Le centre courrier de Moirans en activité réduite après des suspicions de cas de coronavirus

sep article



 

EN BREF – Suite du bras-de-fer entre la direction régionale de La Poste et Sud-PTT Isère-Savoie. Alors que le centre courrier de Moirans doit réduire son activité suite à la découverte de possibles cas de coronavirus au sein du personnel, le syndicat estime que les mesures prises ne l’ont été qu’à la suite de nombreuses interpellations. Et demande aujourd’hui une réduction drastique de l’activité de l’ensemble des bureaux de poste.

 

 

Depuis ce lundi 23 mars, les habi­tants de six com­munes de l’Isère ne reçoivent plus de cour­rier ni de colis. Et ce pour une durée indé­ter­mi­née. Les com­munes en ques­tion ? Saint-Aupre, Saint-Étienne-de-Crossey, La-Sure-en-Chartreuse, Moirans, Saint-Jean-de-Moirans et Voreppe. En cause, explique La Poste : « Un fort taux d’absentéisme dû à un grand nombre d’agents gar­dant leurs enfants à la mai­son et au confi­ne­ment d’agents malades ou non », au centre de Moirans.

 

Des membres du personnel du centre courrier de Moirans s'étaient rassemblés sur le parking pour manifester leur droit de retrait © Sud-PTT Isère-Savoie

Des membres du per­son­nel du centre cour­rier de Moirans assem­blés sur le par­king pour mani­fes­ter leur droit de retrait. © Sud-PTT Isère-Savoie

 

Mercredi 18 mars, le syn­di­cat Sud-PTT Isère-Savoie a en effet annoncé un droit de retrait des per­son­nels du bureau de poste, suite à des sus­pi­cions de cas de coro­na­vi­rus. Une situa­tion qui n’a entraîné « aucune réac­tion de la direc­tion », selon les syn­di­ca­listes. Piquée au vif, La Poste réplique en affir­mant que « des mesures pré­ven­tives avaient d’ores et déjà été mises en place dès le 17 mars ». Et ceci avant la tenue d’un CHSCT extra­or­di­naire.

 

 

Sud-PTT vante la mobilisation au centre courrier de Moirans

 

Les conclu­sions du comité d’hy­giène, de sécu­rité et des condi­tions de tra­vail ? « Le dédou­ble­ment de la phase de tri, afin que les agents ne soient pas en contact rap­pro­ché, ou encore le pla­ce­ment de façon pré­ven­tive en qua­tor­zaine de 10 agents », écrit La Poste. Et celle-ci d’af­fir­mer : « Face à cette situa­tion inédite, La Poste adapte en per­ma­nence ses orga­ni­sa­tions de tra­vail, en concer­ta­tion avec les méde­cins du tra­vail et les repré­sen­tants du per­son­nel. »

 

La Poste conteste ne pas prendre suffisamment en compte la sécurité de ses personnels © Place Gre'net

La Poste conteste ne pas prendre suf­fi­sam­ment en compte la sécu­rité de ses per­son­nels. © Place Gre’net

 

Pour Sud-PTT, c’est une vic­toire. « Cette déci­sion fait suite à un droit de retrait mas­sif des agents, conscients du déve­lop­pe­ment de cas sus­pects dans le centre », écrit le syn­di­cat. Une déci­sion qui, selon lui, a mis du temps à faire son che­min. Outre le droit de retrait des per­son­nels, le syn­di­cat évoque ainsi « une alerte pour dan­ger grave et immi­nent », une inter­ven­tion de l’ins­pec­tion du tra­vail et une mise en demeure de l’a­vo­cate de Sud.

 

Depuis le début des mesures de confi­ne­ment, le syn­di­cat Sud-PTT n’a de cesse d’ac­cu­ser La Poste de ne pas prendre suf­fi­sam­ment en cause la sécu­rité sani­taire de ses per­son­nels. « L’employeur a mis en œuvre les dis­po­si­tions pré­vues […] visant à pro­té­ger la santé et à assu­rer la sécu­rité de son per­son­nel », rétorque la direc­tion. Tout en fai­sant valoir « son rôle de main­te­nir le lien et les contacts entre les conci­toyens, au moment où ils en ont le plus besoin. »

 

 

Limiter l’activité des bureaux… aux seuls retraits d’espèces

 

Sud-PTT Isère-Savoie n’en appelle pas moins à réduire for­te­ment l’ac­ti­vité des bureaux de poste. « Nul besoin de déli­vrer des lettres ou des colis sans connaître exac­te­ment les risques de conta­mi­na­tion par ce virus qui pour­rait sur­vivre jusqu’à 24 heures sur le car­ton et plu­sieurs jours sur le plas­tique », estime l’or­ga­ni­sa­tion syn­di­cale. Pour qui les opé­ra­tions doivent se limi­ter au plus strict mini­mum, autre­ment dit au retrait d’es­pèces.

 

Sud-PTT préconise de limiter les activités des bureaux de poste aux seuls retraits d'espèces © Florent Mathieu - Place Gre'net

Sud-PTT pré­co­nise de limi­ter les acti­vi­tés des bureaux de poste aux seuls retraits d’es­pèces. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« Pas de com­mer­cial en pleine crise sani­taire, recen­trons-nous sur les ser­vices néces­saires », prône ainsi le syn­di­cat. Qui consi­dère « irres­pon­sable de conti­nuer à dis­tri­buer des com­mandes non essen­tielles ». Le tout via des sites de com­merce en ligne qui devraient, à ses yeux, pure­ment et sim­ple­ment fer­mer. Et d’ap­puyer son pro­pos en rap­pe­lant que d’autres dis­tri­bu­teurs de colis ont sus­pendu leurs ser­vices, à com­men­cer par Mondial Relay.

