Après les opérations burqini dans les piscines municipales de Grenoble, le voile dans les salles de sport ?

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FOCUS – Après le coup de force dans les piscines municipales pour faire accepter le burqini, des femmes vêtues d’un voile ont investi des salles de remise en forme à Lyon et Grenoble… avec plus ou moins de succès. Une étape de plus dans leur stratégie. À Grenoble, l’Alliance citoyenne organise ce samedi 14 mars, à la veille du premier tour des municipales, une assemblée visant à prendre des décisions stratégiques en la matière.

 

 

Opération bur­qini l’été der­nier dans une pis­cine muni­ci­pale de Grenoble © Séverine Cattiaux

Les femmes voi­lées de l’Alliance citoyenne pour­suivent leur offen­sive. Après les opé­ra­tions coup de poing dans des pis­cines muni­ci­pales de Grenoble l’été der­nier pour faire accep­ter le bur­qini, le petit col­lec­tif a gagné les salles de sport.

 

Mais si à Lyon, elles ont obtenu gain de cause et la pro­messe d’un gérant d’une salle de fit­ness de modi­fier son règle­ment inté­rieur, leur action à Saint-Martin-d’Hères a fait choux blanc.

 

Le 25 jan­vier, deux femmes voi­lées ont ainsi réclamé de pou­voir accé­der, voi­lées, à une salle de sport pri­vée de cette com­mune de la ban­lieue de Grenoble. Refus du per­son­nel à l’en­trée qui leur a opposé le règle­ment inté­rieur de la salle. Un règle­ment qui inter­dit les couvre-chefs, et donc le voile, pour des motifs de sécu­rité.

 

Un argu­ment qu’elles réfutent. « Dès lors qu’une par­tie de la popu­la­tion est exclue, nous pou­vons par­ler de dis­cri­mi­na­tion, sou­lignent-elles. Hors (sic) toutes formes de dis­cri­mi­na­tion est contraire à la loi ». Reste que la loi n’est pas aussi caté­go­rique en la matière…

 

 

Ce guide du ministère des Sports qui ménage la chèvre et le chou

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
7387 visites | 9 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 9
  1. Est-ce que l’in­ter­dic­tion de se voi­ler le visage s’ap­plique aux per­sonnes affu­blées d’un masque chi­rur­gi­cal dans la rue ? J’espère que oui.

    sep article
    • Est ce que la liberté d’ex­pres­sion per­met la stu­pi­dité ? La réponse est oui.

      sep article
  2. @Utilisateur biblio­thèque : j’exècre et me bas contre toutes les extré­mismes reli­gieux tota­li­taires. Tous étaient unis contre le PACS, le mariage pour tous, etc. Il n’y en a pas un pour rat­tra­per l’autre et pensent au fond la même chose sur la place des femmes, l’ho­mo­pho­bie, etc ! Et il ne me semble pas avoir vu des curés se bai­gner pour récla­mer le droit au port de la sou­tane à la pis­cine ! Il ne me semble pas que ce soient des cathos qui aient sorti des hor­reurs contre la pauvre Mila, dont le pro­pos le plus impor­tant est passé inaperçu : « on ne peut pas être raciste d’une reli­gion » ! On a assez subi les inté­gristes d’une reli­gion pour ne pas vou­loir subir l’in­te­grisme isla­miste. Stop au déni.

    sep article
  3. @Utilisateur biblio­thèque : « recru­des­cence catho ultra »??? N’avez-vous pas entendu par­ler de l’af­faire Mila ? Question obs­cu­ran­tisme reli­gieux, ce sont plu­tôt les tota­li­ta­ristes isla­mistes que l’on entend ces der­niers temps. Quant à cer­tains membres de Grenoble en com­mun, ils/elles jouent le rôle d’i­diots utiles de l’is­la­misme poli­tique.

    sep article
    • C’est « amu­sant » comme et vous et desin­tox êtes bran­ché uni­que­ment sur l’is­la­misme, sans voir que les « normes » catho, heu­reu­se­ment sans être aussi viru­lentes et ter­ro­ristes prennent de l’im­por­tance dans la vie de tous les jours ou contre l’a­vor­te­ment, contre la PMA etc

      sep article
  4. Pierre Isère ne sait peut être pas lire ? il est écrit dans le texte : « Ainsi, si à Grenoble le maire Eric Piolle a fini par confir­mer l’interdiction du bur­qini dans les pis­cines de la ville … »
    Pour desin­tox, il me semble qu’une seule per­sonne ne fait pas la loi à la muni­ci­pa­lité. Si Céline Deslattes est sur la liste, ça ne veut pas dire que sa prise de posi­tion sur le bur­quini soit majo­ri­taire, en revanche sur le droit des femmes à la contra­cep­tion et à l’a­vor­te­ment, elle doit s’y connaitre et la défense de ces droits est impor­tante au vu de la recru­des­cence de la bien­pen­sance catho ultra.
    L’Alliance citoyenne ne fera pas la loi, ni à Grenoble, ni en ban­lieue

    sep article
    • J’ai enfin com­pris : le « en com­mun » c’est le double lan­gage, exac­te­ment comme l’is­la­misme.

      sep article
  5. Il est vrai qu’Eric Piolle est pour le port du bur­kini, et cer­tai­ne­ment le voile, une vraie éman­ci­pa­tion signe de liberté pour les Femmes qui le portent et à qui il est imposé par des hommes si sou­cieux de leur bon­heur mal­grés elles !

    sep article
  6. L’auto-dis­cri­mi­na­tion et la régres­sion des femmes a sa liste, c’est celle du maire sor­tant.
    Céline Deslattes, membre de cette liste, est pour le bur­quini.
    La France Insoumise de Mélenchon et Manon Aubry a défilé à Paris au son a Allah Akbar, le 10 novembre aux côtés des frères musul­mans du CCIF. Julien Bayou aussi.
    C’est la liste des impos­teurs de l’é­co­lo­gie, la liste de la mal­hon­nê­teté. Guy Tuscher qui a cotoyé le maire sor­tant pen­dant six ans l’a­vait confirmé dans Le Postillon : « Peu à peu, on a com­pris que tout avait été pipé par un accord EELV-PG au plus haut niveau avec Mélenchon. Il avait besoin d’apparaître écolo-com­pa­tible ». Six ans après, ils recom­mencent, en pire.

    sep article