Quelle place pour le sport à Grenoble ? Débat mouvementé entre cinq candidats aux municipales

sep article

 

FOCUS – Cinq candidats aux élections municipales ont participé à un débat sur le thème « Quelle place pour le sport à Grenoble ? », organisé par l’office municipal du sport ce lundi 17 février à l’office de tourisme. Courtois dans l’ensemble, ce débat mené face à des responsables de clubs et d’associations sportives est devenu houleux en fin de soirée au sujet du club de foot de l’Ajav à la Villeneuve.

 

 

« Quelle place pour le sport à Grenoble ? » Tel était le thème du débat orga­nisé par l’office muni­ci­pal des sports ce lundi 17 février à l’office de tou­risme. Un débat, pour le moins spor­tif, mené entre cinq can­di­dats aux élec­tions muni­ci­pales de Grenoble : Alain Carignon, Émilie Chalas, Olivier Noblecourt, Mireille d’Ornano et Éric Piolle. Pourquoi seule­ment cinq can­di­dats sur onze ? Pour rendre le débat plus « lisible », assume l’OMS.

 

Municipales : débat mouvementé sur le sport à Grenoble De gauche à droite, Alain Carigon, Émilie Chalas, Olivier Noblecourt, Mireille d'Ornano et Éric Piolle ont participé à ce débat sur le sport à Grenoble. © Anissa Duport-Levanti - Place Grenet

De gauche à droite, Alain Carignon, Émilie Chalas, Olivier Noblecourt, Mireille d’Ornano et Éric Piolle ont par­ti­cipé à ce débat sur le sport à Grenoble. © Anissa Duport-Levanti – Place Grenet

 

Si tous les can­di­dats s’accordent sur la volonté de rendre le sport acces­sible au plus grand nombre, leurs autres prio­ri­tés dif­fèrent. Alain Carignon sou­haite mettre en avant le sport asso­cia­tif, « essen­tiel à la cohé­sion sociale ». Mais aussi créer un « pass » pour les jeunes pen­dant les vacances sco­laires, dont s’oc­cu­pe­raient les clubs spor­tifs, qu’il compte par ailleurs ren­for­cer.

 

Olivier Noblecourt pro­pose éga­le­ment un « pass » mais non limité aux vacances sco­laires. Le but ? Réduire le coût des licences, notam­ment pour les familles nom­breuses, en paral­lèle de son revenu local de base. Autre prio­rité pour le can­di­dat : le sport à l’école. Il veut ainsi réta­blir trois heures heb­do­ma­daire effec­tives sur le temps sco­laire.

 

 

Le sport chez les jeunes, une priorité pour tous les candidats

 

Le sport en milieu sco­laire est aussi une prio­rité pour Émilie Chalas, tout comme le sport santé et le sport pro­fes­sion­nel et de haut niveau. Les dis­ci­plines qu’elle sou­haite défendre par­ti­cu­liè­re­ment ? Le vélo de mon­tagne, le ski et la nata­tion. Avec, à la clé, un « plan Marshall » pour réno­ver les équi­pe­ments spor­tifs.

 

Au printemps, les conditions de neige sont favorables à l'apprentissage du ski. © Capture d'écran dossier de presse France Montagnes

Le ski, une prio­rité pour Émilie Chalas, qui veut plus lar­ge­ment miser sur le sport nature. © France Montagnes

 

Pour Mireille d’Ornano, prio­rité aux jeunes éga­le­ment. Un enca­dre­ment d’éducateurs spor­tifs béné­voles per­met­trait de les édu­quer au sport, de repé­rer les futurs talents et de leur incul­quer la valeur du tra­vail. La can­di­date envi­sage éga­le­ment de rac­cour­cir les cours l’après-midi et de les rem­pla­cer par du sport pour évi­ter « l’errance des jeunes dans les quar­tiers ».

 

 

Bilan contrasté pour le maire sortant

 

Enfin, Éric Piolle don­ne­rait, lui, la prio­rité au sport ama­teur, « le socle de notre éco­sys­tème spor­tif ». Il veut ren­for­cer les « sports émer­gents », rendre les lieux spor­tifs plus accueillants et tes­ter une ouver­ture tar­dive le soir. Autre pro­messe : ren­for­cer les moyens humains, grâce à un meilleur accom­pa­gne­ment des béné­voles et une meilleure coor­di­na­tion avec les acteurs.

 

Municipales : débat mouvementé sur le sport à Grenoble Les "Cannibal Marmots" ont intégré cette année la WFTDA, la fédération internationale de roller derby. © Manogre

Éric Piolle veut encou­ra­ger le sport émergent et fémi­nin, comme le rol­ler derby. L’équipe gre­no­bloise des Cannibal Marmots a inté­gré cette année la fédé­ra­tion inter­na­tio­nale. © Manogre

 

Le maire sor­tant a tenté de mettre en avant son bilan, décrié par ses tous oppo­sants en rai­son des baisses de sub­ven­tions. « - 25 % pour les clubs spor­tifs », a affirmé Olivier Noblecourt. Quant à Émilie Chalas, elle a dénoncé un sys­tème opaque dans l’attribution de ces sub­ven­tions.

 

Le maire sor­tant a, de son côté, rap­pelé l’accent mis sur le sport fémi­nin et les 6 mil­lions alloués à la réno­va­tion des équi­pe­ments durant son man­dat. Et a affirmé que le nombre de jeunes à faire du sport en mon­tagne avait dou­blé en six ans.

 

 

Éric Piolle attaqué sur l’Ajav de la Villeneuve

 

Lors des ques­tions-réponses avec la salle, un sujet sen­sible est venu sur le tapis : le local du club de foot­ball de l’Ajav. La vice-pré­si­dente de ce club situé à la Villeneuve a inter­pellé le maire. « Le local de notre club a incen­dié en 2015, en même temps que le théâtre Prémol », a rap­pelé Samia Donoso. Et depuis ?

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
3005 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Finalement un sujet sur lequel notre Piolle [modéré : pro­pos inju­rieux] a réussi de ne pas dire trop de conne­ries

    sep article