Pas de retour aux 90 km/h en Isère : le président du Département dénonce des critères trop restrictifs

sep article



 

FIL INFO — Alors que le gouvernement a revu sa copie sur la limitation de vitesse à 80 km/h, le président du Département de l’Isère Jean-Pierre Barbier dénonce des critères trop restrictifs pour permettre un retour au 90 km/h sur les routes du département. L’opposition socialiste quant à elle s’en réjouit, en rappelant le bilan catastrophique de la mortalité routière en 2019.

 

 

Pas de retour au 90 km/h sur les routes isé­roises, annonce le pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal. Imposée par le gou­ver­ne­ment, la réduc­tion de la vitesse sur les routes secon­daires avait sus­cité des pro­tes­ta­tions de la part de nom­breuses col­lec­ti­vi­tés, dont le Département de l’Isère et la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Et si l’État a, depuis, revu sa copie, Jean-Pierre Barbier estime que le compte n’y est tou­jours pas.

 

Le 80 Km/h va rester de vigueur sur les routes du département. DR

Le 80 Km/h va res­ter de vigueur sur les routes du dépar­te­ment. DR

 

« Les cri­tères impo­sés sont si res­tric­tifs qu’aucun tron­çon de routes dépar­te­men­tales ne pour­rait repas­ser aux 90 km/h en Isère », écrit ainsi le Département dans un com­mu­ni­qué. Plus pré­ci­sé­ment ? Pour repas­ser à 90 km/h, les routes doivent faire au moins 10 kilo­mètres de long, inter­dire le dépas­se­ment, ne pas com­por­ter d’ar­rêts de trans­port en com­mun, ou encore ne pas être fré­quen­tées par des poids lourds ou des engins agri­coles.

 

 

Une mortalité routière en forte hausse en 2019

 

« Le chan­ge­ment constant de vitesse maxi­male auto­ri­sée, d’un dépar­te­ment à l’autre, d’une route à l’autre, pour­rait créer une dan­ge­reuse confu­sion pour le conduc­teur », estime Jean-Pierre Barbier face à ces res­tric­tions. Et le pré­sident du Département d’ex­pri­mer sa colère : « Devant le dik­tat du gou­ver­ne­ment et devant l’impossibilité tech­nique de répondre à ses exi­gences, il ne nous est pas pos­sible de reve­nir aux 90 km/h et je suis le pre­mier à le déplo­rer ».

 

Jean Pierre Barbier aux côtés du préfet de l'Isère Lionel Beffre © Florent Mathieu - Place Gre'net

Jean-Pierre Barbier aux côtés du pré­fet de l’Isère Lionel Beffre. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Une posi­tion qui sus­cite l’i­ro­nie du groupe socia­liste du Département. « On se sou­vient de Jean-Pierre Barbier (…) alors qu’il se fai­sait prendre en photo [pour le Dauphiné libéré, ndlr] à côté de pan­neaux de limi­ta­tion de vitesse à 90 km/h », écrivent les élus d’op­po­si­tion. Non sans moquer une « ficelle déma­go­gique » fina­le­ment non sui­vie d’ef­fet. Ce dont les socia­listes se réjouissent, au vu du bilan de la mor­ta­lité sur les routes en 2019.

 

Au 31 décembre 2019, la pré­fec­ture de l’Isère dénom­brait en effet 76 per­sonnes décé­dées sur les routes, soit une hausse de 35,7 % par rap­port à l’an­née 2018 et un taux de mor­ta­lité inédit depuis 2013. La ten­dance serait à la baisse en ce début d’an­née 2020… avec tout de même déjà trois décès et 25 per­sonnes bles­sées, selon le der­nier bilan pré­fec­to­ral en date du 27 jan­vier 2020.

 

Florent Mathieu

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2217 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Faudrait quand même être un peu com­ba­tif Mr Gauthier.
    Sinon on va se faire bouf­fer par la ligue contre la vio­lence rou­tière et le gou­ver­ne­ment.
    D’autres dépar­te­ments osent, et font preuve de cou­rage.
    La plu­part des conduc­teurs sont res­pec­tueux.

    sep article