© Joël Kermabon - Place Gre'net

Fabrice Hugelé en lice pour un second man­dat consé­cu­tif à Seyssins

Fabrice Hugelé en lice pour un second man­dat consé­cu­tif à Seyssins

EN BREF – C’est une fin de cam­pagne sous le signe du deuil pour Fabrice Hugelé et sa liste « Seyssins 2020 ». Yann Baudet, 39 ans, quin­zième de la liste, est décédé tra­gi­que­ment dans les Écrins le 4 mars der­nier. Un coup dur pour la majo­rité sor­tante qui sou­haite gar­der le cap ini­tié en 2014. Et espère bien tirer son épingle du jeu face à une liste dis­si­dente et l’op­po­si­tion de droite.

La liste "Seyssins 2020" portée par le maire sortant, Fabrice Hugelé. © Thomas Courtade - Place Gre'net

La liste « Seyssins 2020 » por­tée par le maire sor­tant, Fabrice Hugelé. © Thomas Courtade – Place Gre’net

L’annonce de son décès « nous a tous son­nés ». À seule­ment quelques jours du scru­tin, Fabrice Hugelé a en effet appris le décès d’un de ses colis­tiers. Yann Baudet est mort acci­den­tel­le­ment dans le mas­sif des Écrins, le 4 mars der­nier. « La mon­tagne a emporté » ce kiné­si­thé­ra­peute de 39 ans qui exer­çait dans le quar­tier de la Villeneuve à Grenoble. Il fai­sait par­tie d’une liste « renou­ve­lée à 50 % » par rap­port à 2014.

Pas d’é­ti­quette PS ni LREM

Fabrice Hugelé est mairie de Seyssins et 3e vice-président de la Métropole chargé de l'économie, de l'industrie, du tourisme et de l'attractivité du territoire. © mairie de Seyssins

Fabrice Hugelé, can­di­dat à sa réélec­tion à Seyssins. © Mairie de Seyssins

Ancien socia­liste devenu macro­niste au moment des légis­la­tives en 2017, Fabrice Hugelé a sou­haité par­tir « sans éti­quette » pour ces élec­tions muni­ci­pales. Contraint d’en affi­cher une, l’é­ti­quette LREM a bel et bien été appo­sée pour la liste « Seyssins 2020 » selon dif­fé­rentes sources. Hors le minis­tère de l’in­té­rieur affiche désor­mais sur son site l’é­ti­quette « Divers Gauche » pour la liste conduite par Fabrice Hugelé. Des membres de la liste « ICD Seyssins » expliquent que « lundi matin les infor­ma­tions ont subi­te­ment changé … un colis­tier de Seyssins 2020 affirme qu’une légère cor­rec­tion admi­nis­tra­tive a été effec­tuée ».

C’est aussi une façon pour le maire sor­tant de conci­lier plu­sieurs sen­si­bi­li­tés au sein de sa liste, avec « des mar­cheurs, des socia­listes, des éco­lo­gistes mais avec une majo­rité de gens non éti­que­tés » déclare le maire sor­tant. Reste que la fédé­ra­tion isé­roise du PS a tenu à pré­ci­ser « qu’au­cun membre du PS ne figure sur la liste du maire sor­tant ». Le secré­taire fédé­ral du parti, Christophe Bouvier, a d’ailleurs apporté son sou­tien à la liste « ICD Seyssins ».

Le can­di­dat reven­dique tou­te­fois le sou­tien de Didier Migaud, « qui est der­rière nous, mal­gré son devoir de réserve », nous assure-t-il. Ainsi que celui de Michel Segaert, ancien maire de la ville et membre de « mon comité de sou­tien ».

Un pro­gramme étoffé

C’est dans un livret de 24 pages que la liste « Seyssins 2020″ a pré­senté ses 160 pro­po­si­tions. Un pro­gramme « beau­coup plus abouti qu’en 2014 », assure le maire. Avec « sept axes de tra­vail et 21 prio­ri­tés », notam­ment autour des thèmes de la nature, de l’é­du­ca­tion, des mobi­li­tés et de la tran­si­tion énergétique.

La liste dis­si­dente dans le viseur de Fabrice Hugelé

Avec la fronde de cer­tains élus en fin de man­dat, Fabrice Hugelé doit donc faire face à une liste dis­si­dente, ICD Seyssins. L’édile seys­si­nois évoque « une super­che­rie, quand on veut faire des binômes, des tri­nômes », en réfé­rence à ses adver­saires ne sou­hai­tant pas de tête de liste. Et alors que l’on parle « beau­coup de renou­vel­le­ment… les cinq pre­miers de la liste ICD tota­lisent un siècle de man­dat, rien que ça ! » Quant aux deux autres têtes de liste, elles « siègent au conseil muni­ci­pal depuis 1990 ! », s’ex­clame-t-il.

Thomas Courtade

TC

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Alan Confesson, président de la CCIAG et Frank Leroy, son directeur devant la centrale de chauffage Biomax sur la Presqu'île scientifique à Grenoble, mercredi 23 novembre 2022 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
« On ne peut pas se pas­ser pour le moment du char­bon et du fioul » selon le pré­sident de la Compagnie de chauf­fage de l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

FOCUS - Pas très vertueux, le réseau de chauffage urbain du territoire grenoblois ? Au contraire, il n’a jamais été aussi vertueux, affirme Alan Confesson, Lire plus

Changement cli­ma­tique : la métro­pole de Grenoble dédie un fonds d’aide à l’in­ves­tis­se­ment des communes

FLASH INFO - Le conseil métropolitain vient de voter un Pacte financier et fiscal de solidarité, permettant l'aide à l'investissement des communes. Ce fonds d'aide Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF 48: "Le chauffage au cœur des débats à Grenoble"
Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Emmanuel Macron fait des RER métropolitains, dont celui de Grenoble, une "grande ambition nationale"
Le pro­jet de RER gre­no­blois relancé par Emmanuel Macron dans le cadre d’une « grande ambi­tion nationale »

EN BREF - Dans une annonce publiée sur YouTube au soir du 27 novembre 2022, Emmanuel Macron a dévoilé une "grande ambition nationale", avec la Lire plus

Le centre opérationnel de commandement et de supervision (COCS) de la police municipale de Grenoble installé au 21 de la rue Lesdiguières. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Police muni­ci­pale de Grenoble : 1 200 contra­ven­tions dres­sées ces neuf der­niers mois grâce au dis­po­si­tif de vidéo-verbalisation

FOCUS - La police municipale de Grenoble a dressé pas moins de 1 200 procès-verbaux d'infractions au stationnement depuis début 2022, en s'appuyant sur les Lire plus

Journée contre les vio­lences faites aux femmes : une cam­pagne de la Métro signée Petite Poissone

EN BREF - Alors que le vendredi 25 novembre 2022 marque une nouvelle Journée de lutte contre les violences faites aux femmes, la Métropole de Lire plus

Flash Info

|

30/11

17h49

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

|

28/11

10h48

|

|

26/11

9h37

|

|

24/11

14h16

|

|

24/11

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Agenda

Je partage !