Toxoplasma Gondii parasites toxoplasmose Grenoble

Toxoplasmose : des cher­cheurs gre­no­blois ont trouvé une alter­na­tive à l’ex­pé­ri­men­ta­tion sur les chats

Toxoplasmose : des cher­cheurs gre­no­blois ont trouvé une alter­na­tive à l’ex­pé­ri­men­ta­tion sur les chats

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – En cultivant in vitro les formes sexuées transmissibles du parasite de la toxoplasmose, des chercheurs grenoblois de l’Institut for Advanced Biosciences s’affranchissent de l’expérimentation sur les chats. Et prouvent qu’il est possible de contrôler la reproduction sexuée de Toxoplasma en reprogrammant son épigénome. La revue scientifique Nature Microbiology a publié ce 24 février cette étonnante découverte.

 

 

Les défenseurs des animaux ont de quoi se réjouir. L’étude de la reproduction sexuée du parasite4Parasite : organisme vivant qui vit aux dépens d'un autre organisme, appelé hôte. de la toxoplasmose ne nécessite plus l’utilisation de chats, dans l'intestin desquels elle s'opère naturellement. De fait, une équipe grenobloise supervisée par le chercheur Mohamed-Ali Hakimi de l’Institut for Advanced Biosciences (IAB)5IAB : Inserm U 1209 / CNRS UMR 5309 / UGA a réussi à cultiver in vitro les formes sexuées du parasite.

 

Toxoplasma gondii. DR

Toxoplasma, l'agent pathogène de la toxoplasmose. DR

Mais pas seulement, Dayana C. Farhat et ses collègues ont également compris comment déclencher ou bloquer cette reproduction du parasite.

 

La revue Nature Microbiology a publié, ce 24 février 2020. cette étonnante découverte concernant l'une des étapes clés et pourtant méconnue du cycle parasitaire de Toxoplasma.

 

 

Des expériences in vitro sur Toxoplasma épargnant les chats

 

Le parasite du genre Toxoplasma, l’agent pathogène responsable de la toxoplasmose, provoque une maladie bénigne lorsqu'elle est contractée par un sujet immunocompétent6L'immunocompétence est la capacité du corps à produire une réponse immunitaire normale. ou en dehors d'une grossesse. En revanche, lorsqu’elle est congénitale (contractée in utero), la toxoplasmose peut se manifester par des malformations neurologiques sévères chez l’enfant. Ou encore par une atteinte irréversible de la rétine, pouvant conduire à la cécité. La maladie peut également frapper gravement le malade immunodéprimé (aux défenses immunitaires affaiblies). Tel un patient atteint du Sida, une personne ayant subi une greffe d'organe ou sous thérapie anticancéreuse.

 

Modes fréquents de contamination humaine par Toxoplasma gondii, le parasite responsable de la toxoplasmose. DR (modifié)

Modes fréquents de contamination humaine par Toxoplasma, le parasite responsable de la toxoplasmose. DR (modifié)

L’homme se contamine habituellement en ingérant des kystes. On peut retrouver cette forme asexuée transmissible du parasite dans les viandes d’animaux infectés : moutons, porcs, bœufs etc.

 

L’autre mode de contamination consiste en l’ingestion d’oocystes. Cette forme sexuée transmissible du parasite provient des matières fécales d’un chat infecté, ayant souillé des légumes, des fruits ou de l’eau.

 

Jusqu'ici, les chercheurs n'ont pas pu avancer significativement sur les moyens de bloquer la reproduction sexuée du parasite. Notamment parce que cette étape clé du cycle parasitaire s’opère dans le seul intestin du chat. Et la législation restreint l'usage de ce félin à des fins de recherche pour des raisons éthiques évidentes.

 

Afin de lever ce verrou expérimental, une équipe américaine est parvenue à mimer chez la souris l’environnement intestinal du chat pour y faire se reproduire le parasite. L’équipe de l’IAB a, quant à elle, préféré s’affranchir de l’expérimentation animale. Comment ? En faisant le choix de la culture in vitro des formes sexuées du parasite.

 

 

La protéine Morc empêche l’expression de milliers de gènes

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 54 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Véronique Magnin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

© IAB
Toxoplasmose : le moteur à pro­pul­sion de son agent infec­tieux élu­cidé par des cher­cheurs grenoblois

  FIL INFO - En étudiant l'agent infectieux de la toxoplasmose, des chercheurs grenoblois de l’Institut pour l’avancée des biosciences ont découvert son mécanisme de Lire plus

Toxoplasmose et palu­disme : selon des cher­cheurs gre­no­blois, les para­sites « res­sentent » l’état des malades

  EN BREF – Des scientifiques grenoblois de l’Institut pour l’avancée des biosciences ont montré comment les parasites responsables de la toxoplasmose et du paludisme Lire plus

Des cher­cheurs de Grenoble ont décou­vert une molé­cule effi­cace pour lut­ter contre la cryptosporidiose

  EN BREF – Des chercheurs grenoblois de l’IAB viennent de découvrir un nouveau candidat - médicament pour contrôler la cryptosporidiose. Cette maladie intestinale est Lire plus

Toxoplasmose : des cher­cheurs gre­no­blois ont décou­vert com­ment le para­site pénètre dans les cellules

FIL INFO - Des chercheurs grenoblois de l'Institut pour l'avancée des biosciences viennent de décrypter les mécanismes déployés par le parasite Toxoplasma gondii, responsable de Lire plus

Via un don de la famille Luzzati, la Fondation Université Grenoble-Alpes va financer des projets de recherche au sein de collèges et lycées dans la région.
Première ren­contre régio­nale entre patients et cher­cheurs, jeudi 7 décembre à Grenoble

L'Université des patients de Grenoble (UPDG) et plusieurs acteurs du monde de la recherche organisent la première rencontre régionale entre associations de malades et chercheurs, Lire plus

L’enzyme TCP dont l’hyperactivité déclenche des pathologies graves a enfin été identifiée. Une découverte publiée le 16 novembre dans revue Science.
L’enzyme déclen­chant des can­cers, mala­dies car­diaques et défauts neu­ro­naux enfin démasquée

FOCUS - Une collaboration scientifique internationale incluant des chercheurs grenoblois a annoncé, le 16 novembre dernier, avoir identifié l’enzyme tubuline carboxypeptidase (TCP) dont l’hyperactivité déclenche Lire plus

Flash Info

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin