Histoire de l’urbanisme grenoblois : une soirée cinéma et exposition à l’IUGA le 29 janvier

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO — Dans le cadre du colloque scientifique « Urban Feedback », l’Institut d’urbanisme et de géographie alpine de Grenoble propose une soirée “historique” le mercredi 29 janvier à partir de 19 heures. Au programme : trois films retraçant l’évolution urbaine de la ville, de 1926 à 2019. Plus l’inauguration d’une exposition consacrée à la naissance et à l’évolution du « mythe du laboratoire urbain grenoblois ».

 

 

Une ren­trée tout en his­toire pour l’Institut d’ur­ba­nisme et de géo­gra­phie alpine de Grenoble. Dans le cadre du col­loque scien­ti­fique « Urban Feedback » qui se tient les 28, 29 et 30 jan­vier 2020, l’IUGA pro­pose une soi­rée cinéma et ver­nis­sage d’ex­po­si­tion le mer­credi 29 jan­vier à par­tir de 19 heures. Alors que le col­loque se penche sur « cin­quante années d’en­sei­gne­ment et de recherche en urba­nisme », la soi­rée met­tra l’his­toire de l’ur­ba­nisme gre­no­blois à l’hon­neur.

 

IUGA : l'institut consacre une soirée à l'évolution de l'urbanisme de la ville, via des courts métrages et une exposition.Institut d'Urbanisme et de Géographie alpine © IUGA

Institut d’Urbanisme et de Géographie alpine. © IUGA

 

À tra­vers trois courts-métrages pour com­men­cer, pro­posé en par­te­na­riat avec la Cinémathèque de Grenoble. Le pre­mier, un por­trait de Grenoble au titre épo­nyme, date de 1926. Le second, décrit l’IUGA, « porte sur l’urbanisation des cam­pagnes et date de 1975 ». Le troi­sième est, pour sa part, contem­po­rain, et « revi­site les deux films pré­cé­dents, tout en pro­po­sant sa propre tra­ver­sée de Grenoble en 2019 ».

 

 

Une exposition à l’IUGA sur le « mythe du laboratoire urbain grenoblois »

 

Affiche de la soirée du 29 janvier 2020 à l'IUGA © IUGA

Affiche de la soi­rée du 29 jan­vier 2020 à l’IUGA © IUGA

Autre évé­ne­ment : l’i­nau­gu­ra­tion d’une expo­si­tion « Grenoble : Laboratoire urbain ? » pro­po­sée dans le hall de l’IUGA depuis le 20 jan­vier et jus­qu’au 21 février 2021. Son objet ? « Proposer une réflexion sur le mythe du labo­ra­toire urbain gre­no­blois », écrit l’Institut. En s’in­ter­ro­geant sur les ori­gines nar­ra­tives et sur les per­son­na­li­tés emblé­ma­tiques qui ont incarné ce labo­ra­toire urbain gre­no­blois si sou­vent évo­qué.

 

Autres ques­tions : quelles sont les prin­ci­pales réa­li­sa­tions du labo­ra­toire en ques­tion ? Comment sa dyna­mique a‑t-elle évo­lué et « quel regard porte-t-on aujourd’hui sur cette notion issue des années 60 – 70 ? » En mélan­geant car­to­gra­phies, pho­to­gra­phies ou vidéo­gra­phies à des créa­tions contem­po­raines, les étu­diants auteurs de l’ex­po­si­tion dressent ainsi « le por­trait d’une métro­pole qui se réflé­chit ».

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2792 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. La catas­trophe urba­nis­tique Grenobloise et sa pau­pé­ri­sa­tion à l’hon­neur !

    sep article