Les écoles grenobloises seront vertes, bio et écolo, promettent Eric Piolle et son collectif Grenoble en Commun

sep article



 

FOCUS – Le maire Eric Piolle et son collectif Grenoble en Commun ont présenté, ce lundi 2 décembre, leurs propositions sur les écoles grenobloises. Ces premières esquisses du programme du candidat s’inscrivent dans la continuité de son Plan écoles.

 

 

Le maire Eric Piolle et son collectif Grenoble en Commun ont présenté leurs propositions sur les écoles, qui s'inscrivent dans la lignée du mandat.Eric Piolle et son collectif Grenoble en Commun. © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Eric Piolle et son col­lec­tif Grenoble en Commun. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

« Ici, c’est Grenoble ». Le mes­sage de cam­pagne figure à côté du visage d’Eric Piolle sur plu­sieurs affiches de Grenoble en Commun, col­lées sur le mur lon­geant l’école pri­maire Painlevé, ave­nue Rhin et Danube. Ce lundi 2 décembre, jour d’ouverture de la Cop 25 à Madrid, le maire sor­tant, en cam­pagne, a pré­senté avec son équipe ses pro­po­si­tions sur les écoles.

 

Des écoles qui par­ti­cipent, selon lui, d’une volonté de pen­ser l’école autre­ment : « Dans l’histoire, l’ambition de l’école a été de for­mer les citoyens de demain. Nous devons retrou­ver cette ambi­tion », déclare-t-il. Un sou­hait de « pen­ser la ville à hau­teur d’enfant » qui fai­sait déjà par­tie des orien­ta­tions durant son man­dat.

 

 

Des écoles, « oasis de biodiversité »

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
4444 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Former les citoyens de demain (comme d’hier et d’au­jourd’­hui), c’est don­ner aux enfants la maî­trise des outils de base : lire, écrire et comp­ter. Leur apprendre à réflé­chir, à exer­cer leur esprit cri­tique, à par­ler, à pen­ser par eux-mêmes. Et donc leur incul­quer des connais­sances : pas de tête bien faite sans tête, sinon bien pleine, du moins cor­rec­te­ment rem­plie.
    Je ne suis pas sûr que ce soit cet idéal, pour­tant celui des « hus­sards noirs », que nous pro­posent Eric Piolle et ses com­parses. Certes, l’Ecole de la IIIème République ne dédai­gnait pas une forme de caté­chisme laïque avec son ins­truc­tion civique et c’é­tait vrai encore des ins­ti­tu­teurs de ma pri­maire à Elisée Chatin au cours des années 60. Mais du moins l’en­sei­gne­ment véri­table ne le cédait-il jamais à l’en­doc­tri­ne­ment.
    Avec nos actuels et hélas pro­bables futurs élus, nous avons un bel exemple d’i­déa­lisme imbé­cile (pléo­nasme) : ce n’est pas parce que nos gamins man­ge­ront du bio qu’ils seront plus malins ou plus éveillés ! A ce compte-là, Néandertal avait un QI à faire explo­ser les comp­teurs.
    Sensibiliser les élèves à la bio­di­ver­sité, au res­pect de l’en­vi­ron­ne­ment, à l’a­dop­tion de gestes « éco­lo­giques » – par­fait ! En faire l’axe unique d’une cam­pagne en direc­tion des écoles, non !
    Voudrait-on finir par récol­ter tout un tas de « petits bon­hommes verts » sus­cep­tibles de réci­ter sans faillir le caté­chisme de Sainte Greta ?
    Je m’abs­tiens et s’il le faut je me bat­trai pour empê­cher l’avènement d’un de ces pires des mondes pos­sibles.

    sep article
  2. Former les citoyens de demain (comme d’hier et d’au­jourd’­hui), c’est don­ner aux enfants la maî­trise des outils de base : lire, écrire et comp­ter. Leur apprendre à réflé­chir, à exer­cer leur esprit cri­tique, à par­ler, à pen­ser par eux-mêmes. Et donc leur incul­quer des connais­sances : pas de tête bien faite sans tête, sinon bien pleine, du moins cor­rec­te­ment rem­plie. Je ne suis pas sûr que ce soit cet idéal, pour­tant celui des « hus­sards noirs », que nous pro­posent Eric Piolle et ses com­parses. Certes, l’Ecole de la IIIème République ne dédai­gnait pas une forme de caté­chisme laïque avec son ins­truc­tion civique et c’é­tait vrai encore des ins­ti­tu­teurs de ma pri­maire à Elisée Chatin au cours des années 60. Mais du moins l’en­sei­gne­ment véri­table ne le cédait-il jamais à l’en­doc­tri­ne­ment. Avec nos actuels et hélas pro­bables futurs élus, nous avons un bel exemple d’i­déa­lisme imbé­cile (pléo­nasme) : ce n’est pas parce que nos gamins man­ge­ront du bio qu’ils seront plus malins ou plus éveillés ! A ce compte-là, Néandertal avait un QI à faire explo­ser les comp­teurs. Sensibiliser les élèves à la bio­di­ver­sité, au res­pect de l’en­vi­ron­ne­ment, à l’a­dop­tion de gestes « éco­lo­giques » – par­fait ! En faire l’axe prin­ci­pal voire unique d’une cam­pagne en direc­tion des écoles, non !
    Il est encore temps de faire perdre cette équipe en exhi­bant son « idéo­lo­gisme » – sa convic­tion che­villée au corps d’être dans le Vrai et d’œuvrer pour le Bien à par­tir de prin­cipes théo­riques et abs­traits tota­le­ment décon­nec­tés du réel.
    L’élève le plus vert et le plus bio pourra être en même temps et le plus stu­pide et le plus nui­sible.

    sep article
  3. Ah AH ! Ici c’est Grenoble

    sep article
  4. a vomir. Les pas­tèques déclarent direc­te­ment que le lavage du cer­veau des jeunes c’est leur prio­rité

    sep article