Histoire de l’urbanisme grenoblois : une soirée cinéma et exposition à l’IUGA le 29 janvier

sep article

 

FIL INFO — Dans le cadre du colloque scientifique « Urban Feedback », l’Institut d’urbanisme et de géographie alpine de Grenoble propose une soirée “historique” le mercredi 29 janvier à partir de 19 heures. Au programme : trois films retraçant l’évolution urbaine de la ville, de 1926 à 2019. Plus l’inauguration d’une exposition consacrée à la naissance et à l’évolution du « mythe du laboratoire urbain grenoblois ».

 

 

Une rentrée tout en histoire pour l’Institut d’urbanisme et de géographie alpine de Grenoble. Dans le cadre du colloque scientifique « Urban Feedback » qui se tient les 28, 29 et 30 janvier 2020, l’IUGA propose une soirée cinéma et vernissage d’exposition le mercredi 29 janvier à partir de 19 heures. Alors que le colloque se penche sur « cinquante années d’enseignement et de recherche en urbanisme », la soirée mettra l’histoire de l’urbanisme grenoblois à l’honneur.

 

IUGA : l'institut consacre une soirée à l'évolution de l'urbanisme de la ville, via des courts métrages et une exposition.Institut d'Urbanisme et de Géographie alpine © IUGA

Institut d’Urbanisme et de Géographie alpine. © IUGA

 

À travers trois courts-métrages pour commencer, proposé en partenariat avec la Cinémathèque de Grenoble. Le premier, un portrait de Grenoble au titre éponyme, date de 1926. Le second, décrit l’IUGA, « porte sur l’urbanisation des campagnes et date de 1975 ». Le troisième est, pour sa part, contemporain, et « revisite les deux films précédents, tout en proposant sa propre traversée de Grenoble en 2019 ».

 

 

Une exposition à l’IUGA sur le « mythe du laboratoire urbain grenoblois »

 

Affiche de la soirée du 29 janvier 2020 à l'IUGA © IUGA

Affiche de la soirée du 29 janvier 2020 à l’IUGA © IUGA

Autre événement : l’inauguration d’une exposition « Grenoble : Laboratoire urbain ? » proposée dans le hall de l’IUGA depuis le 20 janvier et jusqu’au 21 février 2021. Son objet ? « Proposer une réflexion sur le mythe du laboratoire urbain grenoblois », écrit l’Institut. En s’interrogeant sur les origines narratives et sur les personnalités emblématiques qui ont incarné ce laboratoire urbain grenoblois si souvent évoqué.

 

Autres questions : quelles sont les principales réalisations du laboratoire en question ? Comment sa dynamique a-t-elle évolué et « quel regard porte-t-on aujourd’hui sur cette notion issue des années 60-70 ? » En mélangeant cartographies, photographies ou vidéographies à des créations contemporaines, les étudiants auteurs de l’exposition dressent ainsi « le portrait d’une métropole qui se réfléchit ».

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2456 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. La catastrophe urbanistique Grenobloise et sa paupérisation à l’honneur!

    sep article