Appel Forêt -
Toxoplasma Gondii parasites toxoplasmose Grenoble

Toxoplasmose : des chercheurs grenoblois ont trouvé une alternative à l’expérimentation sur les chats

Toxoplasmose : des chercheurs grenoblois ont trouvé une alternative à l’expérimentation sur les chats

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – En cultivant in vitro les formes sexuées transmissibles du parasite de la toxoplasmose, des chercheurs grenoblois de l’Institut for Advanced Biosciences s’affranchissent de l’expérimentation sur les chats. Et prouvent qu’il est possible de contrôler la reproduction sexuée de Toxoplasma en reprogrammant son épigénome. La revue scientifique Nature Microbiology a publié ce 24 février cette étonnante découverte.

 

 

Les défen­seurs des ani­maux ont de quoi se réjouir. L’étude de la repro­duc­tion sexuée du para­site4Parasite : orga­nisme vivant qui vit aux dépens d’un autre orga­nisme, appelé hôte. de la toxo­plas­mose ne néces­site plus l’utilisation de chats, dans l’in­tes­tin des­quels elle s’o­père natu­rel­le­ment. De fait, une équipe gre­no­bloise super­vi­sée par le cher­cheur Mohamed-Ali Hakimi de l’Institut for Advanced Biosciences (IAB)5IAB : Inserm U 1209 / CNRS UMR 5309 / UGA a réussi à culti­ver in vitro les formes sexuées du parasite.

 

Toxoplasma gondii. DR

Toxoplasma, l’agent patho­gène de la toxo­plas­mose. DR

Mais pas seule­ment, Dayana C. Farhat et ses col­lègues ont éga­le­ment com­pris com­ment déclen­cher ou blo­quer cette repro­duc­tion du parasite.

 

La revue Nature Microbiology a publié, ce 24 février 2020. cette éton­nante décou­verte concer­nant l’une des étapes clés et pour­tant mécon­nue du cycle para­si­taire de Toxoplasma.

 

 

Des expériences in vitro sur Toxoplasma épargnant les chats

 

Le para­site du genre Toxoplasma, l’agent patho­gène res­pon­sable de la toxo­plas­mose, pro­voque une mala­die bénigne lors­qu’elle est contrac­tée par un sujet immu­no­com­pé­tent6L’immunocompétence est la capa­cité du corps à pro­duire une réponse immu­ni­taire nor­male. ou en dehors d’une gros­sesse. En revanche, lorsqu’elle est congé­ni­tale (contrac­tée in utero), la toxo­plas­mose peut se mani­fes­ter par des mal­for­ma­tions neu­ro­lo­giques sévères chez l’enfant. Ou encore par une atteinte irré­ver­sible de la rétine, pou­vant conduire à la cécité. La mala­die peut éga­le­ment frap­per gra­ve­ment le malade immu­no­dé­primé (aux défenses immu­ni­taires affai­blies). Tel un patient atteint du Sida, une per­sonne ayant subi une greffe d’or­gane ou sous thé­ra­pie anticancéreuse.

 

Modes fréquents de contamination humaine par Toxoplasma gondii, le parasite responsable de la toxoplasmose. DR (modifié)

Modes fré­quents de conta­mi­na­tion humaine par Toxoplasma, le para­site res­pon­sable de la toxo­plas­mose. DR (modi­fié)

L’homme se conta­mine habi­tuel­le­ment en ingé­rant des kystes. On peut retrou­ver cette forme asexuée trans­mis­sible du para­site dans les viandes d’animaux infec­tés : mou­tons, porcs, bœufs etc.

 

L’autre mode de conta­mi­na­tion consiste en l’ingestion d’oocystes. Cette forme sexuée trans­mis­sible du para­site pro­vient des matières fécales d’un chat infecté, ayant souillé des légumes, des fruits ou de l’eau.

 

Jusqu’ici, les cher­cheurs n’ont pas pu avan­cer signi­fi­ca­ti­ve­ment sur les moyens de blo­quer la repro­duc­tion sexuée du para­site. Notamment parce que cette étape clé du cycle para­si­taire s’opère dans le seul intes­tin du chat. Et la légis­la­tion res­treint l’u­sage de ce félin à des fins de recherche pour des rai­sons éthiques évidentes.

 

Afin de lever ce ver­rou expé­ri­men­tal, une équipe amé­ri­caine est par­ve­nue à mimer chez la sou­ris l’environnement intes­ti­nal du chat pour y faire se repro­duire le para­site. L’équipe de l’IAB a, quant à elle, pré­féré s’affranchir de l’expérimentation ani­male. Comment ? En fai­sant le choix de la culture in vitro des formes sexuées du parasite.

 

 

La protéine Morc empêche l’expression de milliers de gènes

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 54 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Véronique Magnin

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

© IAB
Toxoplasmose : le moteur à propulsion de son agent infectieux élucidé par des chercheurs grenoblois

  FIL INFO - En étudiant l'agent infectieux de la toxoplasmose, des chercheurs grenoblois de l’Institut pour l’avancée des biosciences ont découvert son mécanisme de Lire plus

Toxoplasmose et paludisme : selon des chercheurs grenoblois, les parasites « ressentent » l’état des malades

  EN BREF – Des scientifiques grenoblois de l’Institut pour l’avancée des biosciences ont montré comment les parasites responsables de la toxoplasmose et du paludisme Lire plus

Des chercheurs de Grenoble ont découvert une molécule efficace pour lutter contre la cryptosporidiose

  EN BREF – Des chercheurs grenoblois de l’IAB viennent de découvrir un nouveau candidat - médicament pour contrôler la cryptosporidiose. Cette maladie intestinale est Lire plus

Toxoplasmose : des chercheurs grenoblois ont découvert comment le parasite pénètre dans les cellules

FIL INFO - Des chercheurs grenoblois de l'Institut pour l'avancée des biosciences viennent de décrypter les mécanismes déployés par le parasite Toxoplasma gondii, responsable de Lire plus

L’enzyme TCP dont l’hyperactivité déclenche des pathologies graves a enfin été identifiée. Une découverte publiée le 16 novembre dans revue Science.
L’enzyme déclenchant des cancers, maladies cardiaques et défauts neuronaux enfin démasquée

FOCUS - Une collaboration scientifique internationale incluant des chercheurs grenoblois a annoncé, le 16 novembre dernier, avoir identifié l’enzyme tubuline carboxypeptidase (TCP) dont l’hyperactivité déclenche Lire plus

Une nouvelle molécule bloque la prolifération des parasites du paludisme et de la toxoplasmose. Promesse d'un nouveau candidat-médicament ?
Une nouvelle molécule contre le paludisme et la toxoplasmose

FOCUS - Des chercheurs grenoblois ont découvert une nouvelle molécule capable de stopper la prolifération des parasites responsables du paludisme et de la toxoplasmose. Mieux, Lire plus

Flash Info

|

29/07

19h56

|

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin