Grenoble: un homme s'immole par le feu au CHU Michallon

Coronavirus : cinq patients britanniques hospitalisés au CHU Grenoble-Alpes

Coronavirus : cinq patients britanniques hospitalisés au CHU Grenoble-Alpes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Un Britannique de retour de Singapour a transmis le coronavirus à certains de ses proches durant un séjour avec eux, fin janvier, dans un chalet de la station des Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie. Onze personnes ont été hospitalisées, dont cinq au CHU de Grenoble. Aucun de ces cas ne présente toutefois de caractère de gravité, selon la ministre de la Santé.

 

 

Coronavirus : cinq patients britanniques hospitalisés au CHU Grenoble-AlpesChuga Hopital Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les cinq patients conta­mi­nées par le coro­na­vi­rus ont été prises en charge au CHU de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Il s’agit d’un cas de « clus­ter », c’est-à-dire une infec­tion regrou­pant des per­sonnes autour d’un même cas ini­tial, en l’occurrence les membres d’une même famille.

 

Le Britannique qui a trans­mis le coro­na­vi­rus à ses proches reve­nait d’un voyage à Singapour, où il l’aurait attrapé fin jan­vier. Il est depuis retourné en Angleterre et n’est pas comp­ta­bi­lisé dans les per­sonnes prises en charge.

 

 

Des cas sans gravité selon Agnès Buzyn

 

Au total, onze per­sonnes dont un enfant ont été hos­pi­ta­li­sées dans la nuit de ven­dredi à samedi 8 février. Cinq l’ont été au CHU de Grenoble, où elles sont actuel­le­ment prises en charge.

 

Agnès Buzyn, ministre de la santé, DR.

Agnès Buzyn, ministre de la santé, DR.

Mais seules trois d’entre elles ont été posi­ti­ve­ment diag­nos­ti­quées comme atteintes du coronavirus.

 

Ces cas ne pré­sentent tou­te­fois « aucun signe de gra­vité », a indi­qué la ministre de la Santé Agnès Buzyn, se vou­lant rassurante.

 

Les six autres patients ont été admis en obser­va­tion dans des hôpi­taux de Lyon et Saint-Étienne afin de sur­veiller leur état.

 

 

Un numéro vert mis en place

 

Eau dans les Alpes

Le tor­rent du Bon-Nant aux Contamines-Montjoie. DR

Ces res­sor­tis­sants bri­tan­niques avaient tous séjourné dans deux cha­lets de la sta­tion des Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie.

 

« Ils [les cha­lets, ndlr] sont actuel­le­ment en cours de dés­in­fec­tion par les ser­vices de l’ARS », a indi­qué le maire de la sta­tion, qui appelle la popu­la­tion locale à ne pas paniquer.

 

Un numéro vert d’in­for­ma­tion a par ailleurs d’ores et déjà été mis en place pour les per­sonnes qui auraient pu entrer en contact avec la famille bri­tan­nique : le 0 800 100 379. Agnès Buzyn a éga­le­ment annoncé l’ou­ver­ture d’un numéro vert national.

 


La suite des opé­ra­tions va consis­ter à déter­mi­ner les moyens de trans­ports uti­li­sés par les per­sonnes conta­mi­nées. Le but est de s’assurer que les voya­geurs ayant été à leur contact vont bien. En atten­dant, les auto­ri­tés sani­taires fran­çaises et bri­tan­niques tra­vaillent déjà main dans la main pour retra­cer le tra­jet du Britannique à l’o­ri­gine des contaminations.

 

 

L’enfant contaminé par le coronavirus a fréquenté deux écoles

 

Autre point cru­cial : l’enfant hos­pi­ta­lisé qui a fré­quenté deux éta­blis­se­ments sco­laires, celui des Contamines-Montjoie, où il est résident, et une école à Saint-Gervais-les-Bains. Durant la confé­rence de presse qui s’est tenue à 14 heures à Annecy, le maire de Saint-Gervais s’est mon­tré ras­su­rant. « Il n’a été en contact qu’avec cinq autres enfants lors de son cours de fran­çais, et pas avec la tota­lité des enfants de l’école », a‑t-il tenu à préciser.

