Moirans : issu de l’écurie du maire sortant, Gilles Julien fait cavalier seul

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FOCUS – Gilles Julien a créé la surprise à Moirans avec l’annonce de sa candidature aux élections municipales du 15 mars prochain. Rien ne laissait présager une seconde candidature issue des rangs de la majorité, après « l’adoubement » de François Ferrante par le maire sortant, Gérard Simonet. Gilles Julien, ancien de l’UMP, élu de la majorité, en charge des grands projets, se lance avec une liste « Moirans 2020 Tous concernés » (sans étiquette). Présentation du candidat et de son projet politique.

 

 

Gilles Julien, candidat à Moirans

Gilles Julien, can­di­dat à Moirans.

Pour para­phra­ser un socio­logue célèbre, la poli­tique est un sport de com­bat. Qu’à cela ne tienne ! Ses com­bats, Gilles Julien les a menés.

 

En poli­tique, d’a­bord, avec ce second man­dat d’élu de la majo­rité qui s’achève et un man­dat de conseiller délégué aux déchets, à la Communauté d’Agglomération du Pays voi­ron­nais – CAPV – (qui lui a été retiré en 2017). Sur le plan spor­tif ensuite : l’homme est un ancien rug­by­man. Pour por­ter secours, aussi : le can­di­dat est engagé comme sapeur pom­pier sur la com­mune depuis 33 ans.

 

Âgé de 49 ans, il mène deux activités pro­fes­sion­nelles ; l’une comme employé logis­tique, l’autre sur des mis­sions de conseil en ges­tion des déchets. Son pro­jet poli­tique s’ins­crit dans la conti­nuité des réalisations de l’équipe en place.

 

 

Des bornes pour assurer la rotation des stationnements

 

Gilles Julien sou­ligne l’im­por­tance d’équiper la ville en infra­struc­tures. Dans la conti­nuité des actions engagées dans la majo­rité, il se dit clai­re­ment favo­rable à l’ins­tal­la­tion d’un centre com­mer­cial aux abords de la RD1085. Ce der­nier a reçu un avis favo­rable, le 20 jan­vier der­nier, de la Commission départementale de l’aménagement com­mer­cial (CDAC).

 

Photo d'illustration du magasin Leclerc © WikiCommons

Bientôt un centre com­mer­cial à Moirans ? Photo d’illus­tra­tion. © WikiCommons

Le pro­jet, long­temps contro­versé, notam­ment concer­nant sa super­fi­cie ini­tiale, a été revu lar­ge­ment à la baisse (1 000 m2). Lui évitant ainsi le pas­sage devant une com­mis­sion natio­nale pour en obte­nir l’au­to­ri­sa­tion d’ex­ploi­ta­tion.

 

Au rang des pro­jets nou­veaux, rele­vant de l’at­trac­ti­vité de la ville, figure la végétalisation et l’ins­tal­la­tion de bancs sur les places, aujourd’­hui désertes. Sur le ver­sant cir­cu­la­tion – déplacements, et en lien avec ce pre­mier thème, le can­di­dat envi­sage d’as­su­rer la rota­tion des sta­tion­ne­ments dans le centre. Le tout avec des bornes ouvrant droit à dix minutes gra­tuites. Il préconise par ailleurs le rachat de la conces­sion de l’A48 à Rives et Moirans. « Les Moirannais doivent pou­voir prendre l’au­to­route gra­tui­te­ment pour aller tra­vailler. »

 

 

Ouvrir une nouvelle zone à la construction

 

La poli­tique d’at­trac­ti­vité devrait selon le can­di­dat, se décliner par l’ou­ver­ture d’une nou­velle zone à la construc­tion, dans le cadre de la révision du Plan local d’ur­ba­nisme (PLU). Soit l’ou­ver­ture d’une nou­velle ligne de recettes dans le bud­get com­mu­nal.

 

Place de la Mairie - Moirans. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Place de la Mairie – Moirans. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Sur la ques­tion du ser­vice public, Gilles Julien sou­haite préciser l’idée qu’il s’en fait.« Trop sou­vent, l’état de ser­vice des com­mis­sions qui délivrent les auto­ri­sa­tions de construire, se résume à accor­der ou à refu­ser le per­mis. Un ser­vice public doit pou­voir conseiller. » Autre mesure qu’il envi­sage : ouvrir la mai­rie le samedi.

 

 

Investir les monuments historiques

 

Mais pour le can­di­dat, la dyna­mi­sa­tion de la ville passe par la mise en place de cadres qui per­mettent aux habi­tants de se l’ap­pro­prier. Il envi­sage ainsi la réhabilitation des anciens abat­toirs qui devien­draient une mai­son des asso­cia­tions et la création d’une nou­velle délégation, en charge du patri­moine au sein des com­mis­sions muni­ci­pales. L’idée : mobi­li­ser le tissu asso­cia­tif tou­chant au patri­moine pour l’intégrer dans le pro­ces­sus de décision com­mu­nal et auto­ri­ser à inves­tir les monu­ments his­to­riques.

 

« Moirans possède une belle église romane, il faut l’ou­vrir aux visites et auto­ri­ser l’u­ti­li­sa­tion de cet espace. » La vieille église qui possède des vitraux de l’ar­tiste local, feu Arcabas, est, en effet, fermée depuis 2012, à deux titres : des fouilles archéologiques y sont théoriquement en cours, sus­pen­dues pour des tra­vaux de sécurisation.

 

 

Des composteurs partagés en centre-ville

 

Si Gilles Julien était élu, une autre délégation – consacrée à l’en­vi­ron­ne­ment – devrait voir le jour. En la matière, cet ex-conseiller à la Communauté d’agglomération du Pays voi­ron­nais (CAPV), en charge des déchets, possède quelques idées. Il a d’ailleurs su, mettre à pro­fit son expérience en se lançant dans le conseil privé.

 

En 2017, le Grésivaudan a mis en place 12 nouveaux composteurs collectifs sur 4 sites différents: Saint Nazaire les Eymes, Le Versoud, Lumbin, Revel. ©Grésivaudan

Le Grésivaudan a déjà mis en place des nou­veaux com­pos­teurs col­lec­tifs. © Grésivaudan

Son objec­tif : ins­tal­ler en centre-ville des com­pos­teurs partagés avec colonnes enterrées.

 

Destinés à la col­lecte des déchets fer­men­tes­cibles, ces com­pos­teurs dont la bio­masse serait traitée sur place, sup­pri­me­raient les bacs à ordures ménagères. « Les gens ont par­fois peur des mau­vaises odeurs. C’est un préjugé : ça ne sent rien ! »

 

 

Une liste ouverte…

 

Gilles Julien emporte sur sa liste deux conseillères de la majo­rité dont l’une, Renée Vialle, en charge des affaires sociales, est également élue inter­com­mu­nau­taire. Roberte Noirot, est, elle, en charge de la vie asso­cia­tive. La com­po­si­tion de « Moirans 2020 Tous concernés » est majo­ri­tai­re­ment issue de la société civile – avec notam­ment Sonia Allamando et Catherine Bouteillon, res­pec­ti­ve­ment secrétaire et trésorière adjointe de l’as­so­cia­tion éponyme. Mais la liste n’est pas bouclée.

 

Sauf chan­ge­ment de dernière minute, aujourd’­hui quatre can­di­dats sont en lice pour ces élections muni­ci­pales. Outre Gilles Julien et François Ferrante (liste « Moirans ma ville » sans étiquette), issus de la majo­rité en place, on compte également deux can­di­dats conseillers de l’op­po­si­tion : Valérie Zulian (liste « Osons Moirans », sans étiquette) et Mickaël Julian sou­tenu par le Rassemblement natio­nal (ex-Front National), avec une liste « Tous ensemble pour Moirans ».

 

Patricia Gastineau

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
3390 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.