 

Florent Mathieu

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
8781 visites | 9 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 9
  1. Je suis d’ac­cord avec tous les com­men­taires. Il est inad­mis­sible de sus­pendre un ser­vice public pour un cas. Les ser­vices médi­caux, les cais­sières, les poli­ciers, les pom­piers ont tous assu­rer leurs fonc­tions. Il n’est pas pos­sible de blo­quer la France par des atti­tudes aussi irres­pon­sables.
    C’est une zéro pointé pour moi. La poste n’est déjà pas en temps nor­maux un ser­vice qui fonc­tionne bien.
    Lorsque vous serez à la même enseigne que Enedis et le ser­vice de télé­pho­nie, c’est-à-dire, sans mono­pole, peut-être com­pren­drez vous que vous n’êtes pas seuls au monde dans votre petite bulle !

    sep article
  2. Comment se fait-il qu’au­jourd’­hui, le 16/04/2020 je ne reçoive tou­jours pas mon cour­rier, ni un colis que j’at­tends depuis 1 mois (à part valeurs mutua­listes, reçu hier). À la Buisse, mes voi­sins ont recom­mencé à rece­voir leurs cour­riers depuis une semaine, moi, rien.
    Après 4 semaines il est très vrai­sem­blable que du cour­rier m’at­tend en plus de mon colis.
    Y a‑t-il un risque de courriers/colis per­dus ?
    Comment faire pour contac­ter le centre de tris, le numéro de télé­phone ne répond pas et me rac­corche au nez : (PPDC De Moirans La Poste – 2,8 km · 284 Rue de Corporat
    04 57 20 70 23
    Ouvert ⋅ Ferme à 18:00

    sep article
  3. Merci au centre de tri de pour leurs efforts!!!! quand d’autres leurs per­mettent de faire leurs courses, ( chauf­feurs, ouvriers d’u­sine fabri­cant de la farine, des pâtes que déva­li­sez sans vergone,soignants, pom­piers, gen­darmes ‚béné­voles .….….….…. )regar­dez vous dans une glace deman­dez des pro­tec­tions mais repre­nez le tra­vail !

    sep article
  4. Je suis indé­pen­dante et j’at­tend des règle­ments par chèque et du tra­vail.
    Comment font les entre­prises qui sont dans mon cas en attente de paie­ment, elles vont mettre la clef sous la porte. Vous êtes actuel­le­ment des créa­teur de chô­mage bravo pour un syn­di­cat.
    Vous vou­lez que l’on crée une cagnotte comme les sup­por­teurs de ligue 1 et 2 l’on fait pour les soi­gnants qui sont en pre­mière ligne, mal­me­nés et sous-payés.

    sep article
  5. j’at­tend une carte bleu expé­diée en RECOMMANDE le 21 mars. Par votre dys­fonc­tion­ne­ment Je ne peu plus avoir d’es­pèce et ne peu pas effec­tuer mes courses au drive.
    Depuis ce temps elle ne doit plus être conta­mi­née si elle la était.

    sep article
  6. c’est inad­mis­sible OK il y a eu un cas mais les autres per­sonnes peuvent conti­nuer à tra­vailler si elles ne sont pas conta­mi­nées. Nous com­pre­nons que vous puis­siez avoir peur mais pre­nez exemple sur les cais­sières des super mar­chés, les soi­gnants, qui sont beau­coup plus expo­sés que vous.
    De plus vous êtes un ser­vice public .….…
    Nous nous occu­pons de per­sonnes âgées et nous sommes confron­tés au virus lorsque nous allons faire leur courses pour­tant nous le fai­sons.
    Nous avons besoin que le cour­rier soit dis­tri­bué, que les gui­chet ban­caire soient appro­vi­sion­nés pour les per­sonnes qui n’ont pas de carte ban­caire etc.….
    Nous comp­tons sur vous.
    Cordialement

    sep article
  7. Et ils font leurs courses où les cais­sières et employés tra­vaillent
    Pas de honte

    sep article
  8. 30 mars tou­jours pas de cour­rier dans la boite à Voreppe… On peut rai­so­na­ble­ment pen­ser que les cour­riers qui sont en attente depuis plus de 15 jours dans le centre de tri ne pré­sentent plus de risque pour nos pos­tiers !!! Je com­prends le droit de retrait pour cer­taines situa­tions mais en l’oc­cu­rence pour­quoi seul le centre de tri de Moirans fait valoir ce droit alors que les autres centres sont opé­ra­tion­nels. Je trouve scan­da­leux et indé­cent en ces jours où des mil­lions de per­sonnes conti­nuent de tra­vailler pour le bien de tous (Caissières, livreurs, per­son­nels hos­pi­ta­liers, agent de l’é­tat…) que la seule réponse que vous appor­tiez est le refus d’ef­fec­tuer votre mis­sion !!! Il y a des solu­tions, des cen­taines de pos­tiers le prouvent tous les jours et conti­nuent de faire cou­ra­geu­se­ment leur tra­vail. Merci à eux et honte à vous.

    sep article
  9. Habitant Voreppe, je n’ai plus de cour­rier depuis le 18 mars… et j’ai­me­rais savoir si nous allons bien­tôt être des­ser­vis. Quid des fac­tures à payer ? Le bureau de poste est fermé et je ne sais pas si la boite aux lettres est rele­vée!!!!!

    En espé­rant avoir une réponse (je n’y crois pas beau­coup, mais sait-on jamais)

    sep article