Métrocâble grenoblois : Poma prend les commandes, une décision précipitée pour les associations d’usagers

sep article



 

EN BREF – À Grenoble, le Métrocâble sera sans surprise conçu, réalisé et exploité par le groupement isérois Poma. La télécabine qui reliera Saint-Martin-le-Vinoux à Fontaine, en passant par la Presqu’Île scientifique, transportera 5 000 voyageurs par jour. Une capacité pointée du doigt par la commission d’enquête du plan de déplacement urbain et les associations d’usagers, au regard notamment de l’investissement consenti.

 

 

Vue d'artiste du métrocâble sur la Presqu'île dès 2021. © Grenoble Alpes métropole

Vue d’ar­tiste du Métrocâble sur la Presqu’île dès 2021. © Grenoble Alpes métro­pole

Le grou­pe­ment Poma a rem­porté le mar­ché glo­bal de concep­tion, réa­li­sa­tion et main­te­nance du Métrocâble de Grenoble. À l’ho­ri­zon 2023, la télé­ca­bine devrait relier, en seize minutes, Saint-Martin-le-Vinoux à Fontaine via la Presqu’Île scien­ti­fique.

 

Sans sur­prise, l’en­tre­prise isé­roise a donc rem­porté le gros lot. Montant du pro­jet ? Soixante-cinq mil­lions d’eu­ros hors taxes, finan­cés essen­tiel­le­ment par le syn­di­cat mixte des mobi­li­tés (49,8 mil­lions d’eu­ros), la Région (10 mil­lions d’eu­ros) et l’Europe (800 000 euros).

 

Si le choix du maître d’ou­vrage a fait l’u­na­ni­mité, ce n’est pas le cas du tracé emprunté par la télé­ca­bine ainsi que ses capa­ci­tés. Au sein du syn­di­cat mixte des trans­ports en com­mun – SMTC devenu Smmag depuis – l’op­po­si­tion était à plu­sieurs reprises mon­tée au cré­neau, dénon­çant un tracé trans­ver­sal, pas vrai­ment apte à absor­ber le trop-plein de véhi­cules aux portes de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise.

 

 

De 5 000 voyageurs par jour à court terme à 8 500 espérés plus tard

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
7535 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Quelles études d’im­pacts indé­pen­dantes ont-elles démon­tré les inci­dences néga­tives et posi­tives de ce pro­jet ? A moins qu’il s’a­gisse comme pour Cvcm que Mongaburu a défendu bec et ongle, du pur green­wa­shing à la sauce Piolle ?

    sep article
  2. On résume :
    1. La capa­cité est ridi­cule ;
    2. La zone ciblée a déjà suf­fi­sam­ment de trans­ports en com­mun, en ajou­ter de nou­veaux n’est pas la prio­rité (c’est du pur clien­té­lisme pour les ingé­nieurs qui tra­vaillent au poly­gone scien­ti­fique) ;
    3. Les télé­ca­bines sont inuti­li­sables par mau­vais temps ;
    4. Le Smmag est déjà suf­fi­sam­ment endetté sans qu’il soit néces­saire de cla­quer de l’argent dans ce genre de pro­jet inutile.

    Espérons que la Cour des Comptes régio­nale se pen­chera sur cette affaire pour court-cir­cui­ter toute ten­ta­tive de cor­rup­tion (comme on en a l’ha­bi­tude à Grenoble).

    sep article
  3. Pour rap­pel, le SMTC (pré­sident Mongaburu) est endetté jusqu’au cou. Jusqu’en 2040, si tout va bien mais on peut en dou­ter au vu décla­ra­tions déma­go­giques à la veille des élec­tions, dont celle-ci ou la gra­tuité.

    sep article