UNE Eric Piolle, maire de Grenoble à gauche sur la photo, au forum des idées du budget participatif 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Le bud­get par­ti­ci­pa­tif gre­no­blois sous le feu des cri­tiques… lors du der­nier conseil municipal

Le bud­get par­ti­ci­pa­tif gre­no­blois sous le feu des cri­tiques… lors du der­nier conseil municipal

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

DÉCRYPTAGE - Espérant finir le mandat en beauté, la majorité d’Éric Piolle a mis au vote, ce lundi 10 février, une charte nationale sur les principes fondamentaux des budgets participatifs, ainsi que l’organisation d’un colloque international à Grenoble sur ce sujet. Gonflée à bloc par l'effervescence de la campagne électorale, l’opposition a exprimé, à cette occasion, de vives critiques à l’égard du budget participatif grenoblois et de la gestion de la démocratie participative durant le mandat. C'est une peu seul contre tous que Pascal Clouaire, l'adjoint à la démocratie locale, a tenté de donner le change.

 

 

Des bancs au bord de l'eau pour se réapproprier le berges de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des bancs au bord de l'eau issus du budget participatif de Grenoble pour se réapproprier les berges de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Ce lundi 10 février, en conseil municipal, la Ville de Grenoble a voulu mettre à l’honneur le budget participatif. Un choix qui ne doit rien au hasard car, s'il est est un outil de démocratie participative dont la majorité sortante se montre très satisfaite, c'est bien celui-ci. Un enthousiasme très loin d’être partagé par les opposants.

 

Toujours est-il que, pour ce dernier conseil municipal de la majorité, Pascal Clouaire, l’adjoint à la démocratie locale, n’a pas boudé son plaisir de présenter la première charte nationale édictant les principes fondamentaux des budgets participatifs.

 

Des principes que l’adjoint a rappelés : « Donner du pouvoir d’agir au citoyen ; assurer une continuité et une régularité de la décision des citoyens ; garantir une égalité d’accès et une inclusion ; assurer une transparence et une sincérité du scrutin afin d’établir, voire de rétablir la confiance entre les élus et les citoyens dans une logique d’émancipation… »

 

 

Grenoble accueillera un évènement international en 2022

 

En sus, Grenoble peut s’enorgueillir d’avoir inspiré ce texte, cette charte étant le fruit des réflexions d’un réseau national cofondé par Grenoble avec Rennes, Paris et Montreuil.

 

Lancement de la semaine de vote pour le budget participatif 2017 du 10 au 14 octobre en présence du maire Eric Piolle, de Pascal Clouaire, de Thierry Chastagner et de Sonia Yassia © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Lancement de la semaine de vote pour le budget participatif 2017 du 10 au 14 octobre en présence du maire Eric Piolle et de Pascal Clouaire. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

« Vous le savez, nous avons été l’une des premières villes de France à mettre en place ce dispositif de démocratie participative, s’est targué Pascal Clouaire (…) Nous étions deux en 2014. Nous sommes désormais 200 collectivités. »

 

L’adjoint s’est ensuite fait la joie d’annoncer que Grenoble accueillerait la conférence annuelle de l’Observatoire international de la démocratie participative en 2022, qu’elle présidera la même année.

 

Près de 1.000 Grenoblois ont voté pour élire les 9 projets du budget participatif. © Ville de Grenoble

Vote du budget participatif. © Ville de Grenoble

 

Sans guère de surprise, l'opposition a souhaité débattre ni de la charte, ni de l’organisation du futur évènement mais du budget participatif de la Ville de Grenoble et, plus largement, de la pratique de la démocratie locale par la majorité ces six dernières années. 

 

 

Une pluie de critiques venant de gauche et de droite

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 75 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Convention citoyenne pour le climat de la métropole grenobloise, samedi 5 mars 2022 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Coup d’envoi de la conven­tion citoyenne pour le cli­mat de la métro­pole gre­no­bloise : des citoyens par­ta­gés entre curio­sité, enthou­siasme et doute

DÉCRYPTAGE - Rassemblant un peu plus de 100 personnes du territoire tirées au sort et volontaires, la convention citoyenne pour le climat de la métropole Lire plus

Inauguration du Théâtre de verdure, parc Bachelard. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net
« Coopération cultu­relle ter­ri­to­riale » : com­ment la Métro pour­rait jouer un rôle de chef d’orchestre

FOCUS - «Développer une dynamique culturelle métropolitaine… Une idée magique ?» Tel était l'intitulé de la 6e controverse organisée par le conseil de développement (C2D) Lire plus

Occupation des locaux de l'Esad Valence-Grenoble, 25 rue Lesdiguières à Grenoble. Ce samedi 22 mai 2021, le collectif collectif (coco) a organisé une friperie © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Inquiets pour leur ave­nir, des étu­diants occupent l’école d’art de Grenoble depuis près d’un mois

  REPORTAGE - Las de subir des décisions qui, à leurs yeux, dégradent leurs conditions d’apprentissage, des étudiants de l’Ésad Grenoble-Valence (École supérieure d'art et Lire plus

Planétarium de Pont-de-Claix : un débat entre envo­lées cos­miques et consi­dé­ra­tions terre-à-terre

  FOCUS — "Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles". Les débats autour du centre de sciences de Pont-de-Claix, composé notamment d'un planétarium, Lire plus

Couv Centralité Sud, Grandalpe. Crédit Métropole de Grenoble
Grandalpe, un grand pro­jet urbain et socié­tal aux contours encore flous

  DÉCRYPTAGE – La Métropole de Grenoble vient de donner le coup d’envoi du vaste projet urbain Grandalpe à l'horizon 2050. Une enveloppe de 46 Lire plus

Les associations qui composent le collectif Dispel sont menaces d'expulsion. © Tim Buisson – Place Gre’net
Métropole de Grenoble : le col­lec­tif cultu­rel Dispel qui occupe la friche Peldis sur le point d’être expulsé

  DÉCRYPTAGE - Le collectif Dispel qui regroupe cinq associations culturelles est menacé d'expulsion. Depuis 1998, ces associations occupent la friche industrielle Peldis, située sur Lire plus

Flash Info

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

|

22/06

17h25

|

|

22/06

12h17

|

|

22/06

11h24

|

|

22/06

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin