Le chanson « 20h » de G7N en hommage aux soignants cartonne sur les réseaux sociaux

sep article



 

EN BREF – La chanson « 20h » du trio de rappeurs grenoblois G7N affiche plus d’un million et demi de vues en ligne. Un succès inattendu pour ce morceau en hommage au personnel soignant dans la lutte contre le Covid-19. Avec d’autant plus de résonance que deux de ses membres sont brancardiers à Grenoble.

 

 

C’est une chan­son qui a fait plus d’un mil­lion et demi de vues sur les réseaux sociaux depuis sa sor­tie, le 20 mars der­nier. Un hymne aux soi­gnants qui mettent leur vie en dan­ger face au Covid-19 pour venir en aide aux patients. « 20h », du trio de rap­peurs gre­no­blois G7N, s’exporte même jusqu’au Canada.

 

 

 

Un groupe de rap sur le front de l’épidémie

 

« On ne s’attendait pas du tout à un tel suc­cès », recon­naît Samir Baloul, un des rap­peurs du groupe, lui-même bran­car­dier au CHU de Grenoble depuis sept ans et en pre­mière ligne face à l’épidémie. Le déclic de cette chan­son leur est venu d’un groupe Facebook qui ras­semble près de 3 000 soi­gnants.

 

Samir Baloul, membre du groupe de rap grenoblois G7N. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Samir Baloul, membre du groupe de rap gre­no­blois G7N. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

« On uti­lise ce groupe pour se don­ner de la force. Tout est parti d’une maman qui a posté une photo de ses enfants qui avaient fait des des­sins pour la sou­te­nir… Ça m’a tou­ché et ça m’a donné envie de faire un mor­ceau pour contri­buer, à ma manière, à cet élan de soli­da­rité. J’en ai parlé à mon frère Adel et ensuite tout est allé très vite », raconte le jeune homme.

 

Les deux frères écrivent le texte dans la fou­lée, avec le troi­sième membre du trio : Djamel Tahar, bran­car­dier au Groupe hos­pi­ta­lier mutua­liste (GHM). « On a inti­tulé ce titre 20h car c’était impor­tant pour nous de dire aux gens : “Oui, vos applau­dis­se­ments et votre sou­tien nous touchent au cœur” », explique Samir.

 

 

Hommage aux héros sur fond de crise de l’hôpital public

 

Aussi écrit, aus­si­tôt enre­gis­tré. Les trois Grenoblois ont tourné le clip quelques jours avant le confi­ne­ment et per­mis à leurs col­lègues de le voir en avant-pre­mière. Souvent, les larmes étaient au ren­dez-vous. « On est émus d’avoir pu faire du bien. C’était notre but pre­mier », raconte hum­ble­ment le jeune homme.

 

Extrait du clip "20h" de G7N en hommage aux soignants. © G7N

Extrait du clip « 20h » de G7N en hom­mage aux soi­gnants. © G7N

 

La chan­son, d’abord pos­tée sur Facebook, est ensuite pas­sée d’un hôpi­tal à l’autre. « Les soi­gnants se la sont appro­priée. Elle leur a aussi par­fois per­mis d’expliquer la situa­tion à leurs enfants. On a reçu des vidéos de leurs enfants qui la chantent, c’était très poi­gnant. »

 

Derrière la recon­nais­sance et l’hommage à ces « héros qui se tuent à la tâche », tou­jours au ren­dez-vous mal­gré leur peur du virus, le mor­ceau évoque aussi la réa­lité du manque de moyens. « Hôpitaux bon­dés » et per­son­nel « sous-payé », regrette-t-il.

 

Anissa Duport-Levanti

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
5871 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. G7N merci a vous de rendre un hom­mage aux per­son­nels des hôpi­taux

    sep article