Trois listes en ordre de bataille pour décrocher Saint-Égrève

sep article



 

FOCUS – Une liste portant l’héritage de la majorité sortante se présente à Saint-Égrève pour ces municipales 2020, sous la houlette de Benjamin Coiffard. Face à lui, Laurent Amadieu, à la tête de « Ensemble pour demain », et Emmanuel Roux qui mène « Saint-Égrève avec vous, naturellement ».

 

 

Trois listes en ordre de bataille pour décrocher Saint-Égrève © Wikipédia

Saint-Égrève © Wikipédia

La liste « Proximité Saint-Égrève » com­prend douze élus sor­tants. Y com­pris le maire, Daniel Boisset, qui a été élu en 2017 à la suite du départ de Catherine Kamowski, élue dépu­tée de l’Isère. Laquelle fait éga­le­ment par­tie de la liste. On se sou­vient qu’en 2017 la ques­tion des « jeux de suc­ces­sions » avait fait du bruit, menant même à la démis­sion de deux des conseillers muni­ci­paux de la majo­rité, Dominique Paulin et Laurence Froissard.

 

« Il [Benjamin Coiffard, ndlr] était sûr de ne jamais recueillir la majo­rité des voix des élus pour se pré­sen­ter comme maire le jour des élec­tions au conseil muni­ci­pal. Donc il a retiré sa can­di­da­ture pour lais­ser la voie libre à Daniel Boisset », raconte Dominique Paulin.

 

Et pour­tant, c’est bien Benjamin Coiffard qui pré­side la liste pour cette édi­tion des muni­ci­pales, Daniel Boisset ne se repré­sen­tant pas. Face à sa liste clas­sée “divers centre”, dont seule­ment deux membres appar­tiennent à un parti, Ensemble pour demain, qui est “divers gauche”, menée par Laurent Amadieu (EELV). Une autre liste “divers centre” avec Emmanuel Roux à sa tête s’in­ti­tule Saint-Égrève avec vous, natu­rel­le­ment.

 

 

Un débat de politiciens ?

 

Trois listes en ordre de bataille pour décrocher Saint-Égrève.Laurent Amadieu © EELV

Laurent Amadieu. © EELV

La liste d’Emmanuel Roux, mal­gré sa colo­ra­tion, obtient le sou­tien du PS au tra­vers du conseiller dépar­te­men­tal Pierre Ribeaud et de François Tarricone « pre­mier des socia­listes à Saint-Égrève ». Celle-ci est éga­le­ment sou­te­nue par neuf autres élus de la majo­rité sor­tante.

 

Inversement, la liste de Laurent Amadieu a, quant à elle, le sou­tien des trois élus du groupe Saint-Égrève autre­ment, Jean-Marcel Puech, Françoise Charavin (deuxième de la liste) et Hassan Belrhali, qui est en fin de liste.

 

Lesquels se sont indi­gnés du sou­tien du PS à leur adver­saire. Ainsi que de l’im­pli­ca­tion de Pierre Ribeaud, qui aurait été « absent de Saint-Égrève » durant ses man­dats dans l’op­po­si­tion. Et les avaient sou­te­nus en 2014 aux côtés de François Tarricone qui était 5e de leur liste.

 

Un méli-mélo poli­tique com­plexe. En effet, le comité natio­nal de LREM sou­tient Emmanuel Roux. Cependant, « voilà un an, M. Ribeaud fus­ti­geait les élus PS, comme Olivier Véran ou Geneviève Fioraso, qui se rap­pro­chaient de LREM, relève M. Puech. Et tout récem­ment, le pre­mier secré­taire du PS, Olivier Faure, a annoncé que le PS ne sou­te­nait pas LREM. »

 

 

Quelles proposition écologiques pour Saint-Égrève ?

 

Au débat orga­nisé par Télégrenoble, les can­di­dats ont pu confron­ter direc­te­ment leurs pro­grammes. Les trois listes s’in­quiètent des enjeux cli­ma­tiques et envi­ron­ne­men­taux, y appor­tant des réponses au local. Pour la liste de Laurent Amadieu, qui veut « un pro­jet soli­daire et éco­lo­gique à Saint-Égrève », la solu­tion est dans l’é­co­no­mie cir­cu­laire et l’é­co­no­mie de proxi­mité. Il sou­haite éga­le­ment « conti­nuer à ini­tier une poli­tique en direc­tion de la filière bois ainsi qu’une poli­tique agri­cole d’ag­glo­mé­ra­tion favo­rable aux agri­cul­teurs ».

 

Saint-Égrève avec vous, natu­rel­le­ment, liée à l’as­so­cia­tion Cœur Saint-Égrève, pro­pose un urba­nisme vert. Voies vertes, quar­tiers durables, réno­va­tion éner­gé­tique… Mais éga­le­ment uti­li­sa­tion de véhi­cules propres, ges­tion de la consom­ma­tion d’eau de la ville au moyen de récu­pé­ra­teurs d’eau et uti­li­sa­tion de maté­riaux éco-res­pon­sables.

 

Benjamin Coiffard © Proximité Saint Egrève

Benjamin Coiffard © Proximité Saint Egrève

Enfin, la liste de Benjamin Coiffard pro­pose des alter­na­tives à la voi­ture indi­vi­duelle. Autopartage, trans­ports en com­mun, bornes de recharge élec­trique.

 

Elle vise éga­le­ment à faci­li­ter les dépla­ce­ments à pied et à vélo, à tra­vailler sur la réno­va­tion ther­mique des loge­ments. Il est même ques­tion de « nom­mer un repré­sen­tant de la cause ani­male au conseil muni­ci­pal » !

 

 

La place de Saint-Égrève dans la Métro

 

Mais par-delà les ques­tions clas­siques, c’est aussi, en toile de fond, la ques­tion de la rela­tion avec la Métro qui se joue. Si tous les can­di­dats affirment leur volonté de défendre les inté­rêts de la com­mune face à la métro­pole, le posi­tion­ne­ment poli­tique des can­di­dats semble sus­ci­ter cer­taines sus­pi­cions.

 

Ainsi, le choix d’Emmanuel Roux par le PS « s’explique pour des rai­sons locales ainsi que des cohé­rences d’agglomération (…) », confie Pierre Ribeaud au Dauphiné libéré,

 

« Piolle et le PS sont oppo­sés à Grenoble, où le bilan du maire sor­tant est désas­treux, notam­ment en consi­dé­ra­tion des valeurs de gauche que porte le PS (…), etc. Notre inquié­tude concerne aussi la future gou­ver­nance de la Métropole. Notre crainte est que la Métro aide de plus en plus Grenoble et de moins en moins Saint-Égrève. Comme on le constate déjà depuis 2014 dans le domaine des mobi­li­tés. »

 

Au final, c’est donc au-delà des pro­grammes que risque de se jouer cette élec­tion où les can­di­dats sont bien connus des Saint-Égrévois.

 

Laure Gicquel

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2401 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.