Retraites : un « diplôme de la casse sociale » remis au député Olivier Véran suivi d’une marche aux flambeaux

sep article

 

REPORTAGES VIDÉO – Avant la manifestation de ce vendredi 24 janvier, jour de la présentation du projet de réforme des retraites en Conseil des ministres, l’intersyndicale a entretenu la mobilisation. Ce dernier mercredi, un « diplôme de la casse sociale » était remis au député de l’Isère Olivier Véran, co-rapporteur du projet de loi. Et, pour continuer à « maintenir la pression », 4 000 manifestants – 1 250 pour la police – ont une nouvelle fois marché aux flambeaux ce jeudi 23 janvier dès la tombée de la nuit. 

 

 

Le diplôme remis symboliquement à Olivier Véran. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Dans l’intervalle séparant les deux dernières manifestations contre la réforme des retraites de ce vendredi 14 janvier, jour de présentation du projet en Conseil des ministres, l’intersyndicale n’est pas restée les bras croisés.

 

En effet, près de 80 personnes se sont rassemblées mercredi dernier à proximité de la permanence parlementaire du député Olivier Véran, récemment nommé rapporteur du projet de loi organique. Pour continuer à maintenir la pression avant une nouvelle manifestation programmée ce jour, les syndicats ont de surcroît organisé, ce jeudi 23 janvier, une nouvelle marche aux flambeaux qui s’est élancée dès la tombée de la nuit.

 

 

Un « diplôme de la casse sociale » remis au député Olivier Véran

 

« Olivier Véran, on vient te chercher chez toi ! », scandaient ce mercredi 22 janvier quelque 80 manifestants rassemblés aux abords de la permanence parlementaires du député Olivier Véran. Un rassemblement que l’intersyndicale justifie par son appartenance « à la Macronie » honnie, mais surtout parce que le député est désormais l’un des co-rapporteurs du projet de loi.

 

Élisa Balestrieri de la CGT Isère s'apprêtant à remettre un « diplôme de la casse sociale au député Olivier Véran. ©Joël Kermabon - Place Gre'net

Élisa Balestrieri de la CGT Isère s’apprêtant à remettre un « diplôme de la casse sociale » au député Olivier Véran. ©Joël Kermabon – Place Gre’net

L’objectif des manifestants ? Lui remettre un « diplôme de la casse sociale » plastifié pour le remercier « de son zèle à casser les solidarités, la Sécurité sociale et à servir la finance ».

 

Une manifestation que la CGT voulait « bon enfant » mais que le député, absent ce jour là pour ses activités parlementaires, n’a guère appréciée.

 

« Si ce groupe souhaite me rencontrer pour travailler autour d’une table, pas de problème », a-t-il indiqué à France Bleu Isère. « C’est ce que je vais faire, d’ailleurs, lundi, à Lyon, avec la CFDT. Mais ce n’était manifestement pas le cas ici, donc pas plus de commentaire ». Retour en images sur cette remise de diplôme symbolique qui s’est déroulée sous protection policière mais dans le calme.

 

 

 

Maintenir la pression sur le gouvernement

 

« Le retrait n’est toujours pas d’actualité. Alors marchons et grèvons aux flambeaux », invitait l’intersyndicale pour ce jeudi 23 janvier. Ainsi, dès la tombée de la nuit, 4 000 personnes selon les syndicats, 1 250 pour les autorités, ont une nouvelle fois marché aux flambeaux dans le centre-ville de Grenoble. Une marche en forme d’avant-goût, « pour maintenir la pression », avant l’acte 11 du mouvement de grève et de mobilisation annoncé partout en France ce vendredi 24 janvier.

 

 

Joël Kermabon

 

commentez lire les commentaires
2671 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.