Trois listes soucieuses de l’écologie en présence à Domène

sep article

Grenoble Voisins Voisines : la plateforme des solidarités pour faire face ensemble au coronavirus tout en restant chez soi !

 

FOCUS – À Domène, ce dimanche, se départageront trois listes au scrutin municipal 2020.

Après seulement deux ans et demi de mandat, le maire sortant Chrystel Bayon fera face à Marie-Dominique Nollet et Saverio Mortarana.

 

 

Le Doménon © Wikipédia

Le Doménon traversant Domène. © Wikipédia

Alors que son élection comme maire de Domène ne date que de 2017, Chrystel Bayon renouvelle son équipe à 50 %. Élu après le retrait de Michel Savin devenu sénateur, il porte l’héritage d’une municipalité à laquelle il a participé en tant que conseiller municipal depuis son arrivée dans la ville en 1995. Après vingt-cinq ans d’UMP-LR, cependant, les choses pourraient changer.

 

En 2014, Marie-Dominique Nollet, conseillère municipale depuis 2008, classée « divers gauche« , avait remporté 31 % des voix pour « Domène vivre ensemble ». Aujourd’hui, elle se représente à la tête de la liste du même nom. Mais cette fois, il y a un troisième joueur dans la partie. Saverio Martorana, un entrepreneur Domenois, présente une liste « divers centre » au scrutin, au nom évocateur : « J’aime Domène ».

 

 

Tous écologistes !

 

La mairie de Domène © Wikipédia

La mairie de Domène © Wikipédia

Le sujet désormais incontournable des municipales est, là encore, l’écologie. De surcroît dans cette commune qui a connu un important scandale environnemental – l’affaire de la gravière. Ainsi, le nom de la liste de Chrystel Bayon : « Pour Domène, durablement » fait écho à celle de Michel Savin – le « durablement » en plus.

 

Pour le maire sortant, le nom comporte plusieurs messages. « Nous sommes une équipe qui a duré [là depuis 95, ndlr]. On veut rester car on a encore beaucoup de projets à mettre en place, et ceci dans un esprit de développement durable », a-t-il déclaré au Dauphiné libéré.

 

Mais il n’est donc pas seul sur le thème. Marie-Dominique Nollet milite pour un avenir « conjuguant solidarité et écologie ». Elle souhaite « étudier l’impact environnemental des projets communaux avant toute décision » et faire signer aux entreprises partenaires une charte « sociale et environnementale ».

 

Saverio Martorana et ses 28 colistiers ont, quant à eux, une campagne intégralement verte. Cantine bio et locale, pelouse synthétique du stade Pierre-de-Coubertin, un projet qu’il partage avec Domène vivre ensemble. Mais également dépollution des rivières, éclairage public Led et panneaux photovoltaïques.

 

 

Une volonté de renouveau pour Domène

 

Les candidats de Domène Vivre Ensemble © Domène Vivre Ensemble

Candidats de Domène vivre ensemble. © Domène Vivre Ensemble

Ce que souhaitent les nouveaux candidats en présence, c’est avant tout un renouveau, une

alternance par rapport à la droite. D’un côté, Marie-Dominique Nollet souhaite relancer la participation des habitants à la prise de décision. « Faire revivre l’âme doménoise », en relançant un projet de manifestation collective, et « soutenir les initiatives en lien avec les quartiers ». Elle accorde ainsi une large place à la politique sociale et culturelle. Avec, au menu, des tarifs fonction des quotients familiaux et un fort soutien au CCAS et aux associations à vocation sociale.

 

La démocratie locale, à l’honneur pour ces municipales 2020, figure également en bonne place dans le programme de Domène vivre ensemble. La liste propose de consulter les habitants au travers de rencontres régulières avec les élus, de mettre en place des budgets participatifs. Et de créer deux instances : une Assemblée jeunes citoyens et un Conseil des sages.

 

Saverio Martorana © J'Aime Domène

Saverio Martorana © J’Aime Domène

De son côté, Saverio Martorana critique, dans une interview accordée au Dauphiné libéré, la municipalité actuelle : « C’est une véritable catastrophe, dit-il. Domène mérite mieux que ça. Cela fait vingt-cinq ans qu’on prend les mêmes et qu’on recommence. Aujourd’hui, on se rend bien compte de l’usure du pouvoir après tant d’années. C’est pour cette raison que de nombreux Doménois de toutes sensibilités sur l’échiquier politique ont décidé de s’engager pour que Domène connaisse une autre politique que celle proposée ces dernières années. »

 

 

Et les questions clivantes ?

 

Les questions d’urbanisme et de sécurité permettent mieux de différencier les listes. D’un côté, J’Aime Domène souhaite créer de nouveaux logements sociaux, tout en ralentissant le bétonnage. La liste parle de sécurité sur un ton apaisé : « mettre en place des actions de voisins solidaires », « des réunions de secteurs avec les habitants, les pompiers, policiers, gendarmes et élus ».

 

Chrystel Bayon © Pour Domène durablement

Chrystel Bayon. © Pour Domène durablement

Chrystel Bayon, quant à lui, prévoit de continuer les grands travaux lancés durant le précédent mandat afin de soutenir l’emploi et l’attractivité économique. Il insiste sur l’identité de Domène et sa place dans la métropole.

 

Ainsi, la municipalité sortante a-t-elle refusé de soutenir un certain nombre de projets de la Métro, notamment la construction de son nouveau siège, le planétarium et la suppression de la ligne Express2 reliant Domène au centre de Grenoble. Elle s’est également élevée contre l’augmentation du taux de construction de logements sociaux dans toutes les nouvelles opérations immobilières.

 

Les trois listes semblent ainsi s’être réparti les sujets clés !

 

Laure Gicquel

 

commentez lire les commentaires
1765 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Pour la suppression de la desserte du centre de Domène par l’express2, c’est le département qui est responsable et a pris cette décision sans aucun sens en faisant passer l’express 2 par la déviation le long duquel les habitants ne vivent pas.

    sep article