Particules fines : recommandations sur le bassin grenoblois et restrictions sur le Nord-Isère

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO — Les particules fines sont de retour sur le territoire isérois. Si le bassin grenoblois est pour l’heure seulement placé en procédure d’information-recommandation, le bassin lyonnais et le Nord-Isère sont pour leur part en niveau d’alerte N1. Avec des restrictions de circulation à la clé, en matière de vitesse comme d’autorisation de véhicules.

 

 

La pol­lu­tion s’in­vite sur le ter­ri­toire isé­rois. Tandis que le bas­sin lyon­nais et le Nord-Isère sont pla­cés en niveau d’a­lerte N1 pour un épi­sode de pol­lu­tion aux par­ti­cules fines, la pré­fec­ture de l’Isère active la pro­cé­dure d’in­for­ma­tion-recom­man­da­tion pour le bas­sin gre­no­blois. Le dépar­te­ment connaît ainsi son pre­mier pic de pol­lu­tion aux par­ti­cules fines de l’an­née 2020, phé­no­mène régu­lier et récur­rent tout au long des sai­sons.

 

Suite à un épisode de pollution aux particules fines, le bassin grenoblois est placé en information-recommandation et le Nord-Isère en Niveau 1 d'alerte.La préfecture recommande de limiter la vitesse sur le bassin grenoblois en raison d'un épisode de pollution aux particules fines © Léa Raymond - Place Gre'net

La pré­fec­ture recom­mande de limi­ter la vitesse sur le bas­sin gre­no­blois en rai­son d’un épi­sode de pol­lu­tion aux par­ti­cules fines. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Les recom­man­da­tions de cir­cu­la­tion sur le bas­sin gre­no­blois ? Les ser­vices de l’État conseillent d’a­bais­ser sa vitesse de 20 km/h sur les axes où elle est supé­rieure à 90 km/h et de l’a­bais­ser à 70 km/h sur les voies pour les­quelles la vitesse maxi­male auto­ri­sée est de 80 km/h. Mais aussi de « s’abs­te­nir de cir­cu­ler avec un véhi­cule de norme infé­rieure ou égale à Euro 3 et / ou dont la date d’immatriculation est anté­rieure au 1er jan­vier 2006 ».

 

 

Des restrictions fermes sur le Nord-Isère

 

Sur le bas­sin lyon­nais et le Nord-Isère, les recom­man­da­tions deviennent obli­ga­tions. Les auto­mo­bi­listes doivent appli­quer les baisses de vitesse. Et « seuls les véhi­cules dis­po­sant d’un cer­ti­fi­cat de qua­lité de l’air de classe “zéro émis­sion moteur”, de classe 1, 2, ou 3 sont auto­ri­sés à cir­cu­ler dans les com­munes de Bourgoin-Jallieu, Chasse-sur-Rhône, L’Isle d’Abeau, Pont-Evêque, Saint Quentin-Fallavier, Vaulx-Milieu, La Verpillère, Vienne, Villefontaine et Seyssuel ».

 

Le Nord-Isère est soumis à des restrictions de circulation de véhicules. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le Nord-Isère est sou­mis à des res­tric­tions de cir­cu­la­tion de véhi­cules. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Comme de cou­tume en cas d’ac­ti­va­tion du niveau 1 de pol­lu­tion, d’autres res­tric­tions s’im­posent : l’u­ti­li­sa­tion du bois comme mode de chauf­fage est inter­dit, de même que la com­bus­tion de déchets (avec ou sans déro­ga­tion). Les tra­vaux d’en­tre­tien à base de sol­vants orga­niques sont éga­le­ment pro­hi­bés. Quant aux sec­teurs indus­triels, agri­coles et BTP, ils sont assu­jet­tis aux res­tric­tions d’u­sage.

 

La santé des per­sonnes étant en jeu, la pré­fec­ture recom­mande enfin aux per­sonnes sen­sibles et vul­né­rables de s’é­loi­gner des axes rou­tiers aux heures de pointe, de limi­ter les sor­ties durant l’a­près-midi, de même que les acti­vi­tés phy­siques et spor­tives en plein air. Et recom­mande pour finir à cha­cun de pri­vi­lé­gier des modes de dépla­ce­ment moins pol­luants comme le vélo ou les trans­ports en com­mun, tout en invi­tant les entre­prises à pri­vi­lé­gier le télé­tra­vail.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2798 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. sep article
    • Pour info on est à Grenoble, pas à Paris. Et 75% est le chiffre offi­ciel donné par la Métro.

      sep article
  2. En situa­tion de pic, comme c’est actuel­le­ment le cas, les par­ti­cules fines sont émises à 75% par le chauf­fage au bois.
    https://chauffagebois.lametro.fr/#/
    Le reste pro­vient du chauf­fage au mazout et des véhi­cules âgés (non équi­pés de filtres à par­ti­cules).

    sep article
  3. Seb bon­jour, si vous visiez mon com­men­taire, je pense juste que CVCM ou pas, c’est pareil et que de toute façon l’am­bi­tion pre­mière de CVCM n’est pas de bais­ser la pol­lu­tion, bien que le déve­lop­pe­ment des modes doux puissent y contri­buer. Cordialement

    sep article
  4. Indice Atmo à 90 aujourd’­hui sur Grenoble avec ten­dance stable pour demain. La vigi­lance orange sera donc vrai­sem­bla­ble­ment éten­due au bas­sin gre­no­blois demain. Les éco­lo­gistes en car­ton qui crient vic­toire en n’ou­bliant pas de défendre le CVCM peuvent donc aller se rha­biller.

    Les yeux qui piquent, c’est bien­tôt fini pour moi vu que je quitte Grenoble.

    sep article
  5. Tiens, il y a davan­tage de pol­lu­tion à Lyon et dans le Nord-Isère qu’à Grenoble. Ce simple fait flingue l’ar­gu­men­ta­tion des anti-CVCM !

    sep article