Violences conju­gales : les fémi­nistes de Noustoutes38 s’of­fusquent d’une com­pa­rai­son d’Émilie Chalas

Violences conju­gales : les fémi­nistes de Noustoutes38 s’of­fusquent d’une com­pa­rai­son d’Émilie Chalas

EN BREF — Le col­lec­tif fémi­niste gre­no­blois Noustoutes38 réagit for­te­ment à la com­pa­rai­son opé­rée par Émilie Chalas entre le démon­tage d’un stand de cam­pagne et les vio­lences faites aux femmes. La dépu­tée-can­di­date répon­dait à Éric Piolle, qui com­men­tait les dégra­da­tions en appe­lant à « res­ter digne et res­pec­tueux de notre démo­cra­tie », quand bien même « la colère est là ».

La com­pa­rai­son passe mal auprès du col­lec­tif fémi­niste gre­no­blois Noustoutes38. Dans un tweet posté le dimanche 8 décembre, la can­di­date-dépu­tée LREM aux muni­ci­pales de Grenoble Émilie Chalas répon­dait direc­te­ment au maire Éric Piolle. Ce der­nier, can­di­dat à sa réélec­tion, réagis­sait pour sa part aux dégra­da­tions d’un stand LREM en marge d’une mani­fes­ta­tion “sau­vage” orga­ni­sée à Grenoble la veille, le samedi 7 décembre.

« La colère est là, j’ap­pelle à un débat serein, démo­cra­tique et répu­bli­cain sur le fond pour Grenoble. (…) Restons dignes et res­pec­tueux de notre démo­cra­tie », écri­vait Éric Piolle. Un mes­sage qui ménage la chèvre et le chou, et qui n’a pas plu à Émilie Chalas. Sa réponse ? « Rien ne peut jus­ti­fier la vio­lence et le déni de démo­cra­tie. (…) Devrait-on excu­ser un homme qui bat sa femme et la fait taire juste parce qu’il est “en colère”. »

Une dépu­tée-can­di­date qui devrait « avoir honte » ?

Une passe d’armes clas­sique sur un réseau social comme Twitter ? Pas aux yeux de Noustoutes38, mou­ve­ment fémi­niste soli­daire des mani­fes­ta­tions contre la réforme des retraites. « Rien ne peut jus­ti­fier la com­pa­rai­son entre le sys­tème patriar­cal qui oppresse, exploite, vio­lente et tue chaque jour (…) et la colère légi­time de per­sonnes en lutte pour la jus­tice sociale », déclare ainsi le col­lec­tif dans un communiqué.

Des manifestants brûlent les flyers de la campagne d'Émilie Chalas en marge de la manifestation du samedi 7 décembre. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des mani­fes­tants brûlent les flyers de la cam­pagne d’Émilie Chalas en marge de la mani­fes­ta­tion du samedi 7 décembre. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un com­mu­ni­qué iro­ni­que­ment inti­tulé « Des fémi­nistes dans la cité ». Référence à une réunion publique orga­ni­sée par Émilie Chalas mer­credi 11 décembre sur le thème « Les Femmes dans la cité ». Marlène Schiappa, la secré­taire d’État en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, était cen­sée par­ti­ci­per à la réunion, mais a d’ailleurs annulé sa venue, « suite au mou­ve­ment de grève en cours et aux dif­fi­cul­tés occa­sion­nées dans les trans­ports ».

Rassemblement du collectif Noustoutes38 à Grenoble le 3 septembre 2019 © Joël Kermabon - Place Gre'net Noustoustes38 place Victor Hugo le 3/09

Rassemblement du col­lec­tif Noustoutes38 à Grenoble le 3 sep­tembre 2019 © Joël Kermabon – Place Gre’net Noustoustes38 place Victor Hugo le 3/09

Les fémi­nistes enfoncent encore le clou : la com­pa­rai­son est qua­li­fiée à deux reprises d”« ignoble », et la can­di­date appe­lée à « avoir honte » de son mes­sage. « Nous n’acceptons pas de com­pa­rer la colère légi­time de cel­leux qui luttent à la vio­lence patriar­cale, ins­ti­tu­tion­nelle, éco­no­mique et sociale que votre gou­ver­ne­ment pro­voque en détrui­sant nos acquis sociaux, nos retraites, nos vies », affirme Noustoutes38.

« Les coups por­tés par le patriar­cat sont pro­téi­formes, s’appuyant sur le sys­tème capi­ta­liste, néo­li­bé­ral dont VOUS êtes une des porte-paroles », juge encore le com­mu­ni­qué. Qui reven­dique sa « colère ». Et déclare à la can­di­date que les corps des femmes sont des « zones à défendre de vos récu­pé­ra­tions, de vos com­pa­rai­sons infâmes, de votre inca­pa­cité à appré­hen­der l’importance et la néces­sité vitale de décons­truire cette société patriar­cale et capi­ta­liste ».

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Changement cli­ma­tique : la métro­pole de Grenoble dédie un fonds d’aide à l’in­ves­tis­se­ment des communes

FLASH INFO - Le conseil métropolitain vient de voter un Pacte financier et fiscal de solidarité, permettant l'aide à l'investissement des communes. Ce fonds d'aide Lire plus

RER grenoblois: après l'engagement d'Emmanuel Macron, la Région dit attendre des "annonces concrètes"
RER gre­no­blois : après l’en­ga­ge­ment d’Emmanuel Macron, la Région dit attendre des « annonces concrètes »

EN BREF - Suite à l'annonce d'Emmanuel Macron sur les projets de RER métropolitains définis comme "grande ambition nationale", Éric Piolle fait preuve d'optimisme... et Lire plus

La Région Auvergne-Rhône-Alpes débloque 10 millions d'euros pour un "pack sécurité écoles"
La Région Auvergne-Rhône-Alpes débloque 10 mil­lions d’eu­ros pour un « pack sécu­rité écoles »

FLASH INFO - Après le soutien à l'équipement des villes en vidéo-surveillance, la Région Auvergne-Rhône-Alpes annonce adopter un "pack sécurité écoles" doté de 10 millions Lire plus

Les associations de lutte contre le VIH portent un message en faveur de l'égalité à l'occasion du 1er décembre
Lutte contre le VIH : les chiffres de conta­mi­na­tion en baisse depuis 2018 sur l’arc alpin

FOCUS - Comme chaque année, le 1er décembre marque la Journée mondiale de lutte contre le VIH. Un temps que les associations et la Ville Lire plus

Claire Guéville, professeur d'histoire-géographie à Rouen et syndicaliste au Snes-FSU, était jugée pour injure et diffamation, ce lundi 28 novembre 2022, à Grenoble, pour des tweets visant l'enseignant de Sciences Po Grenoble Vincent Tournier, qu'elle nie avoir écrits. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Grenoble : une pro­fes­seur de Rouen jugée pour des tweets visant Vincent Tournier, l’un des deux ensei­gnants de l’IEP accu­sés d’islamophobie

FOCUS - Claire Guéville, professeur d'histoire-géographie à Rouen, comparaissait ce lundi 28 novembre 2022 devant le tribunal judiciaire de Grenoble pour des soupçons d'injure et Lire plus

Le Département de l’Isère s’en­gage avec l’EFS pour mobi­li­ser et for­mer des « ambas­sa­deurs du don de sang »

FLASH INFO - "Mobiliser et former des “ambassadeurs du don” pour dynamiser les collectes de sang". Tel est l'objectif de la convention signée le 25 Lire plus

Flash Info

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

|

28/11

10h48

|

|

26/11

9h37

|

|

24/11

14h16

|

|

24/11

10h16

|

|

23/11

10h07

|

|

22/11

19h39

|

|

22/11

19h30

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

Culture| Art contem­po­rain : le Magasin rouvre (enfin) ses portes au public à Grenoble

Agenda

Je partage !