Actualité

Éric Piolle pré­sente sa liste Grenoble en com­mun, pour moi­tié renou­ve­lée par rap­port à 2014

Éric Piolle pré­sente sa liste Grenoble en com­mun, pour moi­tié renou­ve­lée par rap­port à 2014

EN BREF — Le maire sor­tant de Grenoble et can­di­dat à sa réélec­tion Éric Piolle a pré­senté mardi 18 février ses futurs colis­tiers au sein de la liste Grenoble en com­mun. Une liste renou­ve­lée à plus de 50 % par rap­port à 2014, avec une ampli­tude géné­ra­tion­nelle allant de 18… à 93 ans. L’occasion pour le can­di­dat de van­ter la fin de la « guerre des gauches » à Grenoble et de tacler, une fois encore, son adver­saire Alain Carignon sans jamais le nommer.

Semaine cru­ciale pour la can­di­da­ture d’Éric Piolle aux muni­ci­pales de Grenoble. En atten­dant le dévoi­le­ment de son pro­gramme com­plet samedi 22 février, le maire sor­tant conviait la presse à la pré­sen­ta­tion de ses 60 futurs colis­tiers, ce mardi 18. Les membres du col­lec­tif Grenoble en com­mun, ras­sem­blés der­rière leur can­di­dat, ont écouté son dis­cours d’une ving­taine de minutes, avant de signer les uns après les autres une « charte éthique ».

Éric Piolle prononce son discours sous les yeux de ses colistiers de Grenoble en commun © Florent Mathieu - Place Gre'net

Éric Piolle a pro­noncé son dis­cours sous les yeux de ses colis­tiers de Grenoble en com­mun. © Florent Mathieu – Place Gre’net

L’occasion pour Éric Piolle de van­ter une équipe de cam­pagne renou­ve­lée à plus de 50 % par rap­port à la liste Une Ville pour tous de 2014. Restent des can­di­dats et élus “his­to­riques” de 2014, comme Pascal Clouaire, Lucille Lheureux, Vincent Fristot, Christine Garnier ou Emmanuel Carroz. Quant à Élisa Martin, elle conserve sa place de deuxième tête de liste auprès du can­di­dat Piolle.

La fin de la guerre des gauches ?

Avec un colis­tier de 18 ans et un autre de 93 ans, Grenoble en com­mun « va de la géné­ra­tion Dubebout à la géné­ra­tion cli­mat », se réjouit encore le maire sor­tant. Autant de can­di­dats à ses yeux « radi­caux et prag­ma­tiques »… et « 0 % LREM com­pa­tible ». L’amplitude est aussi poli­tique, avec une liste com­po­sée d’un tiers de citoyens sans éti­quettes, d’un tiers dédié aux par­tis poli­tiques alliés de 2014, et d’un tiers dédiés aux nou­veaux alliés de 2020.

Séance de signature de la Charte éthique de Grenoble en commun © Florent Mathieu - Place Gre'net

Séance de signa­ture de la Charte éthique de Grenoble en commu © Florent Mathieu – Place Gre’net

Des ral­lie­ments du PCF, de Génération.s ou d’une par­tie des Socialistes qui per­met à Éric Piolle de pro­cla­mer la fin de la guerre des gauches sur Grenoble. Ce mal­gré la pré­sence d’une liste La Commune est à nous !, mar­quée très à gauche, et la can­di­da­ture d’un Olivier Noblecourt offi­ciel­le­ment investi par le PS grenoblois.

« Notre arc huma­niste va de la moi­tié du PS aux trois quarts de la France insou­mise », détaille Éric Piolle auprès de Place Gre’net. Pour le reste ? « Il y a un espace d’ex­trême gauche qui est là pour être un porte-voix des plus fra­giles et a sa légi­ti­mité, et puis au sein du PS il y en a qui jouent avec la Macronie », pour­suit le maire sor­tant. En réfé­rence au (récent) passé de délé­gué inter­mi­nis­té­riel du can­di­dat Olivier Noblecourt.

Toujours un mot pour Alain Carignon, sur­nommé le « corrompu »

Dans son dis­cours, Éric Piolle n’a pas man­qué d’at­ta­quer un autre can­di­dat concur­rent, en la per­sonne d’Alain Carignon. Sans tou­te­fois jamais citer son nom, pré­fé­rant affu­bler l’an­cien maire de Grenoble du sur­nom « Le cor­rompu ». « Je refuse de bana­li­ser la can­di­da­ture du Corrompu, qui incarne cette nou­velle droite à la fois trum­piste et démago, cette nou­velle droite à la dérive », juge le maire sortant.

