La Sémitag va devenir 100 % publique au 1er janvier 2021 via le rachat des parts de Transdev par le Smmag

sep article



 

FIL INFO — Une nouvelle étape dans la transformation de la Sem Sémitag en SPL ? C’est ce qu’annonce le Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise. Un protocole d’accord a en effet été trouvé entre le Smmag et l’opérateur Transdev pour un rachat de ses parts au 1er janvier 2021.

 

 

La trans­for­ma­tion de la Sémitag en SPL bel et bien sur les rails ? C’est ce qu’an­nonce le Syndicat mixte des mobi­li­tés de l’aire gre­no­bloise (Smmag), en main­te­nant le cap du 1er jan­vier 2021 pour la muta­tion de la société d’é­co­no­mie mixte (Sem) en société publique locale. En début d’an­née pro­chaine, les action­naires pri­vés des Transports de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise seraient ainsi ame­nés à dis­pa­raître de l’or­ga­ni­gramme.

 

Les trams de la Semitag 100 % publics au 1er janvier 2021 ? ©Hira Andrianasolo - Place Gre'net

Les trams de la Sémitag 100 % publics au 1er jan­vier 2021 ? © Hira Andrianasolo – Place Gre’net

 

Exit, dès lors, l’o­pé­ra­teur Transdev, qui pos­sède à lui seul 40 % des parts de la Sémitag, ce qui en fait son deuxième plus gros action­naire après le Smmag. « Un pro­to­cole d’ac­cord vient d’être rati­fié » pour le rachat des parts, écrit le Syndicat mixte. Sans pré­ci­ser ce qu’il en sera des “petits action­naires”, tels que la Caisse d’é­pargne ou le Crédit agri­cole, ou encore la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Grenoble.

 

 

Adieu Transdev, je t’aimais bien ?

 

Pas ques­tion pour le Smmag de dire du mal de son futur-ex action­naire. « Grâce à son exper­tise et son expé­rience, [il] a lar­ge­ment par­ti­cipé à l’efficacité ainsi qu’au déve­lop­pe­ment du réseau », écrit le syn­di­cat. Qui juge encore que la « capa­cité d’innovation [de Transdev] a aussi for­te­ment contri­bué à l’ADN de la Sémitag ». Le per­son­nel de Transdev affecté à la Sémitag pourra, par ailleurs, inté­grer la future SPL s’il le désire.

 

Philippe Chervy, directeur général de la Semitag et Yann Mongaburu, président du Smmag . © Joël Kermabon - Place Gre'net

Philippe Chervy, direc­teur géné­ral de la Sémitag et Yann Mongaburu, pré­sident du Smmag. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Mais pour­quoi chan­ger une équipe qui gagne ? « Afin de la rendre plus souple, plus évo­lu­tive et donc, d’être en mesure de s’adapter aux besoins de mobi­li­tés des habi­tants », écrit le Smmag pour jus­ti­fier son chan­ge­ment de sta­tut annoncé. Le privé ne sera pour autant pas mis sur la touche : La Sémitag « conti­nuera de sol­li­ci­ter l’expertise d’opérateurs pri­vés, via des contrats d’assistance lan­cés dans le cadre de mar­chés publics », note le Smmag.

 

Officiellement Né le 1er jan­vier 2020, le Smmag rem­place l’an­cien SMTC, Syndicat mixte des trans­ports en com­mun. En inté­grant dans ses ins­tances le Pays Voironnais et le Grésivaudan… mais plus le Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère qui estime sa voix et ses inté­rêts lésés dans la pro­cé­dure. Et dénonce une pré­ci­pi­ta­tion sur fond d’ar­rières-pen­sées élec­to­ra­listes, à quelques mois des élec­tions muni­ci­pales.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
6279 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Tract de « Grenoble en com’ » avec leur liste : « n°5 Yann Mongaburu, agent de la sécu­rité sociale ». Ça éclaire bien sur le niveau de conpé­tence …

    sep article
  2. Semitag affiche une dette de 405m€. Avec quel argent il veux ache­ter les 40% des parts ?! Encore un emprunt toxique, payé par l’argent public?! Il faut caser ce monstre, virer le clown mon­ga­buru et pri­va­ti­ser semi­tag. De pré­fé­rence par mor­ceaux

    sep article