Municipales : les propositions d’Émilie Chalas pour « faire revivre la culture à Grenoble »

sep article

 

FOCUS – Émilie Chalas, candidate aux municipales de Grenoble, a présenté ce 29 janvier ses propositions en faveur de la culture. La tête de liste met en avant dix-neuf mesures censées « faire revivre la culture à Grenoble ». Non sans critiquer la politique d’Éric Piolle faisant de la culture l’une des « principales victimes collatérales » de son mandat.

 

 

Émilie Chalas et sa colistière Sandra Beltras lors de la présentation des mesures pour la culture à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Émilie Chalas et sa colistière Sandra Beltras lors de la présentation des mesures pour la culture à Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ce mercredi 29 janvier,  lendemain du premier débat des municipales, Émilie Chalas évoquait la thématique de la  culture à Grenoble. En tête de la liste Un nouveau regard sur Grenoble (UNRG) et accompagnée de sa colistière Sandra Beltras, la candidate a présenté dix-neuf mesures censées « faire revivre la culture à Grenoble ».

 

Non-reconduction de la subvention des Musiciens du Louvre, réduction de celle de la MC2, fermetures de bibliothèques et de la Régie 2C, municipalisation des théâtres, l’épisode du Ciel… Émilie Chalas n’a pas de mots assez durs pour critiquer, avant sa présentation, la politique culturelle d’Éric Piolle. « Nous avons, là, une approche très destructrice de la culture, alors que c’est le troisième budget de la Ville ! », fustige-t-elle.

 

 

« La culture est l’une des principales victimes collatérales du mandat d’Éric Piolle »

 

Pour Émilie Chalas, l’affaire est entendue, « la culture est l’une des principales victimes collatérales du mandat d’Éric Piolle ». Un constat sans concession partagé, assure-t-elle, « par les très nombreux acteurs de la vie culturelle grenobloise rencontrés depuis des mois ».

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3301 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Pas trop mal. Par contre, pour le transfert de la compétence culture à la Métro: ou comment faire payer par les autres ce qu’on ne veut plus payer seul. Ceci explique le projet d’agrandissement du musée de Grenoble porté par la même candidate, que la ville de Grenoble ne pourrait porter seule car complètement embourbée financièrement.
    Je pense vraiment que cette personne pourrait créer la surprise: Piolle rejeté, Noblecourt trop marqué Destot…

    sep article
  2. Bonjour
    Elle ne rejoindra pas Mr Noblecourt qui a un bilan politique plus que catastrophique voir pire.
    En matiere de politiques de la ville sous DESTOT( avec deux mandats) le pire a ete effectué.
    Le paiement de la paix social a grand coup d’argent public. Structures sociales et culturelles utilisées pour s’assurer un électorat via les subventions. …
    Mrs Challas veut faire de la politique autrement donc aucune chance de le rejoindre.
    Elle connait tres bien le bilan de Mrs et Mr Noblecourt :
    MDH BALLADIN une catastrophe comptable
    MDH PREMOL une catastrophe comptable et déontologique. ..pour rester poli

    Il parait que la politique a l’ancienne est finie nous verrons aux deuxième tour si cela est le cas…..

    BENYOUB.A

    sep article
  3. Mme Chalas ne sera pas très visible dans cette élection. Avec l’arrivée de Noblecourt ce sera pour elle plutôt la question du second tour pour savoir si elle rejoint ce dernier…

    sep article
    • Sauf retournement de situation improbable, E. Chalas arrivera largement devant O. Noblecourt dont une grande partie de l’électorat est déjà celui d’E. Piolle.
      Si ralliement il y a, il se fera donc du second à la première.

      sep article