Le tramway est de retour au Pont-de-Claix, après dix ans d’attente

sep article



 

EN BREF – Un tramway en guise de cadeau avant les fêtes de Noël. C’est ce qui attendait les habitants de la ville du Pont-de-Claix ce samedi 21 décembre. Attendue depuis des années, le prolongement de la ligne A du tramway a été inauguré en présence de nombreux élus et habitants. Les usagers peuvent désormais profiter de deux arrêts supplémentaires.

 

 

Inauguration officielle du nouveau terminus de la ligne A, Pont de Claix l'Etoile. Avec notamment Renzo Sulli, maire d'Echirolles, Yann Mongaburu, président du SMTC et Christophe Ferrari, président de la Métro et maire de Pont de Claix © Thomas Courtade - Place Gre'net

Inauguration offi­cielle du nou­veau ter­mi­nus de la ligne A au Pont-de-Claix l’Etoile. Avec, notam­ment Guillaume Gontard, séna­teur de l’Isère, Renzo Sulli, maire d’Echirolles, Eric Piolle, maire de Grenoble, Yann Mongaburu, pré­sident du SMTC, et Christophe Ferrari, maire du Pont-de-Claix. © Thomas Courtade – Place Gre’net

 

« Enfin, le tram­way est revenu à Pont-de-Claix ! » Christophe Ferrari, pré­sident de la Métro et maire de la ville accueillant le nou­veau ter­mi­nus, ne cachait pas sa joie au moment d’i­nau­gu­rer le pro­lon­ge­ment de la ligne A du tram­way. Les der­niers ves­tiges du tram­way au Pont-de-Claix datent en effet du siècle der­nier. Deux lignes reliaient à l’é­poque la ville à Varces (de 1897 à 1938) et à la place Vaucanson (de 1897 à 1949).

 

Une station de tramway à Pont de Claix en 1930. © Wikipédia - Ancien tramway de Grenoble

Une sta­tion de tram­way au Pont-de-Claix en 1930. © Wikipédia – Ancien tram­way de Grenoble

Et il aura fallu de la « pug­na­cité » pour faire abou­tir ce pro­jet d’ex­ten­sion, vieux de vingt ans.

 

L’édile pon­tois a d’ailleurs tenu à saluer l’en­semble des élus pré­sents. Notamment son homo­logue échi­rol­lois, Renzo Sulli, pour son « infa­ti­gable sou­tien sur ce pro­jet depuis 2008 ». Avec éga­le­ment un petit mes­sage pour ses détrac­teurs : ce pro­jet n’est pas « le caprice d’un maire ».

 

 

Le Pont-de-Claix, porte d’entrée du sud de la métropole

 

Une exten­sion de 950 mètres pour deux sta­tions en plus, mais aussi un pôle d’é­changes mul­ti­mo­dal au ter­mi­nus. Voilà la réponse « à une demande crois­sante en mobi­lité » du pôle urbain Échirolles – Pont-de-Claix.

 

De nombreux riverains étaient présents pour l'arrivée du tramway au Pont de Claix. © Thomas Courtade - Place Gre'net

De nom­breux rive­rains étaient pré­sents pour l’ar­ri­vée du tram­way au Pont-de-Claix. © Thomas Courtade – Place Gre’net

Sur les 140 000 dépla­ce­ments effec­tués chaque jour dans cette zone, seuls « 10 % se font en trans­ports col­lec­tifs ». L’objectif est donc de « rap­pro­cher les publics de l’axe des trans­ports » afin d’of­frir une nou­velle alter­na­tive à la voi­ture.

 

Renzo Sulli s’est féli­cité de ce « ren­fort du lien entre les com­munes ». Permettant, entre autres, aux « élèves pon­tois d’a­voir un accès plus direct au lycée Marie-Curie », situé dans le centre d’Échirolles. L’élu a rajouté qu’il était temps « d’ac­cé­lé­rer les dis­cus­sions pour l’ex­ten­sion de la ligne E », pré­vue en 2030.

 

 

Mixer les modes de déplacement

 

Outre le tram­way, le tout nou­veau pôle d’é­changes mul­ti­mo­dal Pont-de-Claix l’Étoile a l’am­bi­tion de deve­nir un « concen­tré des mobi­li­tés ». Il sera ainsi pos­sible de pas­ser faci­le­ment du tram­way au bus grâce à une pas­se­relle pié­tonne.

 

Pont de Claix l'Etoile, nouveau terminus de la ligne A et pôle d'échanges multimodal. © Thomas Courtade - Place Gre'net

Le Pont-de-Claix l’Etoile, nou­veau pôle d’é­changes mul­ti­mo­dal. © Thomas Courtade – Place Gre’net

 

Les cyclistes ne sont pas en reste avec la « conti­nuité de la ligne Chronovélo et une consigne à vélos fer­mée et cou­verte ». Quant aux auto­mo­bi­listes, ils dis­po­se­ront d’un par­king relais de 51 places, ainsi que d’un par­king de sta­tion­ne­ment libre de 19 places.

 

Trois mil­lions d’eu­ros pour ce pôle d’é­changes, 30 mil­lions d’eu­ros pour l’ex­ten­sion du tram­way. Un inves­tis­se­ment coû­teux, assumé par Yann Mongaburu, pré­sident du SMTC. Preuve, selon lui, d’un « ter­ri­toire qui s’en­gage, au contraire des États qui ont échoué à le faire lors de la Cop25 ».

 

 

Un avant-goût du fameux RER à la grenobloise ?

 

L’inauguration a éga­le­ment été l’oc­ca­sion pour les élus d’é­vo­quer le pro­jet de « RER à la gre­no­bloise ». L” « enjeu majeur pour l’a­ve­nir », assure Yann Mongaburu. Avec une ambi­tion, celle de relier les ter­ri­toires de la Métropole, du Voironnais, du Grésivaudan, de l’Oisans et du Trièves, rien que ça ! Un dos­sier « avant-gar­diste, l’un des pre­miers sur le bureau de la ministre », s’en­thou­siasme Christophe Ferrari.

 

Thomas Courtade

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
5431 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. TC fait de l’hu­mour quand il évoque le pro­jet de RER à la gre­no­bloise à la fin de l’ar­ticle. Le dépar­te­ment ayant cla­qué la porte du STMC (à rai­son vu sa ges­tion cala­mi­teuse), on n’est pas prêt de le voir arri­ver.

    Enfin, ça n’est plus mon pro­blème vu que je me barre de cette ville de fous.

    sep article
  2. Une bonne chose. Vite, le RER, sur le modèle du Léman Express !

    sep article