Les écoles grenobloises seront vertes, bio et écolo, promettent Eric Piolle et son collectif Grenoble en Commun

sep article

Nouvelles formations au centre de formation des Charmilles pour la rentrée 2020

 

FOCUS – Le maire Eric Piolle et son collectif Grenoble en Commun ont présenté, ce lundi 2 décembre, leurs propositions sur les écoles grenobloises. Ces premières esquisses du programme du candidat s’inscrivent dans la continuité de son Plan écoles.

 

 

Le maire Eric Piolle et son collectif Grenoble en Commun ont présenté leurs propositions sur les écoles, qui s'inscrivent dans la lignée du mandat.Eric Piolle et son collectif Grenoble en Commun. © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Eric Piolle et son collectif Grenoble en Commun. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

« Ici, c’est Grenoble ». Le message de campagne figure à côté du visage d’Eric Piolle sur plusieurs affiches de Grenoble en Commun, collées sur le mur longeant l’école primaire Painlevé, avenue Rhin et Danube. Ce lundi 2 décembre, jour d’ouverture de la Cop 25 à Madrid, le maire sortant, en campagne, a présenté avec son équipe ses propositions sur les écoles.

 

Des écoles qui participent, selon lui, d’une volonté de penser l’école autrement : « Dans l’histoire, l’ambition de l’école a été de former les citoyens de demain. Nous devons retrouver cette ambition », déclare-t-il. Un souhait de « penser la ville à hauteur d’enfant » qui faisait déjà partie des orientations durant son mandat.

 

 

Des écoles, « oasis de biodiversité »

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3944 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Former les citoyens de demain (comme d’hier et d’aujourd’hui), c’est donner aux enfants la maîtrise des outils de base : lire, écrire et compter. Leur apprendre à réfléchir, à exercer leur esprit critique, à parler, à penser par eux-mêmes. Et donc leur inculquer des connaissances : pas de tête bien faite sans tête, sinon bien pleine, du moins correctement remplie.
    Je ne suis pas sûr que ce soit cet idéal, pourtant celui des « hussards noirs », que nous proposent Eric Piolle et ses comparses. Certes, l’Ecole de la IIIème République ne dédaignait pas une forme de catéchisme laïque avec son instruction civique et c’était vrai encore des instituteurs de ma primaire à Elisée Chatin au cours des années 60. Mais du moins l’enseignement véritable ne le cédait-il jamais à l’endoctrinement.
    Avec nos actuels et hélas probables futurs élus, nous avons un bel exemple d’idéalisme imbécile (pléonasme) : ce n’est pas parce que nos gamins mangeront du bio qu’ils seront plus malins ou plus éveillés ! A ce compte-là, Néandertal avait un QI à faire exploser les compteurs.
    Sensibiliser les élèves à la biodiversité, au respect de l’environnement, à l’adoption de gestes « écologiques » – parfait ! En faire l’axe unique d’une campagne en direction des écoles, non !
    Voudrait-on finir par récolter tout un tas de « petits bonhommes verts » susceptibles de réciter sans faillir le catéchisme de Sainte Greta ?
    Je m’abstiens et s’il le faut je me battrai pour empêcher l’avènement d’un de ces pires des mondes possibles.

    sep article
  2. Former les citoyens de demain (comme d’hier et d’aujourd’hui), c’est donner aux enfants la maîtrise des outils de base : lire, écrire et compter. Leur apprendre à réfléchir, à exercer leur esprit critique, à parler, à penser par eux-mêmes. Et donc leur inculquer des connaissances : pas de tête bien faite sans tête, sinon bien pleine, du moins correctement remplie. Je ne suis pas sûr que ce soit cet idéal, pourtant celui des « hussards noirs », que nous proposent Eric Piolle et ses comparses. Certes, l’Ecole de la IIIème République ne dédaignait pas une forme de catéchisme laïque avec son instruction civique et c’était vrai encore des instituteurs de ma primaire à Elisée Chatin au cours des années 60. Mais du moins l’enseignement véritable ne le cédait-il jamais à l’endoctrinement. Avec nos actuels et hélas probables futurs élus, nous avons un bel exemple d’idéalisme imbécile (pléonasme) : ce n’est pas parce que nos gamins mangeront du bio qu’ils seront plus malins ou plus éveillés ! A ce compte-là, Néandertal avait un QI à faire exploser les compteurs. Sensibiliser les élèves à la biodiversité, au respect de l’environnement, à l’adoption de gestes « écologiques » – parfait ! En faire l’axe principal voire unique d’une campagne en direction des écoles, non !
    Il est encore temps de faire perdre cette équipe en exhibant son « idéologisme » – sa conviction chevillée au corps d’être dans le Vrai et d’œuvrer pour le Bien à partir de principes théoriques et abstraits totalement déconnectés du réel.
    L’élève le plus vert et le plus bio pourra être en même temps et le plus stupide et le plus nuisible.

    sep article
  3. Ah AH! Ici c’est Grenoble

    sep article
  4. a vomir. Les pastèques déclarent directement que le lavage du cerveau des jeunes c’est leur priorité

    sep article