Le Parti radical de gauche rallie à son tour Renzo Sulli en vue des municipales à Échirolles

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FIL INFO – C’est un soutien de plus pour le maire sortant. Dans un communiqué, le Parti radical de gauche a annoncé son intention de rejoindre la liste Échirolles en commun. Alors que les élections municipales approchent à grands pas, Renzo Sulli rassemble ainsi à gauche avec le PS, le PC, le PRG et plusieurs autres mouvements ralliés à sa cause.

 

 

Cérémonie de vœux de la liste "Echirolles en commun" portée par Renzo Sulli. © Thomas Courtade - Place Gre'net

Cérémonie de vœux de la liste Échirolles en com­mun por­tée par Renzo Sulli. © Thomas Courtade – Place Gre’net

C’est une bonne nou­velle de plus pour le maire d’Échirolles. Renzo Sulli, can­di­dat à sa réélec­tion en mars pro­chain, vient d’en­re­gis­trer le sou­tien du Parti radi­cal de gauche.

 

Le PRG rejoint donc la liste Échirolles en com­mun, déjà sou­te­nue par plu­sieurs for­ma­tions et mou­ve­ments poli­tiques. À savoir le Parti com­mu­niste, le Parti socia­liste, Ensemble, les Échirollois insou­mis et Échirolles éco­lo­gie.

 

Une belle prise alors que le maire sor­tant doit faire face à une confi­gu­ra­tion inédite. En l’oc­cur­rence, affron­ter deux de ses anciens adjoints, Thierry Monel et Alban Rosa.

 

 

Un soutien assumé au bilan municipal

 

Elise Amairi, représentante du Parti Radical de Gauche sur la liste "Echirolles en commun". © Thomas Courtade - Place Gre'net

Élise Amairi, repré­sen­tante du PRG sur la liste Échirolles en com­mun. © Thomas Courtade – Place Gre’net

« Renzo Sulli a su trans­for­mer pro­fon­dé­ment sa com­mune en por­tant des poli­tiques de soli­da­rité fortes et de réno­va­tions urbaines impor­tantes. » Tel est le constat fait par Sarah Boukaala, res­pon­sable du PRG isé­rois. Par ailleurs, celle qui est aussi conseillère régio­nale et muni­ci­pale à Grenoble estime qu”« Échirolles a trouvé toute sa place dans la métro­pole ».

 

Déjà pré­sents dans la majo­rité muni­ci­pale en 2014, les radi­caux de gauche sou­haitent pour­suivre dans cette même voie. Avec comme « axes forts, les mobi­li­tés douces, le ren­for­ce­ment de la démo­cra­tie locale et l’ac­cès à la culture pour tous ». Socialistes et radi­caux de gauche ont d’ailleurs col­la­boré ensemble sur une « pla­te­forme pro­gram­ma­tique com­mune ».

 

Élise Amairi, mili­tante asso­cia­tive, sera la repré­sen­tante du PRG dans la liste Échirolles en com­mun. Le rap­pro­che­ment s’est fait « natu­rel­le­ment car cela fait un moment qu’on tra­vaille avec le PS à Échirolles, une ville qui bouge, avec un très bon réseau asso­cia­tif », assure t‑elle. En résumé, selon elle, une « ville du bien-vivre ».

 

Thomas Courtade

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
2355 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.