 

Une salle de classe. © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Une salle de classe. © Joël Kermabon – pla​ce​gre​net​.fr

Le direc­teur de l’a­gence régio­nale de santé (ARS) a tou­te­fois annoncé que les deux écoles seraient fer­mées la semaine pro­chaine afin de mener « de plus grandes inves­ti­ga­tions et d’a­voir le temps d’a­na­ly­ser la situa­tion ».

 

Le CHU de Grenoble rap­pelle de son côté qu’en cas de fièvre après un retour de Chine, il convient de « contac­ter direc­te­ment le Samu en appe­lant le 15 et ne pas se rendre chez son méde­cin trai­tant ou aux urgences, pour évi­ter une poten­tielle conta­mi­na­tion ». Le CHU fonc­tionne nor­ma­le­ment et l’ac­cueil des patients n’est pas perturbé.

 

Anissa Duport-Levanti

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

ADu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCaptcha et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le virus de l'influenza aviaire a été détecté sur un cygne sauvage, retrouvé mort sur la commune de Brangues, dans le nord-Isère. © Pixabay
Un cas de grippe aviaire détecté sur un cygne sauvage à Brangues, dans le Nord-Isère

FLASH INFO - Un cas de grippe aviaire - appelée influenza aviaire chez les oiseaux - a été détecté sur un cygne sauvage retrouvé mort Lire plus

Couv Coronavirus vus au microscope électronique. DR
Le variant Delta « largement majoritaire » chez les personnes testées positives en Auvergne-Rhône-Alpes

FLASH INFO - Le taux d'incidence du Covid-19 a augmenté de 63% dans la population d'Auvergne-Rhône-Alpes sur les deux premières semaines de juillet, selon Santé Lire plus

Le Docteur Patricia Pavese, chef du service de maladies infectieuses au CHU de Grenoble, insiste sur l'application des gestes barrières. © Tim Buisson - Place Gre'net
Patricia Pavese, chef du service infectiologie du CHU de Grenoble : “J’ai l’espoir d’un vaccin anti-covid avant l’été 2021”

  TROIS QUESTIONS À - Patricia Pavese, chef du service Infectiologie au CHU de Grenoble, a bon espoir de voir un vaccin anti-Covid-19 arriver sur Lire plus

24 membres du personnel hospitalier du CHU de Grenoble ont été contaminés par le coronavirus. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
Crise du Covid en Isère : les soignants en première ligne face au manque de lits, de personnels et de coordination

  ENQUÊTE - À Grenoble comme partout, l'épidémie de Covid-19 s'accélère. Pour tenter de faire face, les hôpitaux et cliniques de l'agglomération déprogramment massivement les Lire plus

Les personnes munies d'une ordonnances peuvent se faire au CHU dans descendre de leur voiture. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
Le CHU de Grenoble propose des tests de dépistage du Covid-19 en voiture, à vélo ou à pied

  EN BREF – Pour suivre de près l'épidémie de Covid-19 à l'heure du déconfinement, le CHU de Grenoble propose désormais un service de tests Lire plus

Photographie Métropole de Grenoble ©Eléonore Bayrou
Le fonds de solidarité de la Métro pour les très petites entreprises est ouvert

  FIL INFO – Les TPE du territoire métropolitain peuvent s'inscrire depuis lundi 11 mai pour recevoir l’aide financière de la Métro. La dotation de 1 000 Lire plus

Flash Info

|

26/01

0h05

|

|

25/01

18h00

|

|

25/01

16h54

|

|

25/01

11h45

|

|

24/01

19h00

|

|

24/01

14h56

|

|

24/01

12h09

|

|

23/01

23h39

|

|

22/01

16h03

|

|

22/01

15h43

|

Les plus lus

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Action de désobéissance civile de femmes en burkini à la piscine des Dauphine de Grenoble, vendredi 17 mai DR

Abonnement| Pétition pro-burqini : la majorité d’Eric Piolle refuse de s’engager… après un processus de médiation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin