Mickaël Julian, candidat RN aux municipales de Moirans, jette l’éponge

sep article



 

FIL INFO – Moirans peut dire au revoir à son candidat RN. La liste « Tous ensemble pour Moirans » ne sera finalement pas en lice pour les municipales 2020. La cause ? Pas assez de colistiers pour soutenir le parti de Mickaël Julian, investi par le Rassemblement national.

 

 

Mickaël Julian, candidat à Moirans. © Patricia Gastineau - place grenet.fr

Mickaël Julian, can­di­dat à Moirans, n’a pas réussi à mon­ter une liste. © Patricia Gastineau -

Il était le pre­mier à s’être déclaré can­di­dat aux élec­tions muni­ci­pales 2020 sur Moirans. Mickaël Julian, le can­di­dat sou­tenu par le Rassemblement natio­nal (ex Front natio­nal), jette l’é­ponge.

 

La rumeur de son désis­te­ment cir­cu­lait depuis plu­sieurs semaines déjà. Il avait, enten­dait-on, des dif­fi­cul­tés pour bou­cler son équipe. La liste d’o­ri­gine, « Citoyens, levez-vous », rebap­ti­sée « Tous ensemble pour Moirans », n’aura visi­ble­ment pas mieux per­mis de recru­ter le nombre de colis­tiers requis.

 

En date du 28 février – date limite légale des dépôts en pré­fec­ture – pas de liste pour Mickaël Julian.

Abandon qu’é­claire en par­tie, le ral­lie­ment de la conseillère d’op­po­si­tion, par ailleurs secré­taire de « Citoyens, levez-vous », Maria Spataro Scheidel, à un autre can­di­dat à ces élec­tions, François Ferrante. Nous n’a­vons pas d’ex­pli­ca­tion de l’in­té­ressé, qui demeure injoi­gnable.

 

 

Un nouveau revers

 

Tentative avor­tée et seconde expé­rience mal­heu­reuse sur Moirans pour Mickaël Julian. Il figu­rait en tant que colis­tier sur la liste divers de Gilles Zanier, aux muni­ci­pales de 2014. Un nou­veau revers qui vient s’a­jou­ter à une série d’é­checs en 2017 ; celle des der­nières légis­la­tives, comme can­di­dat du mou­ve­ment Debout-La-France et celle des séna­to­riales, où il s’é­tait pré­senté sans éti­quette.

 

Moirans. © Patricia Gastineau - Place Gre'net

Moirans. © Patricia Gastineau – Place Gre’net

Le cal­cul stra­té­gique qui consis­tait à aller cher­cher le sou­tien du Rassemblement natio­nal sur la base d’une pro­jec­tion des résul­tats aux der­nières pré­si­den­tielles, sur ces élec­tions muni­ci­pales, aura mani­fes­te­ment trouvé ses limites.

 

À Moirans, comme à Grenoble et ailleurs, le parti d’ex­trême droite ren­contre des dif­fi­cul­tés à recru­ter du per­son­nel poli­tique.

 

Restent donc dans la course à la mai­rie de Moirans, l’élue d’opposition Valérie Zulian, avec une liste sans étiquette « Osons Moirans » et deux élus issus de la majo­rité : François Ferrante (sans étiquette), pou­lain du maire sor­tant Gérard Simonet (divers droite) et Gilles Julien (sans étiquette).

 

Patricia Gastineau, cor­res­pon­dante à Moirans

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2097 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.