Vingt-trois têtes de liste de la Métropole de Grenoble signent le Pacte pour la transition

sep article



 

FIL INFO — Les associations porteuses du Pacte pour la transition à l’intention des candidats aux élections municipales dévoilent les noms des signataires. En Isère, et plus précisément sur le territoire de la Métropole, vingt-trois têtes de liste se sont engagées à suivre un certain nombre des mesures incluses dans le Pacte.

 

 

Quel signa­taires en Isère pour le Pacte pour la tran­si­tion ? En février 2020, un col­lec­tif d’as­so­cia­tions éco­lo­gistes lan­çaient le fameux pacte, avec pour objec­tif d’ob­te­nir les signa­tures des can­di­dats aux élec­tions muni­ci­pales sur l’en­semble du ter­ri­toire natio­nal. En Isère, c’est le Collectif Métro, sou­tenu par Alternatiba qui a porté le pro­jet. Notamment à l’oc­ca­sion d’un ras­sem­ble­ment en marge du conseil métro­po­li­tain du 7 février.

 

Vingt-trois têtes de liste de la Métropole de Grenoble signent le Pacte pour la transitionDes militants d'Alternatiba interpellent élus et candidats aux municipale devant le siège de la Métropole. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des mili­tants d’Alternatiba inter­pellent élus et can­di­dats aux muni­ci­pale devant le siège de la Métropole. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Au pro­gramme du Pacte ? « 32 mesures concrètes pour construire des com­munes plus éco­lo­giques et plus justes », écrivent les asso­cia­tions. Avec des enga­ge­ments autour de thèmes aussi divers que les éner­gies renou­ve­lables, le logi­ciel libre, la réduc­tion de la place de la voi­ture ou la limi­ta­tion de la place de la publi­cité. Les can­di­dats pou­vaient s’en­ga­ger sur la tota­lité des mesures pré­co­ni­sées ou juste sur un cer­tain nombre.

 

 

Vingt-trois signataires sur le territoire de la Métro

 

Au total, ce sont 23 listes aux muni­ci­pales du dépar­te­ment de l’Isère qui ont accepté de signer le Pacte pour la tran­si­tion*. Pour autant, et comme son nom l’in­dique, le Collectif Métro s’est adressé uni­que­ment à une dizaine de com­munes de la Métropole. Dès lors, pas d’in­di­ca­tions concer­nant des listes pré­sentes dans le Grésivaudan ou le Pays voi­ron­nais, sans par­ler des com­munes du Nord-Isère.

 

Le collectif Métro © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Le col­lec­tif Métro. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Les listes signa­taires ? À Grenoble, le pacte rem­porte l’adhé­sion des quatre “gros” can­di­dats que sont Éric Piolle, Olivier Noblecourt, Alain Carignon et Émilie Chalas, mais aussi celle de la can­di­date sans éti­quettes Mireille d’Ornano. À Fontaine, trois listes signent le Pacte : celles de Sophie Romera, Laurent Thoviste et Franck Longo. Tandis qu’à Échirolles, Thierry Monel, Alban Rosa, Hakim Bendelaa et Fabienne Sarrat valident le texte.

 

Les autres com­munes concer­nées ? Trois signa­tures à Saint-Égrève : Emmanuel Roux, Laurent Amadieu et Benjamin Coiffard. Deux à Seyssins, avec Catherine Brette et Fabrice Hugelé. Restent enfin Pascale Versaut à Eybens, Philippe Cardin à Meylan, Georges Oudjaoudi à Saint-Martin-d’Hères, Christian Gros à Saint-Martin-le-Vinoux, Guillaume Lissy à Seyssinet-Pariset et Marie-Anne Parrot à Vif.

 

Florent Mathieu

 

 

* Le chiffre ini­tial de 26 annoncé par le Collectif Métro a fina­le­ment été revu à la baisse. Pourquoi ? « Nous avons conservé uni­que­ment les signa­tures por­tant sur un mini­mum de 10 mesures pour ne conser­ver que celles qui nous semblent rai­son­nables au regard des urgences actuelles », nous explique le col­lec­tif.

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
2416 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. ils sont vrai­ment minables. A quoi bon de pleur­ni­cher si les gou­ver­ne­ments gau­cho refusent d’at­ta­quer la SEULE et VRAIE cause du chan­ge­ment cli­ma­tique – la sur­po­pu­la­tion ?

    sep article
  2. sep article