Bertrand Spindler conserve les rênes à La Tronche

sep article



 

FIL INFO – Le maire sortant, Bertrand Spindler, gagne dès le premier tour les élections municipales à La Tronche. Ce, avec 51,35 % des voix exprimées. Ses deux concurrents, Édouard Ytournel et Pascale Le Marois, remportent respectivement 29,31 % et 19,33 % des scrutins.

 

 

Bertrand Spindler conserve les rênes à La Tronche

Bertrand Spindler conserve les rênes à La Tronche. DR

La Tronche reste à gauche avec la réélec­tion au pre­mier tour de Bertrand Spindler, à la tête de la liste « La Tronche, pour vous et avec vous ». Celui-ci, éga­le­ment vice-pré­sident de la Métro, était sous le feu de la cri­tique de ses concur­rents, pour qui ses posi­tions « menacent le cadre de vie de la com­mune ».

 

Aujourd’hui, les Tronchois ont tran­ché. Édouard Ytournel (DVD) et sa liste « Un nou­veau visage pour la Tronche », rem­portent 29,31 %, et 4 sièges contre les 22 de la majo­rité. Leur cam­pagne sur les loge­ments vacants et leur oppo­si­tion à la des­truc­tion de l’an­cien Hôpital mili­taire n’ont pas suffi.

 

Leurs cri­tiques envers Bertrand Spindler rejoi­gnaient celles de Pascale Le Marois, élue d’opposition et ancienne adjointe de la majo­rité pré­cé­dente. Celle-ci menait pour ce scru­tin la liste « Unis pour la Tronche ». Elle rem­porte 3 sièges, avec 19,33 % des voix.

 

 

Un bilan fructueux

 

Edouard Ytournel © Un Nouveau Visage Pour La Tronche

Edouard Ytournel © Un nou­veau visage pour La Tronche

C’était une véri­table bataille de com­mu­ni­ca­tion qui fai­sait rage durant la cam­pagne entre les dif­fé­rents can­di­dats. En effet, le maire sor­tant arguait qu’une par­tie des reproches qui lui étaient faits por­taient sur des pro­blé­ma­tiques remon­tant à la période élec­to­rale 2008 – 2014. En rap­pe­lant que Pascale Le Marois et Édouard Ytournel étaient élus de la majo­rité à l’é­poque.

 

La popu­la­tion de la com­mune est en plein essor. 6 700 aujourd’­hui et une esti­ma­tion de « 8 000 habi­tants en 2030 ». Elle est donc à un tour­nant de son évo­lu­tion.

 

Bertrand Spindler porte un pro­gramme de grands tra­vaux immo­bi­liers. Il pré­voit la construc­tion de près de 500 loge­ments, dont qua­si­ment la moi­tié de loge­ment sociaux, ce qui entraîne une den­si­fi­ca­tion cer­taine de la popu­la­tion de La Tronche.

 

Durant son pré­cé­dent man­dat, il a réor­ga­nisé les ser­vices publics, créé un sta­tion­ne­ment payant autour de l’hô­pi­tal, ce qui a aidé à regon­fler les finances de La Tronche. Mais éga­le­ment orga­nisé des ren­dez-vous de quar­tier avec les habi­tants et, selon lui, « redoré l’i­mage de la com­mune ». Son pro­gramme s’ins­crit donc dans la conti­nuité de ce bilan.

 

Laure Gicquel

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2085 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.