Benoît Laval ne reprendra pas l’atelier Made in France de Raidlight

sep article

 

FOCUS – La restructuration de Rossignol se traduira finalement par la fermeture de l’atelier Made in France de Raidlight, situé à Saint-Pierre-de-Chartreuse. La proposition de reprise par Benoît Laval, son fondateur, n’a pas abouti après des discussions avec le groupe.

 

 

Benoit Laval, PDG de Raidlight et fondateur du réseau Stations trail. © Patricia Cerinsek - placegrenet.fr

Benoit Laval, PDG de Raidlight et fondateur du réseau Stations trail. © Patricia Cerinsek – placegrenet.fr

« Six emplois disparaissent malheureusement à Saint-Pierre-de-Chartreuse », déplore amèrement Benoît Laval. Le fondateur de Raidlight en 1999 n’aura en effet pas pu empêcher la fermeture de l’atelier Made in France.

 

Le 14 octobre dernier, Rossignol avait annoncé la fin de l’atelier de production de la filiale Raidlight Vertical, en Chartreuse.

 

Ayant quitté le groupe en février et se sentant concerné au premier chef par l’avenir de ses anciens collègues, Benoît Laval avait alors immédiatement fait une proposition de reprise de l’activité. Proposition à laquelle avait répondu dans la foulée le groupe Rossignol. Mais les négociations ont achoppé sur un point critique.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3388 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.