Crolles : le maire sortant en difficulté face à sa première adjointe entrée en dissidence

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO – Anne-Françoise Hyvrard, première adjointe entrée en dissidence en 2017, arrive en tête au terme de ce premier tour des élections municipales à Crolles. Si le maire sortant Philippe Lorimier n’est pas bien loin, la liste citoyenne s’arroge, elle aussi, une place au second tour dimanche 22 mars.

 

 

Elu en 2014, Philippe Lorimier vise un second mandat consécutif à Crolles. © Thomas Courtade - Place Gre'net

Elu en 2014, Philippe Lorimier en dif­fi­culté à Crolles. © Thomas Courtade

La pre­mière adjointe de Crolles entrée en dis­si­dence en 2017 prend les devants au terme de ce pre­mier tour des élec­tions muni­ci­pales. Avec 39,79 % des voix, Anne-Françoise Hyvrard devance de trois points le maire sor­tant, le socia­liste à la tête d’une liste sans éti­quette Philippe Lorimier.

 

Le duel était attendu. Il avait com­mencé depuis plu­sieurs mois déjà. En désac­cord avec la poli­tique muni­ci­pale, notam­ment sur la ques­tion de la concer­ta­tion, Anne-Françoise Hyvrard avait fait séces­sion. Tout en gar­dant sa place au sein du conseil muni­ci­pal de la com­mune.

 

Un coup rude porté en interne. D’autant que celle qui avait été élue conseillère muni­ci­pale en 2001, puis adjointe au sco­laire en 2008 avant de deve­nir pre­mière adjointe en 2014, n’est pas par­tie seule. Mais avec une dizaine d’é­lus avec elle. Et le sou­tien d’Europe éco­lo­gie – Les Verts (EELV) du parti com­mu­niste et de Génération.s.

 

 

Le rassemblement de la gauche, PS-PCF-EELV initié en 2014, puis divisé en 2020

 

De quoi désta­bi­li­ser le maire sor­tant. Et brouiller les cartes dans le ras­sem­ble­ment de la gauche dont se pré­va­lait Philippe Lorimier en 2014.

 

Et don­ner des ailes à un troi­sième acteur dans le jeu élec­to­ral ? Le divers droite Patrick Ayache, nou­veau venu sur la scène poli­tique à la tête d’une liste citoyenne, sera lui aussi du second tour dimanche 22 mars. Avec 23,36 % des voix, cet ins­truc­teur ULM au Versoud se posait comme la seule « réelle alter­nance » face à deux can­di­dats issus d’une même majo­rité qu’il ren­voyait dos à dos. Une alter­nance à droite qui sonne comme un aver­tis­se­ment.

 

Patricia Cerinsek

 

commentez lire les commentaires
2667 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.