Le centre courrier de Moirans en activité réduite après des suspicions de cas de coronavirus

Le centre courrier de Moirans en activité réduite après des suspicions de cas de coronavirus

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Suite du bras-de-fer entre la direction régionale de La Poste et Sud-PTT Isère-Savoie. Alors que le centre courrier de Moirans doit réduire son activité suite à la découverte de possibles cas de coronavirus au sein du personnel, le syndicat estime que les mesures prises ne l’ont été qu’à la suite de nombreuses interpellations. Et demande aujourd’hui une réduction drastique de l’activité de l’ensemble des bureaux de poste.

 

 

Depuis ce lundi 23 mars, les habi­tants de six com­munes de l’Isère ne reçoivent plus de cour­rier ni de colis. Et ce pour une durée indé­ter­mi­née. Les com­munes en ques­tion ? Saint-Aupre, Saint-Étienne-de-Crossey, La-Sure-en-Chartreuse, Moirans, Saint-Jean-de-Moirans et Voreppe. En cause, explique La Poste : « Un fort taux d’absentéisme dû à un grand nombre d’agents gar­dant leurs enfants à la mai­son et au confi­ne­ment d’agents malades ou non », au centre de Moirans.

 

Des membres du personnel du centre courrier de Moirans s'étaient rassemblés sur le parking pour manifester leur droit de retrait © Sud-PTT Isère-Savoie

Des membres du per­son­nel du centre cour­rier de Moirans assem­blés sur le par­king pour mani­fes­ter leur droit de retrait. © Sud-PTT Isère-Savoie

 

Mercredi 18 mars, le syn­di­cat Sud-PTT Isère-Savoie a en effet annoncé un droit de retrait des per­son­nels du bureau de poste, suite à des sus­pi­cions de cas de coro­na­vi­rus. Une situa­tion qui n’a entraîné « aucune réac­tion de la direc­tion », selon les syn­di­ca­listes. Piquée au vif, La Poste réplique en affir­mant que « des mesures pré­ven­tives avaient d’ores et déjà été mises en place dès le 17 mars ». Et ceci avant la tenue d’un CHSCT extraordinaire.

 

 

Sud-PTT vante la mobilisation au centre courrier de Moirans

 

Les conclu­sions du comité d’hy­giène, de sécu­rité et des condi­tions de tra­vail ? « Le dédou­ble­ment de la phase de tri, afin que les agents ne soient pas en contact rap­pro­ché, ou encore le pla­ce­ment de façon pré­ven­tive en qua­tor­zaine de 10 agents », écrit La Poste. Et celle-ci d’af­fir­mer : « Face à cette situa­tion inédite, La Poste adapte en per­ma­nence ses orga­ni­sa­tions de tra­vail, en concer­ta­tion avec les méde­cins du tra­vail et les repré­sen­tants du per­son­nel. »

 

La Poste conteste ne pas prendre suffisamment en compte la sécurité de ses personnels © Place Gre'net

La Poste conteste ne pas prendre suf­fi­sam­ment en compte la sécu­rité de ses per­son­nels. © Place Gre’net

 

Pour Sud-PTT, c’est une vic­toire. « Cette déci­sion fait suite à un droit de retrait mas­sif des agents, conscients du déve­lop­pe­ment de cas sus­pects dans le centre », écrit le syn­di­cat. Une déci­sion qui, selon lui, a mis du temps à faire son che­min. Outre le droit de retrait des per­son­nels, le syn­di­cat évoque ainsi « une alerte pour dan­ger grave et immi­nent », une inter­ven­tion de l’ins­pec­tion du tra­vail et une mise en demeure de l’a­vo­cate de Sud.

 

Depuis le début des mesures de confi­ne­ment, le syn­di­cat Sud-PTT n’a de cesse d’ac­cu­ser La Poste de ne pas prendre suf­fi­sam­ment en cause la sécu­rité sani­taire de ses per­son­nels. « L’employeur a mis en œuvre les dis­po­si­tions pré­vues […] visant à pro­té­ger la santé et à assu­rer la sécu­rité de son per­son­nel », rétorque la direc­tion. Tout en fai­sant valoir « son rôle de main­te­nir le lien et les contacts entre les conci­toyens, au moment où ils en ont le plus besoin. »

 

 

Limiter l’activité des bureaux… aux seuls retraits d’espèces

 

Sud-PTT Isère-Savoie n’en appelle pas moins à réduire for­te­ment l’ac­ti­vité des bureaux de poste. « Nul besoin de déli­vrer des lettres ou des colis sans connaître exac­te­ment les risques de conta­mi­na­tion par ce virus qui pour­rait sur­vivre jusqu’à 24 heures sur le car­ton et plu­sieurs jours sur le plas­tique », estime l’or­ga­ni­sa­tion syn­di­cale. Pour qui les opé­ra­tions doivent se limi­ter au plus strict mini­mum, autre­ment dit au retrait d’espèces.

 

Sud-PTT préconise de limiter les activités des bureaux de poste aux seuls retraits d'espèces © Florent Mathieu - Place Gre'net

Sud-PTT pré­co­nise de limi­ter les acti­vi­tés des bureaux de poste aux seuls retraits d’es­pèces. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« Pas de com­mer­cial en pleine crise sani­taire, recen­trons-nous sur les ser­vices néces­saires », prône ainsi le syn­di­cat. Qui consi­dère « irres­pon­sable de conti­nuer à dis­tri­buer des com­mandes non essen­tielles ». Le tout via des sites de com­merce en ligne qui devraient, à ses yeux, pure­ment et sim­ple­ment fer­mer. Et d’ap­puyer son pro­pos en rap­pe­lant que d’autres dis­tri­bu­teurs de colis ont sus­pendu leurs ser­vices, à com­men­cer par Mondial Relay.

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Quelles notes pour les trois communes iséroises classées au baromètre du collectif Place aux piétons?
Quelles notes pour les trois communes iséroises classées au baromètre du collectif Place aux piétons ?

FLASH INFO — Quel ressenti des piétons isérois sur leur confort ou leur sécurité? Le collectif Place aux piétons a réalisé une enquête (nationale) auprès Lire plus

Un espace Samuel-Paty voit le jour à Voreppe, en face du collège André-Malraux

  FIL INFO – Si les plaques de l'espace Samuel-Paty de Voreppe ont été posées dans une relative discrétion, elles ont attiré l’œil d'usagers des Lire plus

Les enseignants du collège Malraux de Voreppe en grève pour ne pas "bâcler" l'hommage à Samuel Paty
Les enseignants du collège Malraux de Voreppe en grève pour ne pas « bâcler » l’hommage à Samuel Paty

  FLASH INFO – "Non à un hommage bâclé", lancent les enseignants du collège André-Malraux de Voreppe. Qui annoncent un mouvement de grève unanimement suivi Lire plus

Dessins de fantôme sur les pierres installées à Saint Bruno /DR
Des « fantômes terrifiés » peints sur les pierres qui ont remplacé les tentes du campement de Saint-Bruno

  FIL INFO – Deux semaines après l’évacuation du campement de Roms installé entre Saint-Bruno et la gare de Grenoble, des citoyens solidaires ont peint Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Plus de 200 gilets jaunes dans les rues de Grenoble : bilan mitigé pour l’acte XV

REPORTAGE VIDÉO - L'interpellation de deux porte-paroles et l'impossibilité de mener une opération “péage gratuit” à Voreppe n'ont pas découragé les gilets jaunes grenoblois. Ils étaient Lire plus

Trois ans après avoir racheté le fabricant de cycle isérois Time Sport, Rossignol s'apprête à délocaliser un peu plus sa production en Slovaquie.
Rossignol concentre sa production de vélos haut de gamme sur la Slovaquie : le site de Voreppe sur la sellette ?

FOCUS - Trois ans après avoir racheté le fabricant de cycle isérois Time Sport International et rapatrié son siège à Voreppe, le géant mondial du Lire plus

Flash Info

|

28/09

9h00

|

|

28/09

8h19

|

|

27/09

9h57

|

|

26/09

23h19

|

|

24/09

22h40

|

|

24/09

14h42

|

|

24/09

9h18

|

|

23/09

22h35

|

|

23/09

13h57

|

|

23/09

10h21

|

Hexagone - Moving earth

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin