Exclus du parti socialiste pour avoir rejoint la liste du maire sortant Eric Piolle (EELV), trois Grenoblois saisissent la commission nationale des conflits

Exclus du Parti socialiste, trois Grenoblois saisissent la commission nationale des conflits

Exclus du Parti socialiste, trois Grenoblois saisissent la commission nationale des conflits

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Exclus du Parti socialiste pour avoir rejoint la liste du maire sortant Éric Piolle (EELV), trois Grenoblois saisissent la commission nationale des conflits. lls dénoncent le court-circuitage par les instances fédérales des procédures internes du parti mais aussi, dans une lettre ouverte à Olivier Faure, une « communication politique au service d’Olivier Noblecourt ».

 

 

De gauche à droite : Maxence Alloto, co-secrétaire de la section grenobloise du PS et Marie-José Salat, conseillère municipale PS. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Maxence Alloto et Marie-José Salat lors de leur ral­lie­ment à la liste d’Eric Piolle. Depuis, Marie-José Salat s’est reti­rée de la cam­pagne des muni­ci­pales. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ils ont été exclus du Parti socia­liste, le 29 jan­vier der­nier. Trois Grenoblois, pous­sés vers la sor­tie par le bureau fédé­ral de l’Isère pour avoir rejoint la liste d’Éric Piolle (EELV), annoncent sai­sir la com­mis­sion natio­nale des conflits. Ils dénoncent le pro­cédé mais aussi des entorses aux sta­tuts du parti.

 

« Une exclu­sion est pro­non­cée par la com­mis­sion fédé­rale des conflits ou direc­te­ment par la com­mis­sion natio­nale et non par le bureau fédé­ral », sou­ligne Maxence Alloto, l’ex co-secré­taire de la sec­tion du PS. « La com­mis­sion des conflits per­met d’a­voir un débat contra­dic­toire. Elle ne s’est jamais réunie. »

 

 

« Quand on entre en dissidence, on est exclu »

 

C’est en effet le bureau fédé­ral qui a décidé de l’ex­clu­sion, à l’u­na­ni­mité, de Maxence Alloto mais aussi d’Hosny Ben Rejeb, réfé­rent quar­tiers sud, et de Khadija Djellal, secré­taire adjointe. Un peu vite ? La com­mis­sion fédé­rale des conflits a bien été sai­sie, mais elle ne s’est pas encore réunie. « Si ce n’est pas nous qui pre­nons cette déci­sion, c’est le natio­nal qui la pren­dra. Quand on entre en dis­si­dence, on est exclu, c’est prévu par les sta­tuts du parti. Ce n’est qu’une ques­tion de pro­cé­dure », répond-on du côté du PS à Grenoble.

 

Le choix des militants grenoblois et du PS de l'Isère de soutenir le collectif d'Olivier Noblecourt fait courir le risque d'une implosion du parti.

Les ins­tances fédé­rales, puis natio­nales, ont fait le choix du sou­tien à la liste d’Olivier Noblecourt. © Patricia Cerinsek

En sep­tembre der­nier, Maxence Alloto avait dénoncé le court-cir­cui­tage du pro­ces­sus de dési­gna­tion du pre­mier des socia­listes à Grenoble par les ins­tances fédérales.

 

Avant que le bureau natio­nal n’en­té­rine en décembre – après le bureau fédé­ral – le sou­tien à la liste conduite par le délé­gué inter­mi­nis­té­riel Olivier Noblecourt (ex-PS).

 

Suite et pas fin des que­relles intes­tines au PS à Grenoble ? Les trois socia­listes exclus n’en­tendent pas en res­ter là. Et annoncent sai­sir le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif si la com­mis­sion natio­nale des conflits « botte en touche ». En atten­dant, sou­te­nus par Grenoble en com­mun, ils ont dans une lettre ouverte inter­pellé le pre­mier secré­taire du parti socia­liste Olivier Faure. Réfutant notam­ment le qua­li­fi­ca­tif de « dis­si­dents ».

 

 

« Madame Le Maire de Paris sera exclue également de notre parti ? »

 

« Des dis­si­dents plei­ne­ment alignés avec les valeurs et la ligne natio­nale du Parti socia­liste que vous défendez avec force, sou­lignent-ils dans la lettre ouverte. Cette ligne qui prône le ras­sem­ble­ment de toutes les forces de gauche et qui vise à sor­tir de l’ambiguïté d’alliance ou de sou­tien direct ou indi­rect au parti présidentiel en affir­mant sans cesse que nous sommes dans l’opposition pour offrir aux Françaises et Français une alter­na­tive à l’extrême droite et à Macron. »

 

Et ceux-ci de rap­pe­ler : « Anne Hidalgo, qui représente un beau visage de notre mou­ve­ment, a sou­tenu offi­ciel­le­ment par voie de presse, Éric Piolle, et ainsi le ras­sem­ble­ment de la gauche. Cette ini­tia­tive a été cou­ra­geuse et témoigne de sa volonté d’unir la gauche, les écologistes, les huma­nistes pour trans­for­mer nos villes. Madame Le Maire de Paris sera exclue également de notre parti ? », inter­rogent-ils.

 

Patricia Cerinsek

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Saisi par les associations Biodiversité sous nos pieds et FNE Isère, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, le 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes. © DR
Le tribunal administratif suspend le projet d’extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes

DÉCRYPTAGE - Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, ce lundi 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, Lire plus

Quatrième édition de la Nuit du droit à Grenoble lundi 4 octobre à partir de 17 heures
Quatrième édition de la Nuit du droit à Grenoble lundi 4 octobre à partir de 17 heures

FLASH INFO — Quatrième édition de la Nuit du Droit à Grenoble comme sur l'ensemble de la France, lundi 4 octobre. L'occasion de nombreux rendez-vous Lire plus

Philippe Cinquin : "la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française"
Université Grenoble Alpes : le Pr Cinquin réclame la démission du conseil d’administration pour manquements à la déontologie

  FOCUS – Dans une lettre ouverte, le professeur Philippe Cinquin réclame la démission collective du conseil d'administration de l'Université Grenoble Alpes. En cause ? Lire plus

Le tribunal administratif annule le projet dit Inspira de zone industrialo-portuaire dans le Nord-Isère

  EN BREF - Le tribunal administratif de Grenoble a annulé le projet d'aménagement de zone industrialo-portuaire, dit projet Inspira, dans le Nord Isère. En Lire plus

La justice a mis un coup d'arrêt au développement immobilier de L'Alpe d'Huez. Et bloqué la construction de 4 600 nouveaux lits.
A L’Alpe d’Huez, les annulations de permis de construire se suivent, les recours en justice aussi

  EN BREF - Le tribunal administratif de Grenoble confirme le coup d'arrêt au développement immobilier de L'Alpe d'Huez en annulant la construction de 4 Lire plus

Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu plusieurs projets d'extension de domaines skiables en Savoie.
Coup de frein à des projets d’extension de domaines skiables en Savoie

  FLASH INFO - Le tribunal administratif de Grenoble a mis provisoirement à l'arrêt plusieurs projets d'extension de domaines skiables en Savoie.   [caption id="attachment_445063" Lire plus

Flash Info

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

|

19/10

10h35

|

|

19/10

9h26

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin