Un rassemblement de la CGT Isère contre les répressions et pour la démocratie sociale

sep article

 

FIL INFO – « Tout le monde a le droit de faire grève ! » Voici ce que rappelait la CGT Isère, à l’occasion d’un rassemblement devant la préfecture de Grenoble, ce jeudi 27 février, à l’occasion de la Journée de mobilisation contre les répressions et pour la démocratie sociale.

 

 

Photos de victimes des violences policières, Rassemblement de la CGT Isère devant la préfecture, jeudi 27 février 2020 © Ambre Croset

Photos de manifestants victimes, affichées lors du rassemblement de la CGT Isère devant la préfecture, jeudi 27 février 2020. © Ambre Croset – Placegrenet.fr

« Bavures policières de ces derniers mois », « loi anti-casseurs de 2019 », « entraves à la contestation sociale »… La CGT de l’Isère organisait un rassemblement place de Verdun ce jeudi 27 février au matin, journée de mobilisation contre les répressions et pour la démocratie sociale.

 

Malgré la pluie, la mobilisation a rassemblé plus d’une cinquantaine de personnes, venues exiger le respect des droits sociaux et l’arrêt des poursuites pénales contre les militants… Mais aussi contester le projet de loi de retraite à points. Une pétition circulait d’ailleurs sur place. Objectif visé : 36 000 signatures. Une fois remplie, celle-ci sera envoyée aux parlementaires afin qu’ils ne votent pas cette « contre-réforme ».

 

 

« Non aux répressions, oui à la liberté d’expression ! »

 

Selon la CGT Isère, le syndicalisme et le droit de manifester sont de plus en plus réprimés par les forces de l’ordre. « Cette répression institutionnelle est organisée par le gouvernement », affirme-t-elle. Et celle-ci de prendre pour preuve le nombre d’interpellations en constante hausse et, à l’inverse, « des libertés syndicales et collectives qui s’atrophient ».

 

Conséquence, selon la CGT ? Nombreux sont ceux qui renoncent à se syndicaliser ou à aller manifester. Des comportements qui ne peuvent qu’affaiblir toute forme de démocratie sociale.

 

Rassemblement de la CGT Isère devant la préfecture, jeudi 27 février 2020 © Ambre Croset

Rassemblement de la CGT Isère devant la préfecture, jeudi 27 février 2020 © Ambre Croset

 

Et l’Isère n’est pas épargnée, à en croire les syndicalistes. Dont certains ont souhaité témoigner. « Les directions entrepreneuriales ont la volonté de réduire les libertés syndicales », a ainsi expliqué Aymeric, membre du syndicat CGT SC Crolles.

 

"<yoastmark

« Des événements graves ont eu lieu, comme des fuites de produits chimiques », faits qui ont été « couverts par les entreprises », accuse-t-il. Des « entraves à l’exercice syndical […] favorisées par des lois qui s’attaquent au droit du travail », selon la CGT Isère.

 

Un délégué du personnel a quant à lui témoigné de sa convocation à un entretien disciplinaire par la direction de Carrefour Market pour « violences physiques et irrespect ». Tout cela pour « ne pas avoir souhaité la bonne année » à son manageur. La marque, selon lui, des discriminations dont sont souvent victimes les syndiqués.

 

Ambre Croset

 

 

Appel à la mobilisation le 31 mars prochain

 

Une journée d’action interprofessionnelle et intersyndicale avec appel à la grève aura lieu le 31 mars prochain, avec manifestation à partir de 10 heures à la gare de Grenoble. Les manifestants se donnent donc un mois pour remobiliser leurs troupes, salariés et militants.

 

commentez lire les commentaires
1638 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.