À la découverte du patrimoine : La Métropole de Grenoble présente 145 sites remarquables

sep article



 

EN BREF – La métropole de Grenoble vient de publier un ouvrage : « Grenoble-Alpes Métropole : à la découverte du patrimoine ». Au menu : la (re)découverte de 145 sites répartis sur les 49 communes de la Métro. Le tout supervisé par Jean Guibal, conservateur en chef du patrimoine et ancien directeur du Musée dauphinois.

 

 

La métropole de Grenoble sort un livre de présentation de son patrimoine historique. Au programme : 145 sites répartis sur les 49 communes de la Métro.

Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole, et Jean Guibal, conser­va­teur en chef du patri­moine et auteur du guide, lors de la pré­sen­ta­tion de l’ou­vrage. © Anissa Duport-Levanti

Des pre­miers sites néo­li­thiques à la Villeneuve, en pas­sant par les trois châ­teaux d’exception du Dauphiné et l’ère indus­trielle, la Métropole s’est lan­cée dans la confec­tion d’un ouvrage, sinon exhaus­tif, en tout cas ambi­tieux. Les 126 pages de ce guide en for­mat de poche, vendu en librai­rie et à l’office de tou­risme pour 12,30 euros, ont été super­vi­sées et rédi­gées par Jean Guibal, conser­va­teur en chef du patri­moine et ancien direc­teur du Musée dau­phi­nois.

 

L’objectif affi­ché pour la Métro : faire un récit du ter­ri­toire afin de rap­pe­ler l’histoire com­mune qui unit ses habi­tants, mais aussi faire décou­vrir son patri­moine aux tou­ristes… s’ils parlent fran­çais.

 

« La foca­li­sa­tion sur l’aspect scien­ti­fique de notre ter­ri­toire a fait oublier son patri­moine riche. Il était donc impor­tant de le mettre en valeur », ajoute l’auteur. Pour qui « le patri­moine n’est inté­res­sant que s’il dit des choses sur les gens. »

 

 

Sensibiliser pour mieux conserver le patrimoine

 

Ce pas­sionné d’histoire se laisse empor­ter et raconte ses coups de cœur, comme celui du Prieuré de Domène. Le plus ancien édi­fice reli­gieux du pays gre­no­blois relève du domaine privé et est actuel­le­ment en vente à 1 euro sym­bo­lique pour qui vou­dra bien en prendre soin. « Cet édi­fice remar­quable sera un jour en dan­ger, tout comme l’est déjà la façade de l’église prieu­rale de Vizille », alerte le conser­va­teur.

 

La métropole de Grenoble sort un livre de présentation de son patrimoine historique. Au programme : 145 sites répartis sur les 49 communes de la Métro.

Ce guide du patri­moine de la Métropole est vendu en librai­rie et à l’of­fice du tou­risme de Grenoble. © Anissa Duport-Levanti

Ce guide a éga­le­ment voca­tion à sen­si­bi­li­ser les élus pour la pré­ser­va­tion du patri­moine local pour Jean Guibal.

 

« Il y a un vrai manque de connais­sance du per­son­nel poli­tique sur les édi­fices patri­mo­niaux », regrette-t-il.

 

« Durant la rédac­tion de ce livre, je me suis rendu compte que cer­tains maires ne savaient pas que tel ou tel monu­ment se trou­vait sur leur com­mune. »

 

 

Un ouvrage chronologique et très illustré

 

L’ouvrage ne couvre pas seule­ment la période médié­vale et romaine. Il s’attèle éga­le­ment à mettre en lumière les trans­for­ma­tions issues de la seconde révo­lu­tion indus­trielle, avec un tour d’horizon des mai­sons patro­nales et des cités ouvrières.

 

« Le XXe siècle a pro­fon­dé­ment mar­qué l’histoire gre­no­bloise », sou­ligne le conser­va­teur. « Notre patri­moine contem­po­rain résulte d’une conjonc­tion rare d’industrie, de recherche et d’enseignement. C’est ce qui a créé ce centre scien­ti­fique et indus­triel que nous connais­sons et qu’il faut pré­ser­ver. »

 

La Casamaures dans son écrin de nature. © Ivan Mazel

La Casamaures dans son écrin de nature. © Ivan Mazel

 

L’auteur évoque notam­ment la Casamaures, en cou­ver­ture de l’ouvrage, avec des décors très colo­rés réa­li­sés selon la tech­nique du ciment moulé, propre à la région. Elle a d’ailleurs été sélec­tion­née pour béné­fi­cier du Loto du Patrimoine en juin der­nier.

 

Le livre fait aussi la part belle à l’image grâce aux pho­to­gra­phies de Pierre Jayet, qui milite d’ailleurs pour la créa­tion d’un second opus, consa­cré cette fois au patri­moine natu­rel de Grenoble et de ses envi­rons.

 

Anissa Duport-Levanti

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3942 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.