à la mise en place « d’un éco­sys­tème digi­tal de pilo­tage pré­dic­tif, acces­sible aux abon­nés du ser­vice », explique Engie solutions.

Chamrousse ambitionne de devenir la première station intelligente quatre saisons de France. © Aktis Architecture

Chamrousse ambi­tionne de deve­nir la pre­mière sta­tion intel­li­gente quatre sai­sons de France. © Aktis Architecture

Engie va en outre accom­pa­gner la com­mune de Chamrousse pour ses futurs usages, au titre de la “smart city” (ou ville intel­li­gente), notam­ment en assu­rant une veille technologique.

Au final, cette solu­tion vise à garan­tir « une cha­leur à un prix com­pé­ti­tif et stable avec une réduc­tion signi­fi­ca­tive de la fac­ture éner­gé­tique de l’ordre de 28 % ».

Sans oublier, l’ef­fet vitrine induit pour Engie solu­tions, qui « souhaite faire de ce par­te­na­riat une réfé­rence pour l’économie des ter­ri­toires de mon­tagne ».

Joël Kermabon

1 Un réseau de dis­tri­bu­tion de l’élec­tri­cité intelligent

2 L’autoconsommation est un nou­vel usage crois­sant qui consiste à consom­mer tout ou par­tie de l’énergie que l’on pro­duit. Elle est col­lec­tive si les par­ties pre­nantes sont liées entre elles au sein d’une per­sonne morale (asso­cia­tion, coopé­ra­tive, copropriété…).

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour Lumbin, Crolles et Le Plateau-des-Petites-Roches
La gare du funi­cu­laire et la sta­tion de Saint-Hilaire for­te­ment endom­ma­gées suite aux pluies torrentielles

FIL INFO - Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur l'Isère mercredi 29 décembre 2021 ont entraîné des dégâts importants sur la zone de Lire plus

Tony Parker à Villard-de-Lans. © Instagram - Tony Parker
Villard-de-Lans : pour­quoi les pro­jets de Tony Parker pour déve­lop­per la sta­tion ont pris du retard

DÉCRYPTAGE - Tony Parker a racheté la société d'équipement de Villard-de-Lans Corrençon (SEVLC) en devenant actionnaire majoritaire via sa holding Infinity Nine Mountain en mai Lire plus

Saisi par les associations Biodiversité sous nos pieds et FNE Isère, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, le 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes. © DR
Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif sus­pend le pro­jet d’ex­ten­sion de la car­rière du Peuye, aux Deux-Alpes

DÉCRYPTAGE - Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, ce lundi 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, Lire plus

Les 2 Alpes organisent un rassemblement pour défendre l'ouverture des remontées mécaniques
Les 2 Alpes orga­nisent un ras­sem­ble­ment pour défendre l’ou­ver­ture des remon­tées mécaniques

  FLASH INFO — Un rassemblement pour "défendre l'ouverture des remontées mécaniques pour les fêtes de fin d'année"? C'est l’initiative prise par la station des  Lire plus

Fuite en avant financière pour la station de ski de Chamrousse en Isère. Epinglée par lles magistrats financiers, la régie jongle avec ses comptes.
La situa­tion finan­cière de la sta­tion de Chamrousse jugée préoccupante

  FOCUS - Les finances de la station de ski de Chamrousse seraient dans le rouge, à en croire la chambre régionale des comptes. Les Lire plus

Fuite en avant financière pour la station de ski de Chamrousse en Isère. Epinglée par lles magistrats financiers, la régie jongle avec ses comptes.
À Chamrousse, le réamé­na­ge­ment de la sta­tion de ski pour­rait entraî­ner la com­mune sur la mau­vaise pente

  FOCUS - Depuis 2014, la station de ski de Chamrousse s'est lancée dans une vaste opération de réaménagement et, surtout, d'augmentation de sa capacité Lire plus

Flash Info

|

28/06

15h14

|

|

28/06

9h18

|

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin