Particules fines : recommandations sur le bassin grenoblois et restrictions sur le Nord-Isère

sep article

Grenoble Voisins Voisines : la plateforme des solidarités pour faire face ensemble au coronavirus tout en restant chez soi !

 

FIL INFO — Les particules fines sont de retour sur le territoire isérois. Si le bassin grenoblois est pour l’heure seulement placé en procédure d’information-recommandation, le bassin lyonnais et le Nord-Isère sont pour leur part en niveau d’alerte N1. Avec des restrictions de circulation à la clé, en matière de vitesse comme d’autorisation de véhicules.

 

 

La pollution s’invite sur le territoire isérois. Tandis que le bassin lyonnais et le Nord-Isère sont placés en niveau d’alerte N1 pour un épisode de pollution aux particules fines, la préfecture de l’Isère active la procédure d’information-recommandation pour le bassin grenoblois. Le département connaît ainsi son premier pic de pollution aux particules fines de l’année 2020, phénomène régulier et récurrent tout au long des saisons.

 

Suite à un épisode de pollution aux particules fines, le bassin grenoblois est placé en information-recommandation et le Nord-Isère en Niveau 1 d'alerte.La préfecture recommande de limiter la vitesse sur le bassin grenoblois en raison d'un épisode de pollution aux particules fines © Léa Raymond - Place Gre'net

La préfecture recommande de limiter la vitesse sur le bassin grenoblois en raison d’un épisode de pollution aux particules fines. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Les recommandations de circulation sur le bassin grenoblois ? Les services de l’État conseillent d’abaisser sa vitesse de 20 km/h sur les axes où elle est supérieure à 90 km/h et de l’abaisser à 70 km/h sur les voies pour lesquelles la vitesse maximale autorisée est de 80 km/h. Mais aussi de « s’abstenir de circuler avec un véhicule de norme inférieure ou égale à Euro 3 et / ou dont la date d’immatriculation est antérieure au 1er janvier 2006 ».

 

 

Des restrictions fermes sur le Nord-Isère

 

Sur le bassin lyonnais et le Nord-Isère, les recommandations deviennent obligations. Les automobilistes doivent appliquer les baisses de vitesse. Et « seuls les véhicules disposant d’un certificat de qualité de l’air de classe “zéro émission moteur”, de classe 1, 2, ou 3 sont autorisés à circuler dans les communes de Bourgoin-Jallieu, Chasse-sur-Rhône, L’Isle d’Abeau, Pont-Evêque, Saint Quentin-Fallavier, Vaulx-Milieu, La Verpillère, Vienne, Villefontaine et Seyssuel ».

 

Le Nord-Isère est soumis à des restrictions de circulation de véhicules. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le Nord-Isère est soumis à des restrictions de circulation de véhicules. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Comme de coutume en cas d’activation du niveau 1 de pollution, d’autres restrictions s’imposent : l’utilisation du bois comme mode de chauffage est interdit, de même que la combustion de déchets (avec ou sans dérogation). Les travaux d’entretien à base de solvants organiques sont également prohibés. Quant aux secteurs industriels, agricoles et BTP, ils sont assujettis aux restrictions d’usage.

 

La santé des personnes étant en jeu, la préfecture recommande enfin aux personnes sensibles et vulnérables de s’éloigner des axes routiers aux heures de pointe, de limiter les sorties durant l’après-midi, de même que les activités physiques et sportives en plein air. Et recommande pour finir à chacun de privilégier des modes de déplacement moins polluants comme le vélo ou les transports en commun, tout en invitant les entreprises à privilégier le télétravail.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2657 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. sep article
    • Pour info on est à Grenoble, pas à Paris. Et 75% est le chiffre officiel donné par la Métro.

      sep article
  2. En situation de pic, comme c’est actuellement le cas, les particules fines sont émises à 75% par le chauffage au bois.
    https://chauffagebois.lametro.fr/#/
    Le reste provient du chauffage au mazout et des véhicules âgés (non équipés de filtres à particules).

    sep article
  3. Seb bonjour, si vous visiez mon commentaire, je pense juste que CVCM ou pas, c’est pareil et que de toute façon l’ambition première de CVCM n’est pas de baisser la pollution, bien que le développement des modes doux puissent y contribuer. Cordialement

    sep article
  4. Indice Atmo à 90 aujourd’hui sur Grenoble avec tendance stable pour demain. La vigilance orange sera donc vraisemblablement étendue au bassin grenoblois demain. Les écologistes en carton qui crient victoire en n’oubliant pas de défendre le CVCM peuvent donc aller se rhabiller.

    Les yeux qui piquent, c’est bientôt fini pour moi vu que je quitte Grenoble.

    sep article
  5. Tiens, il y a davantage de pollution à Lyon et dans le Nord-Isère qu’à Grenoble. Ce simple fait flingue l’argumentation des anti-CVCM !

    sep article