Le Club de foot grenoblois, le FC2A s’engage contre l’homophobie et pour l’égalité femmes-hommes

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO – Le Football club Allobroges Asafia (FC2A), situé dans le quartier Alma-Très Cloîtres à Grenoble, vient d’adopter une charte contre l’homophobie et un plan d’action pour l’égalité femmes-hommes sur deux ans. Après le racisme, le club grenoblois, fondé en 1993, s’attaque à la lutte contre les discriminations.

 

 

Sport football stade ballon DR

Sport foot­ball stade bal­lon DR

Au-delà du ter­rain, un club de foot­ball peut jouer un rôle social. C’est ce que s’efforce de faire le Football club Allobroges Asafia (FC2A). Créé en 1993 dans le quar­tier Alma-Très Cloîtres, où existent de fortes inéga­li­tés sociales, celui-ci est classé en quar­tier poli­tique de la ville.

 

En s’appuyant sur le sport, il mène des actions auprès des jeunes foot­bal­leurs et de leurs familles pour « pro­mou­voir une éman­ci­pa­tion sociale de tous ». « Depuis des années, on lutte contre les dis­cri­mi­na­tions », sou­ligne Waleb Kismoune, vice-pré­sident du FC2A.

 

 

L’« électrochoc » après les chants et banderoles homophobes dans le foot professionnel

 

Après le racisme, le club gre­no­blois fait de la lutte contre l’homophobie et le sexisme son nou­veau che­val de bataille. Les images de ban­de­roles et de chants homo­phobes dans les stades de Ligue 1 et de Ligue 2 à l’été et à l’automne der­niers, entraî­nant par­fois l’arrêt des matchs, ont créé un « élec­tro­choc » au niveau du FC2A.

 

Jeunes joueurs et joueuses, leurs parents et les bénévoles : la grande "famille" du Football club Allobroges Asafia. © FC2A

Jeunes joueurs et joueuses, leurs parents et les béné­voles : la grande « famille » du Football club Allobroges Asafia. © FC2A

 

Le club gre­no­blois a donc voulu prendre ces pro­blèmes à bras-le-corps. « Dans un contexte où nos conci­toyens peuvent être stig­ma­ti­sés pour leur ori­gine, leur sexe ou leur orien­ta­tion sexuelle, le club de foot­ball FC2A sou­haite prendre toute sa part pour construire une société bien­veillante et accueillante face au fléau des dis­cri­mi­na­tions », pré­cise-t-il.

 

Eric Piolle, Waleb Kismoune, vice-président du FC2A, et Mohamed Djerbi, président de la Licra Grenoble Isère, lors de la signature de la charte contre l'homophobie le 11 février. © FC2A

Eric Piolle, Waleb Kismoune, vice-pré­sident du FC2A, et Mohamed Djerbi, pré­sident de la Licra Grenoble Isère, lors de la signa­ture de la charte contre l’ho­mo­pho­bie le 11 février. © FC2A

Mardi 11 février, il a adopté un plan d’action pour l’égalité femmes-hommes sur deux ans. Pour son éla­bo­ra­tion et sa mise en œuvre, le FC2A est accom­pa­gné par la Maison pour l’égalité femmes-hommes basée à Échirolles.

 

Parmi les points de ce plan, figurent notam­ment la for­ma­tion des édu­ca­teurs et des jeunes, la sen­si­bi­li­sa­tion des familles, la fémi­ni­sa­tion de l’encadrement et des diri­geants.

 

« C’était impor­tant de revoir cer­taines de nos pra­tiques. […] On va expli­quer à nos jeunes, à nos édu­ca­teurs ce qui est impor­tant et quelles sont nos valeurs », indique Waleb Kismoune, dont le club compte une tren­taine de joueuses.

 

 

La charte contre l’homophobie rédigée avec la Licra

 

Le FC2A a éga­le­ment rédigé avec la Ligue inter­na­tio­nale contre le racisme et l’antisémitisme  Grenoble-Isère (Licra) une charte pour la lutte contre l’homophobie. Tous les membres du club s’engagent en par­ti­cu­lier à « ne por­ter aucun geste à carac­tère raciste ou dis­cri­mi­na­toire et notam­ment en rai­son de l’orientation sexuelle réelle ou sup­po­sée de nos coéqui­piers, nos adver­saires ou nos col­lègues » et à « prendre en compte et recon­naître, de manière expli­cite l’homophobie en tant que dis­cri­mi­na­tion ».

 

Ils devront aussi « dénon­cer et prendre les sanc­tions adé­quates contre toute atti­tude homo­phobe, qu’elle se mani­feste par un com­por­te­ment dis­cri­mi­nant, par des agres­sions ver­bales ou phy­siques ou par des pro­pos insul­tants ». « C’est un enga­ge­ment citoyen », résume Waleb Kismoune.

 

Laurent Genin

 

commentez lire les commentaires
2731 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Mdr Piolle n’est même pas capable de res­pec­ter ceux d’un avis dif­fé­rent du sien ou qui ne vote pas pour lui !

    sep article