Ville de Grenoble, Département et Région se mobilisent pour « sauver la production agricole locale »

sep article



 

FOCUS — Les appels à consommer local pour soutenir la production agricole durant le confinement se multiplient. La Chambre d’agriculture de l’Isère propose une carte interactive des exploitations ouvertes, tandis que le Département recense les exploitants estampillés Is(h)ere. La Région, pour sa part, annonce le lancement d’une campagne de sensibilisation.

 

Comment trou­ver des pro­duits du coin et ainsi favo­ri­ser la filière agri­cole locale durant le confi­ne­ment ? La Chambre d’a­gri­cul­ture de l’Isère pro­pose une carte inter­ac­tive sur son site Internet indi­quant les pro­duc­teurs proches de chez soi. « Construite en lien étroit avec les agri­cul­teurs, elle recense ceux ayant des dif­fi­cul­tés à écou­ler leurs pro­duc­tions, ou fai­sant de la vente directe durant cette période de crise », décrit la Chambre.

 

La carte interactive pour trouver ses produits locaux mise en ligne par la Chambre d'agriculture de l'Isère

La carte inter­ac­tive pour trou­ver ses pro­duits locaux mise en ligne par la Chambre d’a­gri­cul­ture de l’Isère

 

L’occasion pour l’en­semble des Isérois de prendre connais­sance des lieux de vente acces­sibles à proxi­mité de chez eux. Qu’il s’a­gisse de bou­tiques, comme La Ferme de Bonne à Grenoble, ou d’ex­ploi­ta­tions de toutes sortes. Depuis les fruits et légumes aux viandes bovines, en pas­sant par les pois­sons, les escar­gots, le fro­mage, les plantes ou le miel. Pour l’heure, la pla­te­forme recense près d’une cen­taine de lieux sur tout le dépar­te­ment.

 

 

« Se faire plaisir et consommer frais et local »

 

À noter que la Chambre d’a­gri­cul­ture Auvergne-Rhône-Alpes pro­pose le même dis­po­si­tif, étendu à l’en­semble du ter­ri­toire régio­nal. Chacun, en quelques clics, peut ainsi avoir accès à l’en­semble des pro­duc­teurs et exploi­tants recen­sés sur son dépar­te­ment, et près de chez lui. L’esprit demeure le même : « se faire plai­sir et consom­mer frais et local »… Et sou­te­nir encore une fois la filière agri­cole de proxi­mité.

 

Forte mobilisation en faveur de la production agricole locale. Les marchés ne sont pas les seuls endroits où trouver encore des produits locaux © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les mar­chés ne sont pas les seuls endroits où trou­ver encore des pro­duits locaux. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

La liste ne s’ar­rê­tera sans doute pas là. « Cette carte n’est pas exhaus­tive, elle est enri­chie au fur et à mesure grâce aux infor­ma­tions com­mu­ni­quées par les pro­duc­teurs qui sou­haitent se faire connaître durant la crise sani­taire », indique le site de la Chambre d’a­gri­cul­ture de l’Isère. Et d’in­vi­ter les pro­duc­teurs absents de la carte et qui sou­hai­te­raient y figu­rer à adres­ser leur demande via un simple for­mu­laire en ligne.

 

 

Le Département recense les producteurs sur son site Internet

 

Autre solu­tion pour trou­ver près de chez soi des pro­duc­teurs locaux ? Le Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère pro­pose lui aussi une page : « S’approvisionner durant le confi­ne­ment ». Objectif : recen­ser les pro­duc­teurs estam­pillés de la marque Is(h)ere « qui pro­posent une com­mande en ligne avec livrai­son à domi­cile, une vente directe sur place ou un retrait par drive ». Trente-deux pro­duc­teurs sont lis­tés sur le site de la publi­ca­tion Isère Mag.

 

Dans son point d’é­tape consa­cré au confi­ne­ment, Éric Piolle a pour sa part rap­pelé que plu­sieurs Amap fonc­tion­naient tou­jours sur Grenoble. De quoi offrir quelques débou­chés aux exploi­tants locaux. Le maire prône éga­le­ment, en par­te­na­riat avec le Grésivaudan et le Trièves, un accom­pa­gne­ment des pro­duc­teurs locaux « dans la mise en place de réseaux alter­na­tifs de dis­tri­bu­tion ali­men­taire ».

 

 

Première en France : une plateforme de mise en relation producteurs-distributeurs

 

Outre sa carte inter­ac­tive, la Chambre d’a­gri­cul­ture de l’Isère pro­pose de son côté « une pla­te­forme de mise en rela­tion vir­tuelle entre pro­duc­teurs et dis­tri­bu­teurs », en lien avec le Pôle agroa­li­men­taire. Première de son genre en France, la pla­te­forme vise à « connec­ter en temps réel ache­teurs pro­fes­sion­nels et ven­deurs de pro­duits de proxi­mité ». L’occasion de remettre le cir­cuit local au cœur des habi­tudes de consom­ma­tion ?

 

Chambre d'agriculture de l'Isère © Florent Mathieu - Place Gre'net

Chambre d’a­gri­cul­ture de l’Isère © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Enfin, la Chambre d’a­gri­cul­ture annonce avoir écrit à 500 com­munes du dépar­te­ment pour les invi­ter à deman­der une déro­ga­tion pour l’ou­ver­ture des mar­chés. Soutenue par l’Association des maires de l’Isère, la démarche a peut-être « fini d’en convaincre quelques-uns », se réjouit le vice-pré­sident de la Chambre Pascal Denolly. Qui regrette tou­te­fois que cer­taines com­munes, comme Meylan ou Voiron, ait choisi de ne pas faire la démarche.

 

 

 « J’achète local, je soutiens mon producteur régional. »

 

Consommer local, c’est aussi l’ap­pel que lance la Région Auvergne-Rhône-Alpes. « Cette crise sani­taire nous invite à être extrê­me­ment atten­tifs à la situa­tion de nos agri­cul­teurs péna­li­sés lour­de­ment par un manque de débou­chés », sou­ligne Laurent Wauquiez. L’une des réponses ? « Une cam­pagne pour encou­ra­ger ses habi­tants à pri­vi­lé­gier les cir­cuits courts durant la crise sani­taire ». Le titre de la cam­pagne : « J’achète local, je sou­tiens mon pro­duc­teur régio­nal. »

 

Forte mobilisation en faveur de la production agricole locale. Laurent Wauquiez au Salon de l'agriculture en 2018 © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Laurent Wauquiez au Salon de l’a­gri­cul­ture en 2018. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

La cam­pagne « per­met­tra d’appeler mas­si­ve­ment nos habi­tants à faire le choix des cir­cuits courts et ainsi agir pour une agri­cul­ture locale, durable et de qua­lité », pro­met le pré­sident de la Région. Qui appelle éga­le­ment les grandes et moyennes sur­faces « à mettre en avant au maxi­mum nos pro­duits locaux ». Et compte inci­ter les can­tines des lycées à ache­ter des pro­duits sur­ge­lés locaux pour sou­te­nir dès à pré­sent l’ac­ti­vité agri­cole.

 

Florent Mathieu

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3394 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.