La Région investit 4,6 millions d’euros pour équiper gares et communes en vidéo-surveillance

sep article

Nouvelles formations au centre de formation des Charmilles pour la rentrée 2020

 

FIL INFO — Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes a récemment présenté les aides attribuées par la Commission permanente du 20 décembre 2019 en matière de sécurité. Au total, plus de 4,6 millions d’euros consacrés à l’installation de caméras de vidéo-surveillance. Dont une petite partie sous forme d’aides aux communes… et une grande pour la sécurisation des gares.

 

 

Pour le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, nouvelle année rime avec… sécurité. Les aides attribuées par la Commission permanente du 20 décembre 2019 octroient ainsi, au total, « plus de 4,6 millions d’euros pour la sécurité de la population dans les communes et les transports ». Dont près de 500 000 euros pour les aides aux collectivités… et 4 millions investis dans la « sécurisation des gares ».

 

En Isère, Heyrieux, La-Tour-du-Pin et Serpaize vont développer leur réseau de caméras de vidéo-surveillance © Chloé Ponset - Place Gre'net

En Isère, Heyrieux, La-Tour-du-Pin et Serpaize vont développer leur réseau de caméras de vidéo-surveillance. © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

L’aide aux communes ? Elle concerne exclusivement l’installation ou le développement d’un réseau de « vidéoprotection des espaces publics ». Une vingtaine de municipalités sont concernées, pour des aides allant de 3 000 à 30 000 euros. En Isère, la Région accompagne ainsi l’installation de cinq caméras à Heyrieux (28 860 euros), de sept caméras à La-Tour-du-Pin (22 485 euros) et de quinze caméras à Serpaize (30 000 euros).

 

 

Plusieurs millions d’investissement dans la vidéo-surveillance des gares

 

La vidéo-surveillance s’invite également dans les gares du territoire régional. « Fin 2019, 80 gares ont été équipées de 1 050 caméras de vidéoprotection », rappelle le Conseil régional, en expliquant cibler « les gares les plus fréquentées ou les plus sensibles ». Pas question d’en rester là, ajoute la collectivité : « L’objectif est de sécuriser en vidéoprotection un tiers des gares, soit 123 gares, avant l’été 2021 », précise-t-elle.

 

La Région veut « sécuriser » un tiers des gares d'ici l'été 2021 © Chloé Ponset - Place Gre'net

La Région veut « sécuriser » un tiers des gares d’ici l’été 2021. © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

À travers une nouvelle convention signée avec la SNCF, la Commission permanente du 20 décembre 2019 a fixé les investissements à venir. Au programme, « l’installation et la connexion (…) au réseau fibre de caméras » de 23 gares, parmi lesquelles Pont-de-Beauvoisin, Saint-Marcellin, Pontcharra-sur-Bréda ou encore Allevard. Montant de l’investissement ? Pas moins de 3,75 millions d’euros, chiffre la Région.

 

Une somme à laquelle s’ajoutent 150 000 euros consacrés à des études et 250 000 euros dédiés au centre d’enregistrement des images collectées par les caméras, conservées pendant un mois. La Région renouvelle enfin le financement du tarif préférentiel « Illico sûreté ». Jusqu’ici réservé aux gendarmes, agents de sécurité et policiers nationaux, celui-ci est désormais étendu aux agents de l’administration pénitentiaire et du service des douanes.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
1921 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Mais pas a Grenoble ou Eric Piolle a retiré le peu qui existaient tambour battant, refusant aux Grenoblois la sécurité qu’ils méritent, et permettant l’augmentation des délits et agressions ainsi que l’apparition de chouf et point de deal partout. Vivement 2020 que nous sortions ce laxiste.

    sep article