Université : les examens à distance vont creuser les inégalités, dénoncent des syndicats

sep article



FOCUS – En dépit du confinement, les 66 000 étudiants de Université Grenoble Alpes vont passer des examens d’ici début juillet pour valider leur année. Des évaluations à distance qui déclenchent une fronde de la part de syndicats nationaux et collectifs locaux. Ces derniers réclament la validation automatique du deuxième semestre pour tous au nom de l’équité entre les étudiants.

 

 

Etudiante devant un écran crédit Polina Zimmerman, Pexels

Étudiante devant un écran. © Polina Zimmerman, Pexels

Les exa­mens des étu­diants de l’Université Grenoble Alpes sont main­te­nus mal­gré le confi­ne­ment. Mais, situa­tion excep­tion­nelle oblige, ceux-ci seront orga­ni­sés à dis­tance, sui­vant la volonté du Conseil de la for­ma­tion et de la vie étu­diante (CFVU) de l’Université du 14 avril der­nier.

 

S’agissant des épreuves écrites, il n’y aura pas de devoir à rédi­ger en temps limité, comme lors des par­tiels habi­tuels. L’évaluation pourra prendre la forme de ques­tion­naires à choix mul­tiples en ligne ou de « devoirs mai­son », à pré­pa­rer dans un délai allant de vingt-quatre heures à plu­sieurs jours. Des oraux pour­ront aussi être orga­ni­sés, là encore avec un délai per­met­tant de s’a­dap­ter aux dif­fé­rentes situa­tions des étu­diants.

 

 

« Mettre en pratique ce qu’on a appris »

 

La tenue d’exa­mens en ligne ne fait tou­te­fois pas l’u­na­ni­mité. C’est la fédé­ra­tion étu­diante InterAsso Grenoble Alpes, ayant recueilli 70 % des voix aux élec­tions uni­ver­si­taires, qui a poussé en faveur de leur tenue.

 

Beautés est le thème du Printemps des poètes. © Université de Grenoble

Campus de Saint-Martin-d’Hères. © Université de Grenoble

 

« Les étu­diants ont besoin de main­te­nir la dimen­sion for­ma­tive des par­tiels, consi­dère en effet Naomi Sicard, 1re vice-pré­si­dente d’InterAsso Grenoble Alpes. Des par­tiels dont l’es­prit est par ailleurs assez éloi­gné des éva­lua­tions habi­tuelles. « Ce n’est pas grave si les étu­diants vont regar­der dans leurs cours pen­dant leurs devoirs écrits. L’important est qu’ils puissent mettre en pra­tique ce qu’ils ont appris. »

 

 

Des examens hors des clous réglementaires ?

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2759 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. « Ce n’est pas grave si les étu­diants vont regar­der dans leurs cours pen­dant leurs devoirs écrits. L’important est qu’ils puissent mettre en pra­tique ce qu’ils ont appris. »

    On peut regar­der dans son cours pen­dant des épreuves écrites d’exa­men ?????????
    Au secours !!!!!
    A l’aide !!!!!!!

    sep article