Toxoplasmose et palu­disme : selon des cher­cheurs gre­no­blois, les para­sites « res­sentent » l’état des malades

Toxoplasmose et palu­disme : selon des cher­cheurs gre­no­blois, les para­sites « res­sentent » l’état des malades

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Des scientifiques grenoblois de l’Institut pour l’avancée des biosciences ont montré comment les parasites responsables de la toxoplasmose et du paludisme pouvaient « ressentir » l’état nutritionnel de leur hôte. Et, partant de là, mettre en place un programme métabolique unique assurant leur survie. Des résultats ouvrant de nouvelles voies thérapeutiques parus dans la revue Cell reports le 17 mars dernier.

 

 

Toxoplasmose et paludisme : les parasites “ressentent” notre état

Plasmodium falciparum à l'assaut de cellules hôtes. DR

Plusieurs centaines de millions de personnes sont infectées chaque année par des parasites du groupe Apicomplexa. Au nombre de ces derniers, Toxoplasma gondii et Plasmodium falciparum, respectivement responsables de la toxoplasmose et du paludisme (ou malaria). Ces maladies causent chaque année la mort de près d’un million de personnes, pour la plupart des enfants ou patients immunodéprimés.

 

Des chercheurs grenoblois de l’Institut pour l’avancée des biosciences (IAB)4IAB : CNRS/Inserm/UGA viennent d’ouvrir une nouvelle voie dans la lutte contre ces parasites. Comment ? En révélant l’existence d’un lien entre notre état de santé, notre alimentation et la propagation de ces maladies infectieuses et chroniques. Avec, à la clé, la perspective de nouvelles voies thérapeutiques ciblées sur le parasite.

 

Les résultats de cette étude réalisée en collaboration avec l’université australienne de Melbourne, ont été publiés dans la revue Cell reports le 17 mars dernier.

 

 

Le parasites “ressentent” l’état de santé de l’hôte

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 68 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Véronique Magnin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Toxoplasma Gondii parasites toxoplasmose Grenoble
Toxoplasmose : des cher­cheurs gre­no­blois ont trouvé une alter­na­tive à l’ex­pé­ri­men­ta­tion sur les chats

  EN BREF – En cultivant in vitro les formes sexuées transmissibles du parasite de la toxoplasmose, des chercheurs grenoblois de l’Institut for Advanced Biosciences Lire plus

Des cher­cheurs de Grenoble ont décou­vert une molé­cule effi­cace pour lut­ter contre la cryptosporidiose

  EN BREF – Des chercheurs grenoblois de l’IAB viennent de découvrir un nouveau candidat - médicament pour contrôler la cryptosporidiose. Cette maladie intestinale est Lire plus

Toxoplasmose : des cher­cheurs gre­no­blois ont décou­vert com­ment le para­site pénètre dans les cellules

FIL INFO - Des chercheurs grenoblois de l'Institut pour l'avancée des biosciences viennent de décrypter les mécanismes déployés par le parasite Toxoplasma gondii, responsable de Lire plus

Via un don de la famille Luzzati, la Fondation Université Grenoble-Alpes va financer des projets de recherche au sein de collèges et lycées dans la région.
Première ren­contre régio­nale entre patients et cher­cheurs, jeudi 7 décembre à Grenoble

L'Université des patients de Grenoble (UPDG) et plusieurs acteurs du monde de la recherche organisent la première rencontre régionale entre associations de malades et chercheurs, Lire plus

L’enzyme TCP dont l’hyperactivité déclenche des pathologies graves a enfin été identifiée. Une découverte publiée le 16 novembre dans revue Science.
L’enzyme déclen­chant des can­cers, mala­dies car­diaques et défauts neu­ro­naux enfin démasquée

FOCUS - Une collaboration scientifique internationale incluant des chercheurs grenoblois a annoncé, le 16 novembre dernier, avoir identifié l’enzyme tubuline carboxypeptidase (TCP) dont l’hyperactivité déclenche Lire plus

Une nouvelle molécule bloque la prolifération des parasites du paludisme et de la toxoplasmose. Promesse d'un nouveau candidat-médicament ?
Une nou­velle molé­cule contre le palu­disme et la toxoplasmose

FOCUS - Des chercheurs grenoblois ont découvert une nouvelle molécule capable de stopper la prolifération des parasites responsables du paludisme et de la toxoplasmose. Mieux, Lire plus

Flash Info

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

|

10/05

10h08

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Abonnement| Burkini à Grenoble : les oppo­sants à la déli­bé­ra­tion mul­ti­plient tri­bunes et péti­tions, à l’ap­proche du conseil muni­ci­pal du 16 mai 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin