Alain Carignon © Joël Kermabon - Place Gre'net

Alain Carignon demande au maire de Grenoble d’ou­vrir le site et la page Facebook de la Ville à l’opposition

Alain Carignon demande au maire de Grenoble d’ou­vrir le site et la page Facebook de la Ville à l’opposition

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Le conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion Alain Carignon, par ailleurs can­di­dat aux élec­tions muni­ci­pales de mars 2020, demande à la Ville de Grenoble d’ou­vrir sa page Facebook et son site Internet à l’ex­pres­sion des oppo­si­tions. Une demande qui fait suite, sans y faire réfé­rence, à la déci­sion de jus­tice favo­rable aux élus éco­lo­gistes à l’en­contre la majo­rité de droite du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère.

Le cour­rier n’a rien d’une sur­prise : le conseiller muni­ci­pal de Grenoble Alain Carignon, can­di­dat aux élec­tions muni­ci­pales, demande au maire Éric Piolle la « mise à dis­po­si­tion d’espaces d’expression sur les outils de com­mu­ni­ca­tion numé­rique de la Ville de Grenoble ». Une demande qui concerne la page Facebook de la Ville et son site Internet. Et qui s’ap­puie notam­ment sur le code géné­ral des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales.

Alain Carignon lors du conseil municipal du 16 décembre 2019 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Alain Carignon lors du conseil muni­ci­pal du 16 décembre 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Si Alain Carignon n’en fait pas men­tion, dif­fi­cile de ne pas voir dans cette demande une réponse du ber­ger à la ber­gère. En décembre 2019, l’op­po­si­tion éco­lo­giste du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère obte­nait en effet de la jus­tice le droit de s’ex­pri­mer sur le compte Facebook et le site du Département. Absent de la déci­sion : Twitter, oublié dans leur demande par les élus d’op­po­si­tion. Et, étran­ge­ment, éga­le­ment absent de la requête d’Alain Carignon (voir encadré).

Un par­tage de publi­ca­tions et de tribunes ?

L’élu éco­lo­giste du Département et conseiller muni­ci­pal de Grenoble Olivier Bertrand assu­rait, dans sa requête, que la pos­si­bi­lité d’ou­vrir les réseaux sociaux de la Ville à l’op­po­si­tion était pré­vue en cas de demande. Tout en fai­sant valoir qu’à ses yeux la com­mu­ni­ca­tion de la Ville était beau­coup plus neutre que celle du Département. Un Département qui manque rare­ment une occa­sion de mettre en avant son pré­sident ou ses vice-pré­si­dents pour van­ter ses réalisations.

Demain, les publications de Grenoble le changement sur la page Facebook de la Ville de Grenoble ? (montage)

Demain, les publi­ca­tions de Grenoble le chan­ge­ment sur la page Facebook de la Ville de Grenoble ? (pho­to­mon­tage)

Alain Carignon ne par­tage pas ce point de vue. « La page Facebook et le site inter­net de la ville de Grenoble peuvent être consi­dé­rés comme un bul­le­tin d’in­for­ma­tion géné­rale sur les réa­li­sa­tions et la ges­tion du conseil muni­ci­pal », juge-t-il dans son cour­rier. Et d’é­nu­mé­rer des « articles de pro­mo­tion » ou « dos­siers de pro­mo­tion », par exemple de la can­di­da­ture de Grenoble comme Capitale verte de l’Europe ou de la tenue de la Fête des Tuiles.

« Dans un souci d’équité, je vous sau­rais gré d’organiser l’espace d’expression des élus d’opposition sur la page Facebook et le site inter­net de la Ville », demande donc Alain Carignon. Qui sug­gère comme « solu­tion adap­tée » le par­tage de publi­ca­tions et de tri­bunes « à une fré­quence à déter­mi­ner ». Tout en assu­rant lais­ser au maire « les moda­li­tés de cet espace d’expression à [sa] libre appré­cia­tion ».

Florent Mathieu

LA VILLE DE GRENOBLE EN TÊTE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Si la vic­toire des éco­lo­gistes du Département devait valoir une ouver­ture à l’op­po­si­tion des canaux de la Ville de Grenoble, Alain Carignon y gagne­rait pro­ba­ble­ment au change. La page Facebook de la Ville de Grenoble compte ainsi 169 375 abon­nés, contre seule­ment 16 854 pour celle du Département. Une pré­do­mi­nance gre­no­bloise qui se véri­fie encore vis-à-vis de la Métropole, qui compte 25 844 abon­nés (chiffres au soir du 28 jan­vier 2020).

Quid de Twitter ? Là encore, Grenoble affiche une “popu­la­rité” inso­lente : plus de 40 000 abon­nés, contre 6 487 pour le Département. Quant aux comptes YouTube, les chiffres (beau­coup plus modestes) demeurent favo­rables à la Ville de Grenoble : 820 abon­nés, contre 410 pour le Département (et 387 pour la Métropole). Rappelons que l’op­po­si­tion éco­lo­giste avait aussi obtenu l’ou­ver­ture d’un espace d’ex­pres­sion sur la pla­te­forme vidéo.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le World Trade Center de Grenoble accueille le salon GreenFrance autour du tourisme outdoor les 16 et 17 mai
Le World Trade Center de Grenoble accueille le salon GreenFrance autour du tou­risme out­door les 16 et 17 mai

FLASH INFO – Grenoble accueille la cinquième édition de GreenFrance, "la rencontre professionnelle du tourisme outdoor et bien-être en Auvergne-Rhône-Alpes", les lundi 16 et mardi Lire plus

À l'école Clémenceau de Grenoble, une cour qui permet désormais "des usages multiples"... plutôt que "dégenrée"
École Clémenceau de Grenoble : finie la « cour dégen­rée », place aux « usages multiples »

FOCUS - À l'occasion de la Semaine de l'éducation, les élus de Grenoble Christine Garnier et Gilles Namur ont visité, ce lundi 9 mai 2022, Lire plus

Dans une lettre au maire de Grenoble, l’UHCV appelle à lut­ter contre la « pol­lu­tion visuelle » des tags

FLASH INFO – Pour l'Union des habitants du centre-ville de Grenoble, la publicité n'est pas seule pourvoyeuse de "pollution visuelle". L'UHCV annonce avoir adressé une Lire plus

Projection du documentaire Résistants du Vercors, des vies engagées à Grenoble jeudi 5 mai
Projection du docu­men­taire « Résistants du Vercors, des vies enga­gées » à Grenoble jeudi 5 mai

FLASH INFO – C'est un documentaire pas comme les autres qui sera projeté à l'auditorium du Musée de Grenoble, jeudi 5 mai à 18 heures. Lire plus

“J'y suis, j'y reste”: Force Ouvrière toujours dans l'embarras en Isère face au “cas” Chérif Boutafa
“J’y suis, j’y reste”: Force ouvrière tou­jours dans l’embarras en Isère face au “cas” Chérif Boutafa

FOCUS - Deux ans après sa première révocation du syndicat Force ouvrière, Chérif Boutafa continue de contester les décisions du syndicat, de suspension puis d'exclusion, Lire plus

Extinction Rébellion revendique le retrait de 400 publicités sur l'agglomération grenobloise les 28 et 29 avril
Extinction Rébellion reven­dique le retrait de 400 publi­ci­tés sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise les 28 et 29 avril

FLASH INFO – "En s’imposant à notre regard et à notre inconscient [...], la publicité joue un rôle majeur dans la surexploitation des ressources et Lire plus

Flash Info

|

18/05

17h47

|

|

18/05

8h02

|

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 31 : « Le bur­kini tou­jours à la une de l’ac­tua­lité à Grenoble »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin