Retraites : un « diplôme de la casse sociale » remis au député Olivier Véran suivi d’une marche aux flambeaux

sep article

 

REPORTAGES VIDÉO – Avant la manifestation de ce vendredi 24 janvier, jour de la présentation du projet de réforme des retraites en Conseil des ministres, l’intersyndicale a entretenu la mobilisation. Ce dernier mercredi, un « diplôme de la casse sociale » était remis au député de l’Isère Olivier Véran, co-rapporteur du projet de loi. Et, pour continuer à « maintenir la pression », 4 000 manifestants – 1 250 pour la police – ont une nouvelle fois marché aux flambeaux ce jeudi 23 janvier dès la tombée de la nuit. 

 

 

Le diplôme remis symboliquement à Olivier Véran. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Dans l’in­ter­valle sépa­rant les deux der­nières mani­fes­ta­tions contre la réforme des retraites de ce ven­dredi 14 jan­vier, jour de pré­sen­ta­tion du pro­jet en Conseil des ministres, l’in­ter­syn­di­cale n’est pas res­tée les bras croi­sés.

 

En effet, près de 80 per­sonnes se sont ras­sem­blées mer­credi der­nier à proxi­mité de la per­ma­nence par­le­men­taire du député Olivier Véran, récem­ment nommé rap­por­teur du pro­jet de loi orga­nique. Pour conti­nuer à main­te­nir la pres­sion avant une nou­velle mani­fes­ta­tion pro­gram­mée ce jour, les syn­di­cats ont de sur­croît orga­nisé, ce jeudi 23 jan­vier, une nou­velle marche aux flam­beaux qui s’est élan­cée dès la tom­bée de la nuit.

 

 

Un « diplôme de la casse sociale » remis au député Olivier Véran

 

« Olivier Véran, on vient te cher­cher chez toi ! », scan­daient ce mer­credi 22 jan­vier quelque 80 mani­fes­tants ras­sem­blés aux abords de la per­ma­nence par­le­men­taires du député Olivier Véran. Un ras­sem­ble­ment que l’in­ter­syn­di­cale jus­ti­fie par son appar­te­nance « à la Macronie » hon­nie, mais sur­tout parce que le député est désor­mais l’un des co-rap­por­teurs du pro­jet de loi.

 

Élisa Balestrieri de la CGT Isère s'apprêtant à remettre un « diplôme de la casse sociale au député Olivier Véran. ©Joël Kermabon - Place Gre'net

Élisa Balestrieri de la CGT Isère s’ap­prê­tant à remettre un « diplôme de la casse sociale » au député Olivier Véran. ©Joël Kermabon – Place Gre’net

L’objectif des mani­fes­tants ? Lui remettre un « diplôme de la casse sociale » plas­ti­fié pour le remer­cier « de son zèle à cas­ser les soli­da­ri­tés, la Sécurité sociale et à ser­vir la finance ».

 

Une mani­fes­ta­tion que la CGT vou­lait « bon enfant » mais que le député, absent ce jour là pour ses acti­vi­tés par­le­men­taires, n’a guère appré­ciée.

 

« Si ce groupe sou­haite me ren­con­trer pour tra­vailler autour d’une table, pas de pro­blème », a‑t-il indi­qué à France Bleu Isère. « C’est ce que je vais faire, d’ailleurs, lundi, à Lyon, avec la CFDT. Mais ce n’é­tait mani­fes­te­ment pas le cas ici, donc pas plus de com­men­taire ». Retour en images sur cette remise de diplôme sym­bo­lique qui s’est dérou­lée sous pro­tec­tion poli­cière mais dans le calme.

 

 

 

Maintenir la pression sur le gouvernement

 

« Le retrait n’est tou­jours pas d’ac­tua­lité. Alors mar­chons et grè­vons aux flam­beaux », invi­tait l’in­ter­syn­di­cale pour ce jeudi 23 jan­vier. Ainsi, dès la tom­bée de la nuit, 4 000 per­sonnes selon les syn­di­cats, 1 250 pour les auto­ri­tés, ont une nou­velle fois mar­ché aux flam­beaux dans le centre-ville de Grenoble. Une marche en forme d’a­vant-goût, « pour main­te­nir la pres­sion », avant l’acte 11 du mou­ve­ment de grève et de mobi­li­sa­tion annoncé par­tout en France ce ven­dredi 24 jan­vier.

 

 

Joël Kermabon

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
3485 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.