Une piste cyclable va relier le sud de la métropole à la zone commerciale de Comboire

sep article

 

EN BREF – Les modes de transport doux sont en plein développement au sud de la métropole grenobloise. Après avoir favorisé le retour du tramway au Pont-de-Claix, la Métropole souhaite donner un coup d’accélérateur à la pratique du vélo. Une nouvelle liaison cyclable de près de 6 kilomètres reliera ainsi prochainement les communes d’Échirolles et du Pont-de-Claix, tout en donnant accès à la zone commerciale de Comboire.

 

 

La zone commerciale de Comboire sera desservie en mai 2020 par une nouvelle piste cyclable de près de six kilomètres reliant les communes d'Échirolles et du Pont-de-Claix. Les élus visitent la nouvelle liaison cyclable. Avec de gauche à droite, Renzo Sulli, Yann Mongaburu, Daniel Bessiron et Christophe Ferrari. © Thomas Courtade - Place Gre'net

Les élus visitent la nouvelle liaison cyclable le long du Drac. Avec de gauche à droite, Renzo Sulli, maire d’Echirolles et vice-président de la Métropole à la rénovation urbaine, Yann Mongaburu, président du Smmag et vice-président de la Métropole aux déplacements, Daniel Bessiron, adjoint au développement durable à la ville d’Echirolles et conseiller départemental, et Christophe Ferrari, président de la Métropole et maire du Pont-de-Claix. © Thomas Courtade – Place Gre’net

Après le covoiturage, place aux roues ou roulettes entre Échirolles et Le-Pont-de-Claix ! Une voie verte cyclable, à savoir réservée aux déplacements non motorisés, reliera en effet bientôt les deux communes.

 

3,1 kilomètres de voie cyclable, encore en cours de travaux, s’ajouteront ainsi aux 2,8 kilomètres déjà existants. Et permettront notamment d’accéder à la zone commerciale de Comboire à Échirolles, à partir de mai 2020. Un aménagement de taille qui aura nécessité « des acquisitions foncières auprès des services de l’État ».

 

 

Mieux desservir les zones d’activités

 

Une nouvelle piste cyclable de près de six kilomètres permettra de relier les communes d'Échirolles et du Pont-de-Claix via la zone commerciale de Comboire.Les travaux se poursuivent le long de la route menant à l'Espace Comboire. © Thomas Courtade - Place Gre'net

Les travaux se poursuivent le long de la route menant à la zone commerciale de Comboire. © Thomas Courtade – Place Gre’net

De fait, le premier objectif restait « d’assurer le désenclavement cyclable de Comboire ». Une zone commerciale qui, comme d’autres, est régulièrement saturée par la circulation automobile (avec 100 000 entrées de véhicules chaque jour environ).

 

L’idée est ainsi de maximiser les trajets à vélo domicile-travail. Notamment dans les différentes zones d’activités se trouvant le long du Drac « et leurs dizaines de milliers d’emplois ».

 

À terme, la future Véloroute « reliera le nord de la presqu’île au sud de Vif ». De quoi ravir touristes et sportifs qui pourront profiter du cadre « bucolique du long du Drac et de la Gresse ».

 

 

Préserver le crapaud calamite, une espèce protégée

 

La piste cyclable longera une bonne partie de la rive droite du Drac. © Thomas Courtade - Place Gre'net

La piste cyclable longera une bonne partie de la rive droite du Drac, où se trouvent des crapauds calamites. © Thomas Courtade – Place Gre’net

Ces travaux auront demandé une attention toute particulière. Et pour cause, la zone s’avère fréquentée par des crapauds calamites, une espèce d’amphibien protégée. Et dont la population est en déclin dans plusieurs régions du monde, dont la France.

 

En lien avec la ligue de protection des oiseaux, les travaux ont donc intégré « l’aménagement de mares ». Ainsi que des passages entre ces dernières.

 

Thomas Courtade

 

commentez lire les commentaires
2809 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Cycliste de ville, mais aussi de route, je me dois de signaler qu’il manque un tronçon de piste réservée aux vélos permettant d’aller au-delà de Comboire en toute sécurité, pour rejoindre Pont de Claix puis Claix où l’on retrouve des itinéraires en voie propre.
    C’est le chaînon manquant d’un maillage qui s’est étoffé ces dernières années, mais qui reste perfectible.

    sep article
  2. Aller remplir son cady à comboire et repartir à vélo? Décidément les élus de la majorité Piolle à la Métropole se moquent de nous au quotidien et dilapident nos impôts avec l’argent qui ne leur appartient pas!

    sep article
    • Il y a des vélos, à Comboire. Et même des piétons, qui prennent le bus! Et des gens qui vont ou qui aimeraient y travailler à vélo, d’ailleurs l’article, que vous n’avez semble-t-il pas lu, parle de déplacements domicile-travail!
      Tout le monde ne va pas à Comboire pour remplir un caddie, et tout le monde ne conçoit pas la vie à travers le prisme de la voiture individuelle! Il y a même des gens qui n’ont pas de fric pour se payer une bagnole et qui sont bien contents d’utiliser vélo et bus, c’est cela que vous ne comprenez pas! Alors soyez content d’avoir votre 2×3 voies sur l’A480 + le Rondeau à 300M€ et laissez les autres se déplacer tranquillement sur leur voie verte à 1,7M€! 300 VS. 1,7M€, compris?

      sep article
    • Que c’est triste de vieillir ainsi ! Vous savez, nous sommes en 2020 et les années 1970 / 1980, c’est terminé depuis belle lurette. Il faudrait un peu évoluer dans votre façon de penser les déplacements.
      Donc, pour compléter les propos de Gilce ci-dessus, sachez qu’il existe des moyens de faire ses courses à bicyclette (on parle de déplacements *utilitaires* et pas de course de vélo comme le Tour de France, hein ? Je précise parce qu’au niveau intellectuel, vos propos semblent passer sous les pâquerettes). À titre d’exemple :
      – un vulgaire panier,
      – de simples sacoches de 2×25 litres,
      – une carriole de transport dédiée ou bien l’utilisation de celle utilisée pour les enfants,
      – un caddy,
      – la caisse d’un biporteur ou d’un triporteur.
      Pour ces 3 derniers points, il est facile de mettre le contenu d’un caddy de supermarché.
      Une nouvelle fois, c’est dommage d’intervenir sans savoir de quoi on parle et de passer pour un vieux schnock, pour rester modéré dans mes propos. Je pense à un dialogue de Michel Audiard dans « Les Tontons Flingueurs » qui vous correspond parfaitement.

      sep article