Travailleurs sans papiers : le syndicat CGT dénonce les délais de traitement de la préfecture de l’Isère

sep article



 

FIL INFO – Organisé par le syndicat des travailleurs CGT, un rassemblement s’est tenu devant la préfecture de l’Isère, mardi 18 février, pour protester contre la situation des travailleurs sans papiers. Le syndicat dénonce notamment les délais de traitement des dossiers, jugés trop longs.

 

 

Rassemblement de la CGT travailleurs sans-papier devant la préfecture de l'Isère mardi 18 février © Ambre Croset - Place Gre'net

Rassemblement de la CGT tra­vailleurs sans-papier devant la pré­fec­ture de l’Isère le 18 février © Ambre Croset – Place Gre’net

Le syn­di­cat CGT des tra­vailleurs sans papiers de Grenoble est en colère et a voulu le faire savoir en orga­ni­sant un ras­sem­ble­ment, mardi 18 février, place de Verdun, en sou­tien des tra­vailleurs sans papiers. Une mobi­li­sa­tion qui a  ras­sem­blé une cin­quan­taine de per­sonnes.

 

Objectif : sou­te­nir les étran­gers qui vivent et tra­vaillent sur le ter­ri­toire fran­çais depuis plu­sieurs années sans obte­nir de titre de régu­la­ri­sa­tion ; dénon­cer « l’inaction de la pré­fec­ture » face à l’incertitude dans laquelle vivent ces tra­vailleurs ; et récla­mer l’avancée des dos­siers de régu­la­ri­sa­tion de quatre de leurs cama­rades. Quatre dos­siers qui « stag­nent » depuis dix-huit mois concer­nant des per­sonnes vivant en France depuis presque vingt ans… sans papiers.

 

 

La CGT revendique des droits pour ces travailleurs

 

« Nous sommes là pour dénon­cer l’inaction, le silence et l’injustice que ça repré­sente par rap­port à des gens qui veulent s’intégrer et avoir une vie nor­male », explique une mani­fes­tante, membre du syn­di­cat. « Il n’y a pas d’État de droit ni de démo­cra­tie quand il s’agit des étran­gers », estime de son coté le secré­taire géné­ral de la CGT, qui ne cache pas sa colère.

 

Rassemblement de la CGT travailleurs sans-papier devant la préfecture de l'Isère mardi 18 février © Florent Mathieu - Place Gre'net

Rassemblement de la CGT tra­vailleurs sans-papier devant la pré­fec­ture de l’Isère, le 18 février © Ambre Croset – Place Gre’net

Le syn­di­cat lutte ainsi depuis des années pour reven­di­quer les droits des sans papiers en tant que tra­vailleurs sur le ter­ri­toire fran­çais et leur per­mettre de sor­tir de l’ombre.

 

La cir­cu­laire Valls de 2012 pré­voyait des garan­ties de régu­la­ri­sa­tion pour les tra­vailleurs étran­gers mais elle n’est pas res­pec­tée, selon le syn­di­cat CGT.

 

 

Elle devrait ainsi être, selon lui, renou­ve­lée « pour que la dignité et les droits des tra­vailleurs sans-papiers soient res­pec­tés ».

 

Ambre Croset

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
1646 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.