Abus de propagande électorale ? À Claix, Télégrenoble soutient le maire sortant… journaliste de la chaîne

sep article

 

ENQUÊTE – À Claix, Christophe Revil, le maire sortant candidat à sa propre succession, est également journaliste à Télégrenoble, télé locale largement financée par l’argent public. Un mélange des genres source de potentiel conflit d’intérêts, a fortiori dans un contexte d’élections municipales. Pas de quoi embarrasser Gérard Balthazard, le président de la chaîne, qui a lancé un vibrant appel à « bien voter » le 15 mars prochain… Un abus de propagande électorale, dénonce son adversaire politique Nathalie Cotte auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel.

 

 

Claix, 8 000 habitants au sud de Grenoble et comme un parfum de conflit d’intérêts – DR

À Télégrenoble, il était le journaliste politique. Avant de se retirer de la rubrique, en juin dernier. À Claix, il est le maire, depuis qu’il a pris la succession de Michel Octru en octobre 2018. Sur l’agglomération grenobloise, il est aussi consultant en communication et relations publiques, prodiguant ses conseils notamment aux collectivités locales, dont la ville de Grenoble.

 

Christophe Revil est depuis fin janvier en campagne, candidat à sa propre succession. La nouvelle n’est pas une surprise. Sur cette petite commune d’un peu plus de 8 000 habitants au sud de Grenoble, les candidats à la mairie ne courent pas les rues. Et Christophe Revil* l’a dit dans une interview au Dauphiné libéré : être maire, il en rêve depuis qu’il a l’âge de 10 ans…

 

 

« Cela dépendra de la façon dont vous allez voter ! »

 

Voilà quelques années que ce drôle de ménage entre la télévision locale et les collectivités territoriales perdure. À tel point que le mariage fait partie du paysage grenoblois, sans que personne n’y trouve publiquement à redire. Jusqu’à ce que, le 21 janvier dernier, il s’immisce directement dans la campagne.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
4552 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Salut les amis de place Grenet’. Je suis surpris que cette enquête ne suscite pas plus de commentaires. Vos lecteurs étaient semble-t-il plus prompts à dégainer avant si j’en crois leurs propos nuancés rapportés dans l’article. Tant pis. On se passera des réactions pertinentes des réseaux sociaux.
    Même si ça ne change pas le fond, j’ai relevé quelques erreurs dans votre papier. Mais qui n’en fait pas de nos jours dans les médias ? Je voulais surtout apporter une petite précision à vos lecteurs sur le passage concernant les téléspectateurs « à qui on n’a pas vraiment demandé leur avis » sur le modèle éditorial de la chaîne. Et bien, pour le coup, on l’a fait avec une étude de Médiamétrie (dont télégrenoble n’est pas actionnaire je vous l’assure). Publiée en décembre 2018, cette étude nous donne un score stalinien de 92% de téléspectateurs estimant être bien informé sur l’actualité locale par télégrenoble. On fait encore mieux avec nos 2 émissions quotidiennes (le JT et « Si On parlait ») avec un taux de satisfaction de 96%. C’est vrai qu’on n’a pas inondé la place publique (et Grenette) avec ces chiffres mais ils nous confortent en interne sur le fait que l’on utilise au mieux l’argent public que l’on nous confie (80 centimes/habitant/an pour l’agglo). Je ne suis pas sûr que d’autres chaînes de proximité, financées pour le coup entièrement par des fonds publics et sur des montants BEAUCOUP plus importants, aient la même exigence… Thibault Leduc (la chemise rose !)

    sep article