Municipales : les propositions d’Émilie Chalas pour renforcer l’attractivité de Grenoble

sep article



 

FOCUS – La candidate LREM à la mairie de Grenoble veut améliorer la mobilité métropolitaine et la qualité de vie, mettre en valeur le triptyque université-recherche-industrie, soutenir le commerce et le tourisme et renforcer la coopération régionale, mais aussi ouvrir Grenoble à l’international.

 

 

Attractivité : les propositions d'Émilie Chalas à Grenoble. La candidate LREM met l'accent sur la mobilité, le triptyque université-recherche-industrie, le commerce et le tourisme pour améliorer l'attractivité.Emilie Chalas devant la CCI avec ses colistiers : Olivier Six, Cécile Prost et Denis Roux (de gauche à droite). © Anissa Duport-Levanti

Emilie Chalas devant la CCI avec ses colis­tiers : Olivier Six, Cécile Prost et Denis Roux (de gauche à droite). © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

« Malgré l’histoire et les atouts du bas­sin gre­no­blois, il y a un sen­ti­ment de déclin en termes d’attractivité de la part des habi­tants et des acteurs sur notre ter­ri­toire », regrette la can­di­date LREM Émilie Chalas. « Il y a plus de gens qui quittent Grenoble que de gens qui s’y ins­tallent. L’emploi privé a dimi­nué de 1,2 % et nous avons perdu 9 000 emplois indus­triels. Le ter­tiaire ne prend pas le relais, avec moins de 1 000 emplois créés », affirme-t-elle.

 

Pour retrou­ver cette dyna­mique per­due, Émilie Chalas mise sur ce que Grenoble sait faire de mieux à trois échelles : locale, natio­nale et inter­na­tio­nale.

 

 

Améliorer la mobilité… et développer le télétravail

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3543 visites | 9 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 9
  1. sep article
  2. La Chambre de Commerce ne peut plus dis­cu­ter avec la métro et la ville : chaque fois la dis­cus­sion s’ar­rê­tait avec le constat de la CCI que le pro­blème numéro UN c’est les dépla­ce­ments. La métro et la ville sont en déni continu du pro­blème, de ses causes et solu­tions à appor­ter. On leur dit en Français que l’ac­ti­vité éco­no­mique a BESOIN des dépla­ce­ments fluides et rapides (et pas en vélo), que c’est un besoin de BASE pour l’é­co­no­mie, mais les pas­tèques sont bor­nés dans leur idéo­lo­gie

    sep article
    • Oui vous avez rai­son ! Vive les auto­routes en pleine ville pour que les gens en 4×4 et en SUV comme nous puissent rou­ler sans avoir à faire gaffe à ces cyclistes chô­meurs ou ran­don­neurs ! On bosse nous !

      sep article
      • Exactement. Ça vous sur­prend ? Souffrez !

        sep article
  3. « Il y a plus de gens qui quittent Grenoble que de gens qui s’y ins­tallent. »

    Je confirme, je vais moi-même bien­tôt quit­ter cette ville qui n’est plus que l’ombre d’elle-même.

    sep article
    • Merci de cette confir­ma­tion, Seb. Je crois que per­sonne ne dou­tait que des gens quit­taient la ville. De même que per­sonne ne doute que des gens viennent s’y ins­tal­ler. Lesquels sont les plus nom­breux, je ne le sais pas (et je pense que vous non plus), tou­jours est-il que votre cas par­ti­cu­lier n’est que cela… par­ti­cu­lier. Attendons le recen­se­ment, il y en a très bien­tôt !

      sep article
      • Si c’é­tait juste le fait que la popu­la­tion de Grenoble dimi­nuait, ça serait plu­tôt posi­tif, car on est vic­time de la sur­po­pu­la­tion dans le bas­sin gre­no­blois. Le pro­blème c’est pas la quan­tité, mais la qua­lité, car les pas­tèque en charge de la muni­ci­pa­lité mènent une poli­tique de rem­pla­ce­ment. C’est à dire les gens de Qualité qui partent parce qu’ils ne veulent plus de cette ville sale, agres­sive et désa­gréable à vivre, sont rem­pla­cés [modéré : pro­pos dif­fa­ma­toires]. Exemple : la Presqu’île où il y a 40% des loge­ments sociaux avec 1 m² d’es­paces verts par habi­tant. Ce qui illustre par­fai­te­ment les prio­ri­tés des « éco­lo­gistes » gre­no­blois – rem­pla­cer ceux qui bossent et paient les impôts par leur clien­tèle, qui ne bosse pas , mais qui votent pour les pas­tèques. Et au diable les espaces verts

        sep article
    • Mais si vous par­tez, qui va res­ter pour cri­ti­quer Piolle et sa clique ainsi que tous ces cyclistes bobos qui piquent toute la place pour les voi­tures ?

      sep article
      • Vous êtes vrai­ment [modéré, pro­pos insul­tants], Monsieur JMB du ADTC . En 2018 vous avez tou­ché 70 , 000€ de sub­ven­tions des pas­tèques, en 2019 encore plus qu’en 2018. Vous êtes [modéré, pro­pos insul­tants] qui aboie à tous ceux qui le cri­tiquent.

        sep article