“Un fleuve au-dessus de la tête”, une pièce qui interroge notre rapport au travail

sep article



 

EN BREF – Avec sa nouvelle création, Un fleuve au-dessus de la tête, la Compagnie des Mangeurs d’étoiles livre un message fort sur notre rapport au travail. Entre théâtre, film documentaire et ciné-concert, ce spectacle livre une vision à la fois intime et onirique du quotidien de différents travailleurs.

 

 

Sur scène : décor mini­ma­liste, lumière tami­sée et ambiance inti­miste. Sur un écran, des images plongent le spec­ta­teur dans l’univers de la pièce. La nuit, dans une région indus­trielle, au bord de ce qu’on peut ima­gi­ner être un péri­phé­rique, Ysa retrace les lignes de sa vie d’avant. « Elle a subi quelque chose de violent au tra­vail », pré­cise Tristan Dubois, le met­teur en scène et scé­no­graphe, au sein de la com­pa­gnie des Mangeurs d’é­toiles, en rési­dence aux Théâtre[s] de Grenoble.

 

Un fleuve au dessus de la tête Cie des mangeurs d'étoiles

Extrait de la vidéo de pré­sen­ta­tion d’Un fleuve au des­sus de la tête. © Cie des man­geurs d’étoiles

 

Notre rap­port au tra­vail est bien au cœur de cette créa­tion à la croi­sée du théâtre, du film docu­men­taire et du ciné-concert. « Le spec­tacle aborde la muta­tion du monde du tra­vail », pré­cise Tristan Dubois. « Le per­son­nage d’Ysa a subi un burn out [état d’é­pui­se­ment phy­sique, émo­tion­nel et men­tal lié à une dégra­da­tion du rap­port d’une per­sonne à son tra­vail, ndlr]. C’est bien de par­ler de ça, mais sur­tout de com­ment on s’en relève. Il y a quelque chose de lumi­neux dans le spec­tacle. Ça s’ouvre sur quelque chose. »

 

 

Entre imaginaire et documentaire

 

Le spectacle de la Compagnie des mangeurs d'étoiles met en scène Ysa, après un burn-out, qui repense son rapport au travail.

Le spec­tacle de la Compagnie des man­geurs d’é­toiles met en scène Ysa, après un burn out, qui repense son rap­port au tra­vail.

Pour por­ter ce spec­tacle, deux comé­diennes, Marie Bonnet et Chloé Schmutz. Ainsi qu’un musi­cien, Romain Preuss, qui a com­posé les musiques accom­pa­gnant la pièce.

 

« Explorer tous les arts est dans l’ADN de notre com­pa­gnie », explique Tristan Dubois. Ce mélange auda­cieux d’interprétation, de vidéos docu­men­taires et de mor­ceaux musi­caux plonge ainsi le spec­ta­teur dans un uni­vers oni­rique, où réel et fic­tion se mêlent.

 

Entre l’histoire du per­son­nage d’Ysa et les véri­tables témoi­gnages de per­sonnes inter­viewées lors de la période de pré­pa­ra­tion de la pièce, une situa­tion, un mot, un détail ren­voient le spec­ta­teur à son quo­ti­dien. La pièce incite ainsi à réflé­chir sur notre rap­port au tra­vail et la place que cette acti­vité occupe dans notre vie.

 

À l’o­ri­gine d”« Un fleuve au-des­sus de la tête », une com­mande d’écriture pas­sée à l’autrice Carine Lacroix, avec qui la com­pa­gnie des Mangeurs d’étoiles a déjà tra­vaillé en 2017. Mais il s’a­git aussi un pro­ces­sus docu­men­taire mûre­ment réflé­chi.

 

« Depuis jan­vier 2018, nous explo­rons le pays rous­sillon­nais, où la vie s’organise essen­tiel­le­ment autour de l’activité de ses sites indus­triels », explique Tristan Dubois. « En sep­tembre 2018, nous avons entre­pris une démarche ana­logue tour­née vers le sec­teur ter­tiaire dans l’agglomération gre­no­bloise, avec notam­ment une entrée dans le Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire. »

 

Le spec­tacle devrait ainsi don­ner à voir une dizaine de per­sonnes s’étant prê­tées au jeu. Autant de récits à même de nous inter­ro­ger, si ce n’est de remettre en ques­tion notre rap­port au tra­vail.

 

Augustin Bordet

 

 

Un fleuve au-dessus de la tête, de la Compagnie des Mangeurs d’étoiles

 

Premières repré­sen­ta­tions :

L’Heure Bleue – Saint-Martin‑d’Hères

Jeudi 16 jan­vier 2020 à 20 heures

Vendredi 17 jan­vier 2020 à 20 heures

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
3146 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.