Éric Piolle étrille une nouvelle fois le « corrompu » Alain Carignon © Florent Mathieu - Place Gre'net

Éric Piolle étrille une nou­velle fois le « cor­rompu » Alain Carignon. © Florent Mathieu – Place Gre’net

« Ce n’est pas le retour de quel­qu’un qui aurait payé sa dette : c’est le retour de méthodes qui n’ont pas changé depuis le siècle der­nier », ajoute-t-il. Non sans mettre en exergue son rôle d’élu… ou de faire la leçon aux jour­na­listes : « Notre rôle à nous, res­pon­sables publics, mais aussi à vous, jour­na­listes, c’est de main­te­nir debout les digues ». Une constante : Éric Piolle nous avait déjà repro­ché par le passé de « tendre le micro à n’im­porte qui ».

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble : deux ex-élus attaquent la déli­bé­ra­tion octroyant un ter­rain de la Ville à moi­tié prix pour un « pseudo-habi­tat participatif »

FOCUS - Le tribunal administratif a examiné, vendredi 5 juillet 2024, le recours déposé par les anciens élus du groupe Ensemble à gauche contre la Lire plus

Le passage en sens unique pour les automobiles sur le cours Berriat de Grenoble (re)fait débat au conseil métropolitain
Cours Berriat à Grenoble : le pas­sage en sens unique a (re)fait débat au conseil métro­po­li­tain… mais se fera

FOCUS - Les aménagements en vue de la réalisation d'une chronovélo sur le tronçon du cours Berriat entre le cours Jean-Jaurès et le pont de Lire plus

Succès du rassemblement place Verdun "pour la démocratie et le progrès social" à l'appel des syndicats
Succès du ras­sem­ble­ment place de Verdun « pour la démo­cra­tie et le pro­grès social » à l’ap­pel des syndicats

FOCUS - Forte affluence sur la place de Verdun de Grenoble mardi 9 juillet à l'appel des syndicats CGT, FSU, Unsa et Solidaires, "pour la Lire plus

"LR collabos", "Mort au fascisme"... Le siège grenoblois des Républicains 38 ciblé par de (nouvelles) dégradations
« LR col­la­bos », « Mort au fas­cisme »… Le siège gre­no­blois des Républicains 38 ciblé par de (nou­velles) dégradations

FLASH INFO - "LR collabos", "sales racistes", "Ciotti T mort" ou encore "mort au fascisme"... Telles sont les amabilités qui ont été inscrites à la Lire plus

La Métropole annonce une recapitalisation (surprise) de 16 millions d'euros du bailleur social Grenoble Habitat
La Métropole annonce une reca­pi­ta­li­sa­tion sur­prise de 16 mil­lions d’eu­ros du bailleur social Grenoble Habitat

FOCUS - La Métropole grenobloise a annoncé avoir trouvé un accord avec la Ville de Grenoble pour une recapitalisation de 16 millions d'euros du bailleur Lire plus

« On a eu tel­le­ment peur »… Le sou­la­ge­ment des mani­fes­tants ras­sem­blés à Grenoble après les résul­tats du second tour

EN BREF - Plusieurs centaines de personnes (500 selon la police) se sont réunies, square du Docteur Martin, à Grenoble, dimanche 7 juillet 2024 au Lire plus

Flash Info

|

10/07

15h12

|

|

09/07

15h36

|

|

09/07

11h24

|

|

07/07

10h36

|

|

05/07

19h12

|

|

05/07

11h23

|

|

04/07

18h57

|

|

04/07

17h13

|

|

04/07

16h03

|

|

04/07

15h15

|

Les plus lus

Économie| Les loca­taires de l’immeuble ABC « auto­nome » sur l’écocité Presqu’île à Grenoble déchantent : « On a l’impression de s’être fait avoir »

Culture| Dix-sept groupes à l’af­fiche du Cabaret frappé 2024 au jar­din de ville de Grenoble

Politique| Élections légis­la­tives : les résul­tats du second tour en Isère sur l’en­semble des dix circonscriptions

Agenda

Je partage !